Liban

Hariri répond : « Celui dont les mains sont couvertes du sang des Arabes n’a pas le droit d’insulter l’Arabie saoudite »

Saad Hariri, hier, en compagnie d’Élias Murr. Photo Dalati et Nohra

Le chef du courant du Futur, l'ancien Premier ministre Saad Hariri, a répondu hier aux propos du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en affirmant que « l'Arabie saoudite est une couronne parsemée de bonté et de noblesse dans l'histoire arabe, et un symbole de la défense des questions arabes et musulmanes ».
« Certains sont des experts dans l'art de déformer les faits et de blâmer les autres pour les pratiques, les guerres civiles et les conflits sectaires dans lesquels ils se noient eux-mêmes », a écrit M. Hariri sur son compte Twitter.
« Les campagnes continues contre le royaume menées par certaines parties constituent une tache noire dans l'histoire et le présent de ceux qui cherchent par tous les moyens à diffuser la culture de la discorde et des guerres dans le monde arabe », a-t-il poursuivi. « Celui dont les mains sont couvertes du sang des Arabes en Syrie, en Irak, au Yémen, à Bahreïn, au Koweït et au Liban n'a pas le droit d'utiliser des tribunes pour insulter l'Arabie saoudite, son leadership et son peuple. Celui qui permet à son parti et à ses hommes armés d'être un outil iranien dans les conflits dans les sociétés arabes ne sera pas blanchi, aussi créatif qu'il soit dans la fraude politique », a-t-il conclu.
M. Hariri a par ailleurs reçu hier soir à la Maison du Centre l'ancien vice-Premier ministre Élias Murr, avec qui il a passé en revue les derniers développements.
Dans l'après-midi, il s'était entretenu avec le coordonnateur des Nations unies et représentant du Pnud au Liban, Philippe Lazzarini, dont il s'agissait de la première rencontre avec l'ancien Premier ministre. « Nous avons discuté de la situation dans le pays, de la situation socio-économique et de la présence des réfugiés syriens, ainsi que de la pression qu'ils exercent sur les communautés d'accueil dans des régions comme Ersal », a indiqué M. Lazzarini à l'issue de la rencontre.
« La discussion a porté sur ce que la communauté internationale peut faire de plus pour soutenir les communautés d'accueil libanaises afin de faire face à la situation actuelle. La discussion a également porté sur la façon dont nous pouvons améliorer le partenariat entre le Liban et la communauté internationale », a ajouté le responsable onusien.
Le chef du courant du Futur a également reçu l'ancien député Assaad Harmouche, et a adressé un télégramme de félicitations à la nouvelle Première ministre britannique Theresa May pour sa nomination au 10 Downing Street.


Le chef du courant du Futur, l'ancien Premier ministre Saad Hariri, a répondu hier aux propos du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en affirmant que « l'Arabie saoudite est une couronne parsemée de bonté et de noblesse dans l'histoire arabe, et un symbole de la défense des questions arabes et musulmanes ».
« Certains sont des experts dans l'art de déformer...

commentaires (2)

Rien de tout cela daesh n'a rien eu du tout contre son Maitre C'EST LA PROPAGANDE DES MOUMANA3ISTE qui dit Ca .... À qui profite le crime vous etes vous deja demander ?!?!?

Bery tus

13 h 55, le 31 juillet 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Rien de tout cela daesh n'a rien eu du tout contre son Maitre C'EST LA PROPAGANDE DES MOUMANA3ISTE qui dit Ca .... À qui profite le crime vous etes vous deja demander ?!?!?

    Bery tus

    13 h 55, le 31 juillet 2016

  • L'arabie saoudite et son kingburger, sont des criminels, qui financent le terrorisme international. un pays sans foi, ni lois; rétrograde daesh , leur chien, a eut la rage et s'est retourné contre son maitre

    Talaat Dominique

    00 h 37, le 31 juillet 2016