X

À La Une

Hariri : La communauté internationale doit investir massivement pour aider le Liban à supporter le poids des réfugiés

Liban

"Les déplacés menacent la présence des Libanais", déclare Bassil.

OLJ
02/04/2017

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a appelé la communauté internationale à investir massivement au Liban, mettant en garde contre une implosion du pays en raison de sa vulnérabilité face à la crise des réfugiés.

"Insoutenable"
"Nous accueillons 1,5 million de réfugiés syriens depuis l'éclatement du conflit. Il est de notre devoir de les accueillir, mais c'est également le devoir de la communauté internationale d'assumer sa part de responsabilité face au peuple syrien et à ces réfugiés", a déclaré M. Hariri dans un entretien accordé à la chaîne France 24.

"Le Liban compte 4,5 millions d'habitants environ. Si on y ajoute 1,5 million de réfugiés syriens et un demi-million de réfugiés palestiniens, vous comprenez que 40% des personnes installées au Liban sont des réfugiés. Le peuple libanais ne peut subir une telle pression. Nous souffrons de cette situation en terme de chômage qui touche beaucoup de Libanais, sans compter les problèmes d'électricité et de santé. La croissance libanaise n'est que de 1%. Pour nous, la situation est devenue insoutenable", a-t-il ajouté.

"Nous ne prendrons aucune mesure qui nuirait aux réfugiés. Mais si la communauté internationale n'investit pas massivement au Liban, nous devrons faire en sorte que ces réfugiés s'installent ailleurs", a-t-il mis en garde, assurant toutefois que le Liban n'expulsera aucun réfugié. "Lorsque la guerre en Syrie se terminera, ils retourneront chez eux".

"L'Europe ne peut pas accueillir de réfugiés. C'est pour cela que nous les accueillons. Alors je dis aux Européens, aux États-Unis : qu'est-ce que vous faites pour nous aider ?", a lancé M. Hariri. "Nous demandons à la communauté internationale d'investir entre 10 et 12 milliards de dollars sur une période de sept ans", a-t-il poursuivi.

Le chef du gouvernement libanais doit effectuer une tournée européenne qui l'emmènera à Paris, Berlin et Bruxelles.

 

 

Bassil : "Les déplacés menacent la présence des Libanais"
De son côté, le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, a exprimé la nécessité d'assurer le retour des réfugiés syriens dans leur pays car ils "menacent la présence des Libanais dans leur pays".

"L'Etat libanais doit mettre en oeuvre un plan en direction des réfugiés, et non attendre les promesses de la communauté internationale", a déclaré M. Bassil lors d'une conférence de presse en Australie, où il effectue une tournée.

"Le retour des réfugiés syriens dans leur pays est désormais possible", a-t-il estimé, soulignant que "cette responsabilité incombe aux Nations unies" et déplorant que "la communauté internationale encourage les Syriens à rester au Liban".

 

(Lire aussi : Hariri : Les tensions entre Libanais et Syriens pourraient dégénérer en « troubles civils »)

 

"Se débarrasser de Daech et d'Assad"
Interrogé sur l'évolution de la position américaine au sujet du départ du président syrien Bachar el-Assad, Saad Hariri a réaffirmé qu'il ne considérait pas le maintien de ce dernier comme une possible issue au conflit.

"Nous avons toujours dit que c'était aux Syriens de décider de leur sort. Cependant, en raison de l'ingérence de plusieurs pays dans ce conflit, nous réitérons ce message. Il y a des parties qui veulent que M. Assad reste au pouvoir, mais pour moi, ce n'est pas la solution. La solution, c'est de se débarrasser à la fois de Daech et de Bachar el-Assad", a-t-il affirmé. "Il ne faut pas oublier que celui qui a tué 700.000 Syriens, ce n'est pas Daech, mais bien le régime".

Interrogé sur l'intervention du Hezbollah en Syrie, M. Hariri a déclaré qu'il existait "un désaccord fondamental" avec le parti chiite, "un désaccord politique et d'approche". "Mais nous nous sommes mis d'accord entre nous sur le fait que ce désaccord ne doit pas empêcher la gestion du pays, ni éluder la nécessité de servir l'intérêt du pays", ajoutant qu"Israël veut mener une guerre contre le Liban".

Enfin, Saad Hariri a souligné qu'il œuvrait pour un retour à la normale des relations entre le Liban et l'Arabie saoudite.

 

 

Lire aussi

La visite de Hariri à Riyad : retour saoudien sur la scène locale ?

