Rechercher
Rechercher

Culture - Festival de Baalbeck / Entretien

Lisa Simone : « On ne peut mettre ma musique dans une boîte »

Elle se produit ce dimanche 21 août dans l'intimité du temple de Bacchus. Lors d'une conversation téléphonique avec « L'Orient-Le Jour », la chanteuse a confié qu'elle portait fièrement l'héritage de sa mère, la grande Nina Simone, venue chanter sur le même site un certain 8 août 1998.

Lisa Simone : de la « soul » issue de l’âme et qui parle à l’âme.

Elle a eu, dirait-on, plus d'une vie, et, avant de se tailler une place au soleil (dans le sud de la France), Lisa Simone, fille de Nina Simone, a traîné sa vie de pays en pays avant d'empoigner son destin et de trouver sa voi(e). De l'US Air Force jusqu'à Broadway, où elle interprète avec brio des comédies musicales célèbres et se voit remettre le National Broadway Theater Award (meilleure actrice dans une comédie musicale). Et des années à accompagner la star espagnole Raphaël aux autres années passées avec le groupe Liquid Soul,

Lisa Simone cherche toujours à partager avec les autres un moment d'émotion unique. « Qui est Lisa Simone ? me demanderiez-vous. Je suis toutes ces expériences confondues qui font que je peux voir et savoir exactement quelle est ma place actuelle dans la vie. D'ailleurs, je ne regrette aucune d'elles », ajoute-t-elle.

 

(Lire aussi : Lorsque le jazz coule de source)

 

Et Simone devint Lisa...
C'est la disparition de sa mère qui l'amène à quitter les États-Unis, « la meilleure décision que j'ai prise dans ma vie », pour s'installer dans le sud de la France, là où s'était établie la grande Nina, avant elle. Dès lors, elle ne cessera de se produire dans le cadre de tournées internationales auprès d'autres stars, toujours en dehors des States. Mais c'est l'année 2014 qui va représenter le véritable tournant de sa vie. En rencontrant le musicien Hervé Samb, « un grand moment pour nous deux », dira-t-elle, l'artiste réalise que c'est cette musique qu'elle veut composer. « Une musique universelle, comme disait ma mère, qu'on ne peut enfermer dans une boîte et qu'on ne peut étiqueter. Une musique qui s'adresse à tous les âges, toutes les couleurs, tous les hommes. Un mélange de toutes les cultures et de toutes les sensibilités. De la "soul", issue de l'âme et qui parle à l'âme. »

Dans le cadre d'une longue tournée mondiale, elle fait escale le dimanche 21 août dans le Temple du soleil, où sa mère, la grande prêtresse de la soul, a chanté le 8 août 1998. Lisa Simone, accompagnée de ses fidèles musiciens qui la suivent déjà depuis quelques années, interprétera des chansons de son album My World qui est « le reflet de mon parcours initiatique sur cette terre ». Mais elle prendra un moment pour parler aux constellations et rendre hommage à sa mère dans plus de trois chansons dont l'une, If you knew, qui lui avait été dédiée alors que la petite Lisa était âgée de trois ans. « Dans tous les lieux où je me produis, j'aime émouvoir les gens et leur montrer qu'ils ne sont pas seuls », dit-elle. Et avant de se quitter et de se donner rendez-vous au festival de Baalbeck, la chanteuse dira : « Partout où j'ai été, j'ai reçu un accueil formidable, je crois fermement que la station libanaise fera partie de cette longue chaîne d'amour et de joie que j'ai réussi à créer au fil de mes voyages. »

 

Lire aussi

« Baalbeck ? Un espace matriciel fabuleux, un carrefour, un échantillon du Liban »

Toute la douceur des notes bleues

 

Pour mémoire

Le Festival international de Baalbeck : 60 ans contre vents et marées

Elle a eu, dirait-on, plus d'une vie, et, avant de se tailler une place au soleil (dans le sud de la France), Lisa Simone, fille de Nina Simone, a traîné sa vie de pays en pays avant d'empoigner son destin et de trouver sa voi(e). De l'US Air Force jusqu'à Broadway, où elle interprète avec brio des comédies musicales célèbres et se voit remettre le National Broadway Theater Award...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut