Rechercher
Rechercher

Liban - municipales

Kobeyate : Les « partis » s’inclinent devant la liste Hobeiche-Daher

Emblématique de la lutte que mènent les Forces libanaises et le CPL contre les leaderships maronites régionaux, comme ils l'ont fait à Deir el-Qamar, Zahlé, Jezzine, et hier même à Tannourine, la bataille municipale à Kobeyate a été particulièrement serrée et tout au long du décompte des voix, c'est par de légers écarts entre elles que les deux listes en présence prenaient tour à tour l'avantage. En fin de soirée, M. Hobeiche s'est montré confiant dans la victoire de sa liste, tout en estimant que l'écart entre les deux scores ne dépassera pas les 120 voix. Peu après minuit, les chiffres lui donnaient raison, avec un avantage pour sa liste.

Les deux listes en lice étaient appuyées l'une par l'alliance Hadi Hobeiche-Mikhaël Daher, avec la bienveillance du parti Kataëb qui n'a pas donné de consigne de vote, l'autre par l'alliance CPL-FL. La première était conduite par Abdo Abdo, doyen incontesté de la plus grande famille à Kobeyate, et l'autre par un tandem formé de Jean Chidiac (FL) et Tony Mikhaël (CPL), qui devraient, en cas de victoire, se partager le mandat de six ans de président de la municipalité.

Face à un Hadi Hobeiche omniprésent, et par moments nerveux, les partis n'ont pas ménagé leurs efforts pour mobiliser leurs partisans. Il faut dire que face aux deux poids lourds que sont Mikhaël Daher et Hadi Hobeiche, représentants de deux grandes familles politiques du Akkar, la bataille n'était certainement pas gagnée d'avance. Elle devait être marquée par beaucoup de contacts et de démarches personnelles, ce qui explique aux yeux de certains le taux de participation élevé enregistré (près de 62 %).
L'intérêt porté par les partis au scrutin a poussé Michel Aoun à envoyer à Kobeyate sa fille Mireille (un peu embarrassée par la caméra pour ce baptême politique). Par ailleurs, interrogée par la presse sur la possible venue de Samir Geagea à Bécharré, son épouse, Sethrida Geagea, l'a exclu en affirmant qu'il était beaucoup trop accaparé par la bataille de Kobeyate.

Dans l'ensemble, le scrutin s'est déroulé dans la fièvre des résultats, mais avec civilité, à l'exception d'un écart inexpliqué de Hadi Hobeiche qui, oubliant son image de gentleman, a arraché la liste électorale de la main d'un homme qui s'apprêtait à voter, pour lui glisser sa propre liste. Son geste a provoqué un esclandre momentané, et M. Hobeiche a été prié de ne plus interférer de si près dans la bataille électorale.
Tout au long de la journée, relancé par les télévisions, Hadi Hobeiche avait réfuté la logique invoquée par la liste adverse pour justifier la bataille : arracher Kobeyate au clientélisme et à l'isolement dans lesquels la maintiennent les « familles ». À son tour, M. Hobeiche, membre du bloc parlementaire du courant du Futur, devait critiquer la mainmise de partis cherchant à placer les municipalités sous leur dépendance.


(Voir aussi : Municipales 2016 : le scrutin au Liban-Nord et au Akkar, en images)

Par ailleurs, réfutant l'accusation d'être sous l'influence du courant du Futur (un argument confessionnel bon marché), M. Hobeiche devait assurer que la bataille municipale à Kobeyate est « maronite à 100 % ». Des accusations d'achats de voix ont circulé, confortées par ce que tout le monde sait des fortunes locales.
La bataille de Kobeyate est en définitive une bataille pour le leadership de la communauté maronite, devait expliquer un analyste, qui estime que cet acharnement politique pourrait être en rapport avec l'après-guerre syrienne, et les options fédérales que certains évoquent. Du reste, dans plusieurs autres villages du Akkar, comme à Andkit et Miniara, l'alliance CPL-FL a cherché à doubler les leaders traditionnels, avec plus ou moins de succès.

 

Lire aussi

Au Liban-Nord, un scrutin qui confirme des tendances

À Tripoli, des votes arrachés à la misère...

À Tannourine, la guerre est déclarée contre Harb

Zghorta retrouve un consensus entre les grandes familles pour faire face aux partis

Dans le Koura, les affinités familiales l'emportent sur les batailles politiques

À Batroun, Bassil grand vainqueur... sans bataille

À Bécharré, les FL face à une « contestation de l'intérieur »

Ambiance festive avant l'heure à la résidence familiale de Boutros Harb

Emblématique de la lutte que mènent les Forces libanaises et le CPL contre les leaderships maronites régionaux, comme ils l'ont fait à Deir el-Qamar, Zahlé, Jezzine, et hier même à Tannourine, la bataille municipale à Kobeyate a été particulièrement serrée et tout au long du décompte des voix, c'est par de légers écarts entre elles que les deux listes en présence prenaient tour à...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut