Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Saad Hariri prend officiellement ses fonctions de Premier ministre

Passation de pouvoir en série dans les ministères.

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a pris officiellement ses fonctions mardi matin après avoir annoncé dimanche soir la composition de son gouvernement de 30 ministres. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a pris officiellement ses fonctions mardi matin après avoir annoncé dimanche soir la composition de son gouvernement de 30 ministres. M. Hariri a été accueilli au Grand Sérail par le secrétaire général du gouvernement Fouad Fleyfel.

Saad Hariri avait été désigné Premier ministre le 3 novembre par le président de la République, Michel Aoun. Il avait dès le lendemain engagé des consultations parlementaires pour former le gouvernement. Dimanche, la composition tant attendue de son cabinet a été annoncée, soit 45 jours après sa désignation. Le premier gouvernement du mandat de Michel Aoun, comprend 30 ministres dont huit ministres d'État, répartis à parts égales entre chrétiens et musulmans. Le cabinet regroupe l'ensemble de l'éventail politique, à l'exception du parti Kataëb qui a refusé que lui soit octroyé un portefeuille de ministre d'État.

Après la prise de fonction de M. Hariri, une série de cérémonies de passation de pouvoir ont eu lieu en cours de journée au sein de plusieurs ministères.

Le ministre sortant des Télécoms, Boutros Harb, a ainsi salué son successeur, Jamal Jarrah, louant ses "qualités personnelles" et son "patriotisme". M. Harb a mis en garde le nouveau ministre contre "les personnes ayant des intérêts personnels et pécuniaires qui voudront vous mettre des bâtons dans les roues, comme ils l'ont fait pour moi".

Le ministre sortant des Affaires sociales, Rachid Derbas, a quant à lui passé le relais à Pierre Bou Assi. Il a souligné "la continuité" du travail gouvernemental, faisant valoir qu'elle "ne se résume pas à la personne du ministre". M. Bou Assi a lui promis "continuité et productivité" durant son mandat.

Au ministère de l’Économie et du Commerce, le ministre sortant Alain Hakim a affirmé que ce ministère est "l'un des plus importants", estimant que les étapes à venir seront "économiques par excellence". Le nouveau ministre de l’Économie, Raëd Khoury, a quant à lui loué le bilan de M. Hakim, et promis d'assurer la "continuité" du travail de son prédécesseur.

Au ministère de l’Éducation, Élias Bou Saab a passé le flambeau à Marwan Hamadé. M. Bou Saab a dressé le bilan de son action durant les trois dernières années, rappelant les grèves et mouvements de contestation qu'il a dû gérer. M. Hamadé a, lui, salué le bilan de son prédécesseur et a également promis de poursuivre le travail entrepris par M. Bou Saab.

 

(Lire aussi : En matière de représentation politique des femmes, le Liban confirme son statut de cancre)

 

"Ma non-reconduction au ministère du Tourisme était une surprise"
La situation était quelque peu différente au ministère de la Justice où le nouveau ministre Sélim Jreissati n'a pas rencontré son prédécesseur, Achraf Rifi, démissionnaire depuis plusieurs mois. C'est avec la directrice générale du ministère, la juge Mayssam Noueiri, que M. Jreissati a eu un entretien.

Enfin, le ministre de l’Énergie et de l'Eau, Arthur Nazarian, a passé le relais à César Abi Khalil. Ce dernier a affirmé que sa tâche principale consistait à mettre à exécution tous les plans déjà élaborés mais bloqués en raison des tiraillements, notamment ceux d'ordre politique.

Dans ce contexte de passation de pouvoirs, le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a reçu à Meerab le ministre d'État pour la Planification, Michel Pharaon. "Ma non-reconduction au ministère du Tourisme était une surprise pour moi, mais nous travaillerons avec le même dynamisme", a affirmé M. Pharaon à l'issue de sa rencontre avec M.Geagea, selon des propos rapportés par la LBCI. M. Pharaon est un ministre indépendant apparenté aux FL.

 

(Lire aussi : Michel Aoun, président-gestionnaire, arbitre engagé)

 

Les félicitations de Paris et Londres
Au niveau diplomatique, la France et la Grande-Bretagne ont salué la formation du gouvernement Hariri.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a félicité l'ensemble des forces politiques libanaises "pour avoir fait prévaloir dans un esprit de responsabilité l'intérêt supérieur du Liban", réitérant pour l'occasion l'engagement de la France aux côtés du pays. "La France poursuivra également son action au service du renforcement des liens forts et étroits noués, dans tous les domaines, entre nos deux pays", a relayé le porte-parole du ministre dans un communiqué.

Pour sa part, le ministre britannique chargé des questions du Moyen-Orient, Tobias Ellwood, a estimé que la formation du gouvernement "est un important pas en avant pour le Liban", espérant que "l'accord sur la composition du cabinet renforcera la confiance des Libanais dans le processus politique de leur pays".

"Je suis impatient de voir ce cabinet gouverner au profit de tous les Libanais et faire des progrès sur des questions vitales concernant la sécurité, l'économie et le développement du pays", peut-on lire dans la déclaration publiée sur le site officiel du ministère.

 

Lire aussi
Interrogations sur les équilibres au sein du cabinet Hariri

La composition du nouveau gouvernement

Failles au sommet, L'édito de Michel TOUMA

Le gouvernement voit le jour : des nouveautés et quelques surprises

Un gouvernement pour préparer les élections..., le décryptage de Scarlett HADDAD


Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a pris officiellement ses fonctions mardi matin après avoir annoncé dimanche soir la composition de son gouvernement de 30 ministres. M. Hariri a été accueilli au Grand Sérail par le secrétaire général du gouvernement Fouad Fleyfel.
Saad Hariri avait été désigné Premier ministre le 3 novembre par le président de la République, Michel...

commentaires (1)

Les marionettes sont en place!

IMB a SPO

14 h 11, le 21 décembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Les marionettes sont en place!

    IMB a SPO

    14 h 11, le 21 décembre 2016

Retour en haut