Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le Conseil des ministres fait durer l'examen du dossier des Télécoms

Le gouvernement décide de couvrir une partie des frais médicaux de trois patients qui doivent être soignés à l'étranger.

Le gouvernement, réuni mercredi en Conseil des ministres au Grand Sérail sous la présidence de Tammam Salam. Photo Ani

Le Conseil des ministres réuni mercredi au Grand Sérail, sous la présidence de Tammam Salam, va poursuivre la semaine prochaine l'examen du dossier des Télécommunications, principal sujet débattu au cours de la réunion sur fond de polémique entre le ministre des Télécoms, Boutros Harb, et les ministres du Courant patriotique libre (CPL).

Nouvelle passe d'armes
"Nous avons consacré beaucoup de temps à l'examen du dossier des Télécoms et les discussions vont se poursuivre la semaine prochaine afin que des décisions soient prises sur ce dossier", a déclaré le ministre de l'Information Ramzi Jreige à l'issue du Conseil des ministres. Le ministre a indiqué que les échanges étaient principalement axés sur le volet administratif du dossier.

En effet, Boutros Harb avait indiqué avant la début de la séance que "le rapport sur l'extension du contrat des deux opérateurs de téléphonie mobile du pays, Alfa et Touch, n'est pas terminé", reportant ainsi l'examen de cette question.

Une nouvelle polémique a opposé Boutros Harb au ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil. "Si vous n'arrivez pas à convaincre que vous faites votre travail, alors embrouillez-les pour faire croire que vous le faites", a lancé M. Bassil avant la séance, en référence aux 700 pages du rapport détaillé sur l'administration du ministère des Télécoms et les réseaux internet illégaux, présenté par M. Harb.
Ce à quoi le ministre des Télécoms a répondu : "Lorsque nous présentons un rapport résumé, il y a des contestations. Lorsque l'on présente un rapport détaillé, les mêmes continuent de protester".

Le ministre de l'Education, Elias Bou Saab, a lui aussi critiqué M. Harb, exprimant la crainte que ses "agissements cachent de plus grands scandales".

Jeudi dernier, le gouvernement avait chargé le ministre des Télécoms de présenter des propositions sur ce dossier. Le 8 décembre 2015, la Direction des adjudications (DDA) avait annulé l'appel d'offres international pour la gestion triennale des réseaux de téléphonie mobile, alors que les contrats qui lient l'État à Orascom (qui gère Alfa) et Zain (qui exploite Touch) sont arrivés à échéance fin 2015. En l'absence de décision du Conseil des ministres sur ce dossier, ces contrats ont depuis été renouvelés unilatéralement par le ministère des Télécoms.

 

(Pour mémoire : Des problèmes, des querelles, mais pas de solutions en Conseil des ministres)

 

Frais de patients opérés à l'étranger
Lors de ce Conseil des ministres, les avancées les plus significatives ont été enregistrées sur un autre point : les dossiers de trois patients, soumis par le ministre de la Santé Waël Bou Faour, dont les soins à l'étranger coûtent extrêmement cher. "Le gouvernement a décidé de participer au financement des frais médicaux de ces trois patients", a annoncé M. Jreige. Waël Bou Faour a précisé que l'Etat paiera la moitié des sommes, indiquant également que la ministre des Déplacés, Alice Chaptini, allait débloquer la somme de 45 millions de livres libanaises pour les frais d'un de ces patients.

Le ministre de la Santé a dans ce cadre été chargé de rédiger un projet de loi fixant les règles et les conditions selon lesquelles l'Etat pourrait contribuer aux frais médicaux de patients libanais devant se faire soigner à l'étranger.

Sur un autre plan, le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, a décidé d'abandonner la présidence du comité de suivi de l'application du plan de gestion des déchets au profit du ministre de l'Agriculture, Akram Chehayeb, qui a piloté ce plan. Les appels d'offres pour les décharges de Costa Brava et de Bourj Hammoud, dont l’aménagement fait partie de ce plan décidé en mars dernier, ne sont pas totalement finalisés.

Sur le plan sécuritaire, M. Machnouk a assuré qu'il ne laissera pas le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Héloué "se transformer en abri terroriste", assurant que les différentes parties chargées de la sécurité du camp ont pris les dispositions nécessaires à ce propos.

Sur le plan économique, le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, a été chargé de fixer les priorités du Liban dans le cadre des discussions avec la Banque mondiale sur certains projets de développement, notamment dans les domaines de l'électricité, de l'aménagement des routes, des services d'assainissement, de la santé publique, de la pollution et de l'éducation.

 

Lire aussi
Crise des déchets : Des plans successifs ? Plutôt une stratégie...

Le Conseil des ministres réuni mercredi au Grand Sérail, sous la présidence de Tammam Salam, va poursuivre la semaine prochaine l'examen du dossier des Télécommunications, principal sujet débattu au cours de la réunion sur fond de polémique entre le ministre des Télécoms, Boutros Harb, et les ministres du Courant patriotique libre (CPL).
Nouvelle passe d'armes"Nous avons consacré...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut