Rechercher
Rechercher

Économie - Transports

Le port de Tripoli dénonce un « complot » bloquant la nomination de douaniers supplémentaires

Le blocage de la nomination d’inspecteurs des douanes supplémentaires au port de Tripoli dure depuis janvier. Photo Thomas Hage Boutros

Le directeur du port de Tripoli, Ahmad Tamer, a qualifié hier le blocage de la nomination d'inspecteurs des douanes supplémentaires pour renforcer les effectifs du port de la deuxième ville du pays de « complot orchestré par des parties prenantes à Beyrouth », des propos recueillis par l'agence al-Markaziya. « Ils essayent de nous écraser depuis 2 ans », a-t-il ajouté, sans toutefois citer de noms, avant de noter « qu'en dépit de ces obstacles, l'activité du port de Tripoli avait progressé de 30 % en 2015 », estimant que ce dernier pourrait bientôt accueillir 5 000 conteneurs par mois, contre quelques centaines actuellement. Ni M. Tamer ni la Direction des douanes n'étaient joignables pour répondre aux questions de L'Orient-Le Jour.
Plus de 202 mille tonnes de marchandises ont transité par le port de Tripoli en 2015, soit une hausse de 40,52 % en un an, pendant que les revenus du port ont progressé pour leur part de 24,87 % sur la même période, à 14,09 millions de dollars. En comparaison, les recettes du port de Beyrouth ont augmenté de 12,7 %, à 238,9 millions de dollars sur la même période, pour 8,2 millions de tonnes de marchandises (-0,8 %).
Dénoncé à plusieurs reprises par des responsables locaux, le blocage de la nomination d'inspecteurs supplémentaires des douanes au port de Tripoli dure depuis janvier. Le conseil d'administration de la Direction des douanes avait alors décidé d'affecter trois fonctionnaires pour une période de trois mois, avant de suspendre ces nominations suite à l'absence d'un membre de confession sunnite au sein du conseil. Le 9 mai, plusieurs sources concordantes avaient laissé envisager une rapide sortie de crise, en faisant état d'un accord entre le Premier ministre, Tammam Salam, et le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, sur une liste de candidats de confession sunnite éligibles pour siéger au conseil d'administration de la Direction des douanes. En attendant, Tripoli ne dispose que d'un seul inspecteur pour contrôler l'ensemble des marchandises qui transitent par le port.

Le directeur du port de Tripoli, Ahmad Tamer, a qualifié hier le blocage de la nomination d'inspecteurs des douanes supplémentaires pour renforcer les effectifs du port de la deuxième ville du pays de « complot orchestré par des parties prenantes à Beyrouth », des propos recueillis par l'agence al-Markaziya. « Ils essayent de nous écraser depuis 2 ans », a-t-il ajouté, sans...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut