Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Interdiction de chansons de Feyrouz à l'UL : le Hezbollah et Bou Saab tentent d'éteindre la polémique

"Les étudiants qui souhaitent contester une quelconque activité doivent avoir recours à la direction de leur faculté", a déclaré le ministre de l’Éducation.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Élias Bou Saab. Photo Ani

Le ministre libanais sortant de l'Education, Elias Bou Saab, et le Hezbollah se sont efforcés lundi de calmer le jeu après la polémique née il y a quelques jours suite à l'interdiction de la diffusion des chansons de Feyrouz sur le campus de la faculté de génie de l'Université libanaise (UL) à Hadath.

"Il s'agit de la stricte application d'un accord entre le conseil des étudiants du campus, la direction de la faculté et les organisations étudiantes", explique le département de la mobilisation pédagogique du parti chiite dans un communiqué publié lundi. Elle appelle les étudiants de l'UL et de l'ensemble des universités à "respecter les règles en vigueur dans leurs établissements, à se référer aux autorités compétentes lorsqu'il y a litige et à ne pas appliquer la logique de l'affrontement".

Plus tôt dans la journée, Elias Bou Saab avait assuré que "l'affaire sera réglée". "En attendant les détails de l'incident qui a eu lieu à l'Université libanaise, j'assure que les chansons de Feyrouz n'ont aucun lien avec l'incident, a écrit M. Bou Saab sur son compte Twitter. Il a également déclaré que "les étudiants qui souhaitent contester une quelconque activité doivent avoir recours à la direction de leur faculté qui est la partie concernée par l'application de la loi".

Dans les détails rapportés par L'Orient-Le Jour, des amis de Mohammad Hamadé, un étudiant de la faculté qui a été tué il y a un mois dans un accident de la route, avaient obtenu l'autorisation écrite du directeur de la faculté, Khaled Tawil, pour commémorer le décès du défunt sur le campus. Au programme, entres autres, était prévue la diffusion de ses chansons préférées puisées des répertoires de Feyrouz et de Julia Boutros. Cependant, une trentaine d'étudiants qui seraient proches du Hezbollah ont fait part aux amis de Mohammad de leur désaccord quant à la diffusion des chants. La commémoration a finalement eu lieu, mais sans la diffusion des chansons de Feyrouz.

"Il ne s'agit ni de chansons ni de Feyrouz, et encore moins de la nature de l'événement. Là n'est pas la question", conteste Hussein Farroukh, responsable au sein du Hezbollah des affaires estudiantines à la faculté de génie de l'UL à Hadath. "Il est question d'un accord bouclé depuis trois ans par le conseil des étudiants et les clubs de la faculté. Cet accord qui interdit toute diffusion de musique stipule que tout événement sur le campus nécessite aussi un consensus préalable entre eux", explique-t-il à L'Orient-Le Jour. "Cet accord a été négligé, et c'est là où se pose tout le problème", poursuit-il.

 

Lire aussi
Quand les colonnes de Baalbeck appellent Feyrouz

 

Pour mémoire
Tollé au Liban après un portrait au vitriol de Feyrouz dans une revue


Le ministre libanais sortant de l'Education, Elias Bou Saab, et le Hezbollah se sont efforcés lundi de calmer le jeu après la polémique née il y a quelques jours suite à l'interdiction de la diffusion des chansons de Feyrouz sur le campus de la faculté de génie de l'Université libanaise (UL) à Hadath.
"Il s'agit de la stricte application d'un accord entre le conseil des étudiants du...

commentaires (5)

IMAGINEZ-VOUS VIVANT DANS L,OBSCURANTISME D,UNE WILAYET EL FAKIH...

OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION

09 h 52, le 06 décembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • IMAGINEZ-VOUS VIVANT DANS L,OBSCURANTISME D,UNE WILAYET EL FAKIH...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 52, le 06 décembre 2016

  • Triste fin pour un Liban qui était en entier Feyrouz .

    Sabbagha Antoine

    08 h 24, le 06 décembre 2016

  • Triste fin pour un Liban qui était en entier Feyrouz .

    Sabbagha Antoine

    22 h 27, le 05 décembre 2016

  • DE LA PROVOCATION TOUT COURT...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 02, le 05 décembre 2016

  • d'accords mais et les chansons de julia boutros !?!

    Bery tus

    18 h 45, le 05 décembre 2016

Retour en haut