Hariri : La crise des réfugiés syriens au Liban a atteint un "point de rupture"

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Comment voulez-vous que la communauté internationale puisse encore envisager d'aider le Liban ( M. S. Hariri demande de 10 à 12 milliards de dollars...rien que ça !!!)...sachant que notre pays est en tête de liste des pays les plus corrompus, "gouverné" par une bande d'incapables dont beaucoup sont vendus à des puissances étrangères ?
Irène Saïd

Marie Claude Hélou Saadé

Il est tout à fait appréciable que le premier ministre donne au problème des réfugiés syriens toute l’attention qu’il mérite et recherche les solutions adéquates. Mais elle est quand même très curieuse cette habitude des responsables libanais de faire de grossières erreurs et ensuite d’accuser la communauté internationale de ne pas vouloir nous aider!!! Mais qui donc a fait entrer en masse les réfugiés («40% des personnes installées au Liban sont des réfugiés»)? Pourquoi les avoir acceptés en surnombre pour ensuite aller pleurnicher chez les uns et les autres que nous ne pouvons plus les héberger et être obligés de demander l’aumône aux européens et aux américains? Pourquoi cette inconséquence? Pourquoi, comme le prétend le premier ministre, «il est de notre devoir de les accueillir» alors que la plupart des pays arabes se sont débinés? Pourquoi ne pas avoir enjoint aux pays arabes de participer à leur accueil? Nous ouvrons inconsidérément nos frontières pour ensuite ne plus savoir comment nous débarrasser du poids des réfugiés? Nous aimerions savoir qui est responsable de l’ouverture foireuse de nos frontières?

Gebran Eid

J'AI REGARDÉ LA VIDEO ET JE CONSTATE QUE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE "LIBANAIS" N'EST PAS DÉRANGÉ PAS DU TOUT PAR LA PRÉSENCE MASSIVE DE 1.5 MILLIONS DE RÉFUGIÉS SYRIENS AU LIBAN. TOUT CE QU'IL RÉCLAME C'EST DE L'ARGENT. LE LIBAN EST UN GRAND HÔTEL DONC.

Gebran Eid

POURQUOI VOUS LES ENVOYEZ PAS CHEZ VOUS EN ARABIE SAOUDITE ? LABAS, IL Y A DE LA PLACE ET DE L'ARGENT.

NAUFAL SORAYA

Qu'ils investissent mmassivement dans leur réinstallation chez eux, pas chez nous...

AIGLEPERçANT

LUI AUSSI A CHANGÉ DE DISCOURS SUR LE DÉPART DU HÉROS BASHAR LE SYRIEN .

ON SE SOUVIENT QU'IL DISAIT COMME LE FAISAIENT LES POURVOYEURS DE BACTÉRIES WAHABITES QUE SONT LES BENSAOUDS ET LES OCCIDENTAUX , QU'IL NE REVIENDRA À BEYROUTH QUE PAR L'AÉROPORT DE DAMAS .

BON , ON VA PAS GARDER DE LA RANCUNE , IL SEMBLE AVOIR COMPRIS EN PLUS QUE LA VAILLANTE BATAILLE QUE LE HEZB MÈNE EN SYRIE C'EST POUR LE BIEN DU LIBAN.

ON A UNE PAIX COMME IL N'EN EXISTE AUCUNE PART AILLEURS EN PAYS ARABES WAHABITES. MÊME SI LES APPARENCES DANS LES PAYS GOLFIQUES sont trompeuses.

Et quel plaisir de voir le marquis de saad bosser pour le Liban!
Je suis sûr que vis à vis de ses sponsors sunnites bensaouds il va nous apporter des résultats.

FAUT PAS OUBLIER QUE LA PARTIE LIBANAISE QUI COULE DANS SES VEINES EST CAPABLE DE FAIRE DES MIRACLES DEVANT CES GOLFIQUES MINABLES ET ARRIÉRÉS.

M.V.

La communauté internationale se méfie...! (hors problématique que pose les refugiés) ,depuis 1990/1995 soit presque 30 ans !...la somme totale des aides en tous genres , pour disons le minimum, par exemple, air, eau, électricité ,environnement (déchets ménager et industriels) sont faramineuses ! résultat: l'air irrespirable et pollué, l'eau manque et de "qualité" douteuse ..., l'électricité intermittente/chaotique ... les ordures envahissantes...! question naïve ...mais ou sont passé tous ces Milliards de USD depuis 30 ans ...? ? ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL EST VRAI QUE LES DEUX DAESCH... L,ORIGINAL ET LA COPIE... DEVRAIENT PARTIR... LE PREMIER ETANT PLUS BARBARE QUE LE SECOND... L,UN USANT DES BARILS D,EXPLOSIFS ET DES MATIERES CHIMIQUES ET L,AUTRE DES COUTEAUX ET DES VOITURES PIEGEES ! LES VICTIMES DE L,ORIGINAL ETANT MILLE FOIS PLUS NOMBREUSES QUE CELLES DE LA COPIE...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants