X

Culture

Souviens-toi que les souvenirs sont immortels

Édition
30/08/2016

Raconte encore grand-mère !
aux éditions Samir est un album pour enfants écrit et illustré respectivement par Marido Viale et Xavière Broncard. Ce livre a remporté le prix Chronos catégorie maternelle/CP avec 32 % des voix, élu par 10 000 lecteurs âgés de 6 à 8 ans.
C'est à la Maison de la poésie à Paris que la cérémonie de remise des prix a eu lieu. Le prix Chronos de littérature propose aux participants de lire des ouvrages qui ont pour thème la transmission entre les générations, la vie, la vieillesse et la mort. Rien d'étonnant sachant que Chronos n'est autre que le dieu du temps et de la destinée dans la mythologie grecque. L'objectif de ce prix est de sensibiliser les jurés, et de ce fait les lecteurs, à la découverte du parcours de vie, de la naissance à la mort, aux relations entre les générations, à la transmission du savoir...
Le livre s'ouvre sur une confession funéraire : « Mon grand-père est parti quand les feuilles des arbres tombaient. Maintenant, il est dans mes rêves. » Le livre donne vie à une fillette toujours souriante. Une fillette souriante même lorsqu'elle parle de la mort ou des aléas de la vieillesse. Tantôt naïve, tantôt puérile, infantile et innocente, elle semble pourtant faire preuve de sagesse. D'une des plus grandes sagesses, d'un épicurisme étonnant face à la mort, et semble avoir lu, compris et assimilé un des monuments de la philosophie, Le monde comme volonté et comme représentation. Dans cette histoire pleine de tendresse et de poésie, nous nous glissons sous les pages au style épuré, utilisant une palette réduite des couleurs bleu et orange. Nous nous mélangeons à leurs grands moments de complicité (à grand-mère et sa petite fille), quand grand-mère raconte, quand elle évoque ses souvenirs d'enfance, sa rencontre avec grand-père et un tas d'autres histoires qu'elle a vécues. Nous nous lions d'amitié pour cette grand-mère qui montre que la vieillesse n'est pas un obstacle au bonheur et que la mort n'efface pas une personne à jamais. La petite héroïne de cet album qui rit, joue, sautille et pense sous la plume et le pinceau des deux artistes remplit les lecteurs, petits et grands, de bonheur. Parce qu'il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour se souvenir que les souvenirs sont éternels, comme nous le rappellent Marido Viale et Xavière Broncard, et que « le monde est ma représentation », comme nous l'avait déjà dit Schopenhauer. Alors, raconte encore grand-mère !

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Abrogation, dites-vous ?

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.