X

À La Une

Affaire Makhzoumi/Fillon : Poutine n'a pas besoin d'"intermédiaire", déclare le Kremlin

Révélations

Le maître du Kremlin a bien rencontré l'homme d'affaires libanais en juin 2015 au forum économique international de Saint-Pétersbourg, affirme néanmoins le porte-parole du président russe.

OLJ/AFP
22/03/2017

Vladimir Poutine n'a pas besoin d'"intermédiaire" pour rencontrer des hommes d'affaires, a réagi mercredi le Kremlin après les révélations du Canard enchaîné selon lesquelles le candidat de la droite française François Fillon a mis en relation l'industriel libanais Fouad Makhzoumi avec le président russe et le patron de Total.

"En ce qui concerne les rencontres avec le président, elles sont organisées par le Protocole présidentiel et il est là aussi exclu qu'un intermédiaire joue un rôle", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Selon le porte-parole, le président russe a bien rencontré en juin 2015 au forum économique international de Saint-Pétersbourg Fouad Makhzoumi, client de la société de conseil 2F Conseil de François Fillon. La rencontre dans les couloirs du forum entre le chef de l'Etat russe et M. Makhzoumi était spontanée et informelle. "Le président a parlé et été pris en photo avec une grande quantité de participants", dont M. Makhzoumi, a indiqué le porte-parole.

Selon le Canard enchaîné, François Fillon a organisé pour M. Makhzoumi des rencontres à Saint-Pétersbourg avec Vladimir Poutine et avec le PDG de Total, Patrick Pouyanné, sa société de conseil recevant 50.000 dollars.

La société 2F "n'a jamais été rémunérée ni par l'Etat russe, ni par une entreprise privée de ce pays", avait déclaré mardi soir l'entourage du candidat de la droite à la présidentielle. Les accusations du Canard enchaîné sont "dénuées de tout fondement", selon la même source.

"Il est possible que Patrick Pouyanné ait rencontré cet industriel Oil & Gas dans le cadre de ce forum de Saint-Pétersbourg, où il rencontre habituellement des dizaines et des dizaines de personnes" avait de son côté commenté mardi un porte-parole du groupe Total.

Dans un article publié le 14 mars dernier, le site d'informations Mediapart s'interrogeait déjà sur la nature du contrat signé entre MM. Fillon et Makhzoumi. Le lendemain, ce dernier avait publié un communiqué précisant les liens entre FPI et 2F.

 

Lire aussi

L’avocat franco-libanais Bourgi est l’« ami » qui a offert deux costumes à Fillon

Ces Franco-Libanais dans l'entourage des candidats à la présidentielle française

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

BOSS QUI BOSSE

C'est ce que je disais hier.

Il est libanais donc il n'aurait pas eu besoin de dépenser autant de fric, il aurait frapper à la bonne porte et aurait eu accès au génial Poutine .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

MALHEUREUSEMENT LA PHOTO SEMBLE DIRE LE CONTRAIRE...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

En dépit de l’annonce des consultations, la situation reste confuse

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants