X

Liban

À Bkerké, Joumblatt souligne l’importance, il y a 15 ans, de la réconciliation de la Montagne

OLJ
19/07/2016

Le chef du Rassemblement démocratique, le député Walid Joumblatt, a souligné hier qu' « un compromis en faveur de l'élection d'un président de la République est plus important que le nom du président en question ».
M. Joumblatt a été reçu hier à Bkerké une heure durant par le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, en présence de l'ancien député du Kesrouan, Farid Haykal el-Khazen.
Le chef du Parti socialiste progressiste (PSP) a précisé à l'issue de la rencontre que son entretien avec Mgr Raï avait porté sur la fin des travaux de restauration de l'église Notre-Dame de Moukhtara, l'église de la famille Khazen dont la fondation remonte au XIXe siècle.
« Nous entrons par ailleurs dans la quinzième année de la réconciliation de la Montagne, parrainée par le cardinal Sfeir le 3 août 2001, a affirmé M. Joumblatt. Partant, la visite du patriarche Raï aura un double sens : il bénira l'église Notre-Dame et confirmera la bénédiction accordée à la réconciliation de la Montagne, qui continue heureusement d'opérer depuis. La Montagne se porte très bien et nous souhaitons qu'il en soit de même pour le Liban. »
Walid Joumblatt a éludé une question sur un éventuel caractère politique de l'entretien avec le patriarche maronite. « Lorsque le patriarche Raï parraine et confirme un événement aussi grand, cela est plus important que tout. L'entente dans la Montagne et au Liban est plus importante que les détails de la politique libanaise », a-t-il dit.
Interrogé sur la possibilité d'une éventuelle libanisation de l'élection présidentielle, M. Joumblatt a répondu : « Nous n'en avons pas discuté. Je suis venu pour deux raisons essentielles qui méritent toute l'attention: la bénédiction de l'église et la réconciliation de la Montagne ».
« Nous souhaitons qu'il y ait une réconciliation au Liban. Cela se traduira un jour, que nous espérons prochain. Une réconciliation du Liban avec lui-même, de sorte que nous puissions, en tant que libanais, élire un président », a indiqué le chef du PSP. « Pour l'heure, nous faisons ce que nous pouvons. Il y a une invitation de la part du président Berry le 2 août prochain à la table de dialogue. Qui sait, peut-être... » a-t-il ajouté.
Interrogé enfin sur une éventuelle discussion sur le nom d'un cinquième candidat à la présidence, en dehors des quatre pôles maronites, M. Joumblatt a dit : « Je ne suis pas là pour proposer des noms. J'ai dit, et j'ai été clair, que le compromis pour l'élection d'un président est plus important que les noms. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants