X

Huit ans à la Maison Blanche : le bilan d'Obama

Barack Obama : huit ans, huit photos

Etats-unis
OLJ
20/01/2017

 Barack Obama pousse la porte de la Maison-Blanche 


Justin Sullivan/AFP

C'est un moment historique lorsque le premier président noir des États-Unis, prononce son discours d'investiture le 20 janvier 2009 à Washington DC. Devant plus de deux millions de personnes, le 44e locataire de la Maison-Blanche prête serment sur la Bible, selon la tradition américaine. Cette investiture fut l'un des événements les plus regardés à la télévision et sur internet dans le monde entier. Révélé en 2004, M. Obama remporte par la suite la primaire démocrate face à Hillary Clinton et l'élection présidentielle aux dépens du républicain John McCain avec près de 53 % des voix.


 

Obama tend la main aux musulmans

Mandel Ngan/AFP

Le président se rend au Caire pour donner un discours intitulé « Un nouveau départ » adressé à la population musulmane, le 4 juin 2009. À l'université d'al-Azhar, Barack Obama cite le Coran et se déclare opposé aux interdictions du port du voile, et présente les États-Unis comme un « grand pays musulman ». Cette allocution est perçue comme un changement de cap pour la diplomatie américaine envers les pays musulmans. Le président Obama y invite les Frères musulmans, témoignant d'une volonté de dialogue avec les islamistes modérés face au radicalisme.


Le Nobel

Olivier Morin/AFP

Barack Obama est le quatrième président américain à recevoir le prix Nobel de la paix, le 10 décembre 2009 à Oslo, capitale norvégienne. Cette récompense honorifique lui est remise « pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationale entre les peuples », selon le jury. Un an après son élection, le locataire de la Maison-Blanche avait notamment relancé le processus de paix entre la Palestine et Israël et prôné un monde dépourvu d'arme nucléaire.



L'élimination d'Oussama ben Laden

Photo Reuters

Le 1er mai 2011, Barack Obama suit en direct dans la salle de crise les raids menés par ses équipes contre le commanditaire des attentats du 11 septembre 2001, Oussama ben Laden. Ces attaques ont tué près de 3 000 personnes et ont marqué le monde entier. « Justice est faite », déclare le président américain suite à la mort du chef de l'organisation terroriste el-Qaëda ce soir-là, après dix ans de traque. En route pour un second mandat, le président sortant bénéficie d'un regain de popularité.

 

Réélection en 2012

Jewel Samad/AFP

Barack Obama, accompagné de sa famille, dans son fief, à Chicago. Il obtient 332 grands électeurs et 51 % du vote populaire face au candidat républicain Mitt Romney. Ayant fait campagne sur des thèmes tels que les droits de la communauté LGBT et des minorités, il est soutenu massivement par les jeunes, les femmes et les minorités. Il perd cependant plus de trois millions de voix par rapport à sa première élection au profit des républicains. Il devient avec Bill Clinton le deuxième démocrate à être réélu à la Maison-Blanche.

 

Le président marche contre le racisme

Photo AFP


« Le travail n'est pas terminé » : Barack Obama célèbre le 7 mars 2015 à Selma (Alabama) la marche pour les droits civiques. L'événement commémoré avait marqué un tournant dans l'histoire des États-Unis en garantissant le droit de vote aux Afro-Américains des États du Sud. Il s'est ensuite exprimé devant le pont Edmund Pettus sur lequel, le 7 mars 1965, plusieurs centaines de manifestants pacifiques furent violemment repoussés par la police dans un assaut qui a traumatisé l'Amérique et abouti, quelques mois plus tard, au Voting Rights Act.



Ambiance glaciale entre Obama et Poutine

Photo AFP


Barack Obama et Vladimir Poutine s'opposent vivement, à deux heures d'intervalle le 28 septembre 2015, à la tribune de l'assemblée générale de l'ONU, jugeant leurs politiques respectives responsables du chaos qui domine la Syrie depuis près de quatre ans. Les deux présidents s'entretiennent en tête-à-tête pendant quatre-vingt-dix minutes, la première rencontre de ce type depuis 2013, après une poignée de main glaciale. Ils évoquent la Syrie et l'Ukraine.



Nouveau départ pour les relations entre les États-Unis et Cuba

Nicholas Kamm/AFP


En mars 2016, Barack Obama est le premier président des États-Unis à se rendre à Cuba depuis 1928. Cette visite intervient après une rencontre symbolique entre le chef cubain, Raul Castro, et le président américain le 11 avril 2015, une première pour un président américain depuis 1959. Le réchauffement des rapports entre Cuba et les États-Unis entraîne un assouplissement de l'embargo américain sur l'île, mis en place en 1962, et la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays en juillet 2015. Le Vatican et le Canada ont joué un rôle majeur dans la facilitation de ce rapprochement.

À la une

Retour au dossier "Huit ans à la Maison Blanche : le bilan d'Obama"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué