X

Campus

À l’UOB, un master innovant en santé communautaire

Nouvelles filières

La faculté des sciences de la santé (FHS) de l'Université de Balamand (UOB) lance un nouveau master en santé publique, option santé communautaire, offert au campus d'Achrafieh.

03/06/2016

«La situation actuelle au Liban et au Moyen-Orient nécessitera l'existence, dans les dix prochaines années, d'animateurs en santé publique qualifiés qui contribueront à la construction de leurs communautés», précise d'emblée Laurie Abi Habib, directrice du programme de santé publique à la FHS de l'UOB. «Le nouveau master professionnel en santé publique, orienté vers la communauté, a pour objectif de former ce type d'acteurs sociaux et de leur donner l'expertise qui leur permettra de jouer un rôle au niveau national et régional», indique-t-elle.
«Le domaine de santé publique est pluridisciplinaire puisqu'il réunit les sciences sociales aux sciences exactes», précise la directrice du programme de santé publique à la FHS. Pour cela, le nouveau master en santé communautaire s'adresse à tous les détenteurs d'une licence quel que soit leur domaine d'études. Réparti sur 2 ans, il comprend 42 crédits de base. «Les personnes qui proviennent d'une formation non scientifique suivront quelques cours supplémentaires de transition», note également le Dr Abi Habib.
Le cursus englobe la théorie et la pratique, qui est effectuée sur le terrain. Au cours de la première année, les étudiants acquièrent plusieurs notions se rapportant par exemple à «l'épidémiologie, la santé environnementale, les éthiques et les lois de la santé publique, ainsi qu'à la mobilisation ». Le programme de la deuxième année se concentre sur l'évaluation des problèmes de santé au sein de la communauté, la planification de l'intervention et la mise en place de solutions aux complications. Durant le second semestre, les étudiants effectuent un stage d'une durée de 3 mois dans une institution qui correspond au domaine dans lequel ils comptent s'investir ou dans lequel ils travaillent déjà.

Vastes débouchés
La formation présente, selon le Dr Abi Habib, plusieurs avantages. «Les cours sont offerts en soirée à partir de 17h30 afin de permettre aux employés de perfectionner des compétences liées à leurs domaines de travail; les étudiants peuvent s'enregistrer en temps partiel et compléter le diplôme tout en travaillant; les apprenants sont exposés à des professionnels internationaux provenant de différents secteurs et à des professionnels libanais ayant une expérience internationale, et le nombre d'étudiants par classe est peu élevé, ce qui permettra aux professeurs d'interagir avec chacun des étudiants, de mieux les conseiller et de les aider à élargir leurs horizons.»
Pour intégrer cette formation, il faut être «sociable, actif et motivé pour le travail communautaire », indique le Dr Abi Habib. Et d'ajouter: «Ce master convient donc aux personnes qui n'hésitent pas à se retrousser les manches et à travailler sur le terrain afin d'améliorer la santé de leurs communautés.»
Les jeunes qui aimeraient intégrer cette filière peuvent remplir la demande d'admission qui se trouve en ligne sur le site de l'UOB. Comme le cursus est dispensé en anglais, les postulants qui n'ont pas suivi leurs études antérieures dans des universités anglophones doivent présenter le test TOEFL pour mesurer leur capacité à utiliser et à comprendre l'anglais à un niveau universitaire. «Mais cette condition n'entrave pas leur admission: s'ils disposent d'un bon profil, ils suivront des cours de remédiation en langue anglaise», affirme le Dr Abi Habib.
«La santé publique est un domaine riche qui représente un vaste choix d'emplois. Les diplômés peuvent, selon leurs profils et leurs compétences, choisir le poste qui leur convient le mieux», souligne encore le Dr Abi Habib. Un animateur de santé publique peut travailler, par exemple, «dans l'évaluation et la prévention des épidémies au sein des laboratoires, la surveillance de la pollution et la gestion des déchets au ministère de l'Environnement, l'éducation de la santé au sein des écoles, la gestion de qualité et l'administration au sein des hôpitaux, le secteur santé des compagnies d'assurances, la mobilisation au sein des ONG en fournissant des preuves scientifiques afin de pousser le gouvernement à adopter de nouvelles lois en faveur de la santé communautaire.»
Et de conclure: «À travers ce master, la FHS de l'UOB offre aux étudiants un savoir-faire afin d'assurer, chacun dans son domaine, une communauté plus saine...»

Pour plus d'infos sur ce master: fhsinfo@balamand.edu.lb ou appeler le 01/562108 extension 5 130.

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué