X

Économie

Lancement de la seconde phase des travaux au port de Tripoli

Liban - Infrastructures
P. H. B. | OLJ
27/09/2016

Le ministre des Travaux publics et du Transport, Ghazi Zeaïter, a donné hier au cours d'une conférence de presse son feu vert au lancement de la seconde phase du projet de développement des infrastructures du port de Tripoli.

L'accord signé avec la direction du port prévoit notamment d'agrandir le parc de stockage des conteneurs « faisant passer sa superficie de 24 000 à 70 000 m2 », a précisé M. Zeaïter. Les 7,8 millions de dollars affectés à ce chantier doivent être financés par le ministère. « Les travaux de la seconde phase seront achevés dans un an environ », a indiqué à L'Orient-Le Jour une source proche du dossier.

Les travaux ont été confiés à la société Mouawad-Eddé. Cette société avait déjà réalisé les travaux de la première phase, qui incluait la mise en place d'une partie des infrastructures électriques et sanitaires. D'un montant de 10 millions de dollars, cette opération avait été financée par l'opérateur du terminal porte-conteneurs du port, la société Gulftainer.

 

« Plaque tournante »
M. Zeaïter a en outre précisé que « le ministère négocie actuellement avec la Banque islamique (de développement), la Banque mondiale et le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) », afin de trouver les fonds nécessaires pour finaliser les travaux d'infrastructures du port, sans donner plus de précisions. Selon la source précitée, « le montant de cette dernière enveloppe avoisine 40 millions de dollars ». M. Zeaïter a enfin affirmé que l'activation de ce chantier s'inscrivait « dans le cadre de la stratégie du ministère de développer l'ensemble des ports du Liban », rappelant que la ville de Tripoli avait vocation de devenir « une plaque tournante pour la reconstruction de la Syrie ».

Pour rappel, le port de Tripoli est quant à lui équipé depuis fin 2015 d'un terminal porte-conteneurs potentiellement capable de brasser jusqu'à 200 000 conteneurs par an. Ce dernier doit en outre être équipé dès décembre de 2 grues géantes capables d'intervenir sur les plus gros bâtiments.
Les revenus du port de Tripoli, le 2e plus important du Liban derrière celui de Beyrouth, ont atteint 8,8 millions de dollars à fin juillet, en hausse de 16,4 % en glissement annuel – contre 142,9 millions de dollars pour le port de la capitale sur la même période (+0,5 %).

 

 

Pour mémoire

Le port de Tripoli dénonce un « complot » bloquant la nomination de douaniers supplémentaires

Le port de Tripoli accueille ses premiers transporteurs maritimes

Les prémices d'un boom économique à Tripoli

Le terminal du port de Tripoli décharge sa première cargaison

Le marché de fruits et légumes de Tripoli bientôt achevé

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué