Rechercher
Rechercher

À La Une - Guerre

Ankara va déployer des antimissiles américains contre l'EI à sa frontière syrienne

"Notre objectif est de nettoyer cette bande de terre (longue) de 98 km de Daech (acronyme arabe de l'EI)", indique le ministre turc des AE.

La Turquie est tombée d'accord avec les États-Unis pour déployer courant mai des batteries américaines de missiles antimissiles à sa frontière avec la Syrie. Photo d'archives AFP.

La Turquie est tombée d'accord avec les Etats-Unis pour déployer courant mai des batteries américaines de missiles antimissiles à sa frontière avec la Syrie pour contrecarrer les attaques de plus en plus fréquentes du groupe Etat islamique, a annoncé son ministre des Affaires étrangères, cité mardi par la presse.
"Nous avons trouvé un accord pour déployer du côté turc de la frontière des (missiles antimissiles) HIMARS (High Mobility Artillery Rocket System)", a dit Mevlüt Cavusoglu au journal Habertürk.

Une quarantaine de roquettes tirées depuis des zones en Syrie tenues par l'EI, selon le gouvernement turc, se sont abattues cette année sur la ville frontalière turque de Kilis (sud-est), causant la mort d'au moins 17 civils, dix Turcs et sept Syriens, et faisant 61 blessés. Dimanche, une salve de roquettes a fait deux morts et 25 blessés dans cette ville qui accueille de nombreux réfugiés syriens, dont les habitants vivent sous la peur de nouvelles attaques.

Mardi, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a déclaré que le Conseil des ministres avait décidé de renforcer considérablement la présence de l'armée turque dans cette zone et promis de répliquer à toute attaque.
"Nous riposteront immédiatement et prendrons toutes les mesures nécessaires et adéquates", a-t-il dit lors d'un discours au Parlement. Des drones supplémentaires seront en outre déployés aux abords de Kilis pour prévenir de nouvelles agressions, a-t-il ajouté.

Les batteries HIMARS peuvent être positionnées à différents emplacements grâce à leur mobilité et sont de ce fait très efficaces grâce à une portée de 90 km contre 40 km pour l'artillerie turque qui pilonne régulièrement les positions des jihadistes après chaque attaque visant le sol turc.

Le chef de la diplomatie turque espère d'autre part que les discussions menées avec l'allié américain au sujet de l'établissement d'une "zone de sécurité" dans le nord de la Turquie entre les zones de Manbij et Jarablous vont aboutir à des décisions concrètes. "Notre objectif est de nettoyer cette bande de terre (longue) de 98 km de Daech (acronyme arabe de l'EI)", a expliqué M. Cavusoglu.
La Turquie défend la création d'une telle zone depuis le début du conflit syrien mais Washington est réticent.

 

Lire aussi
Erdogan exhorte le monde musulman à l'unité contre le terrorisme

Face à l’EI, il ne faut pas crier victoire trop vite...

 

 Pour mémoire
L'EI s'empare de plusieurs villages près de la frontière turque

La Turquie est tombée d'accord avec les Etats-Unis pour déployer courant mai des batteries américaines de missiles antimissiles à sa frontière avec la Syrie pour contrecarrer les attaques de plus en plus fréquentes du groupe Etat islamique, a annoncé son ministre des Affaires étrangères, cité mardi par la presse."Nous avons trouvé un accord pour déployer du côté turc de la...
commentaires (2)

C,EST QU,ON PREVOIT DES ESCALADES BIEN MAUVAISES... ET LES ANTI-MISSILES NE SONT POINT CONTRE L,E.I.

LA LIBRE EXPRESSION

18 h 16, le 26 avril 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • C,EST QU,ON PREVOIT DES ESCALADES BIEN MAUVAISES... ET LES ANTI-MISSILES NE SONT POINT CONTRE L,E.I.

    LA LIBRE EXPRESSION

    18 h 16, le 26 avril 2016

  • Les batteries us ne seront pas des batteries anti bactéries salafisteswahabotes, puisque la turquie se sert de ces virus pour se protéger des résistants qui vont de toute façon prendre Alep la syrienne , des mains des turcosbensaouds. À ce moment et seulement à ce moment là on parlera de nettoyage , voir stérilisation. Raqqaille attend le feu vert us pour que les kurdes fassent le boulot de leur côté.

    FRIK-A-FRAK

    14 h 26, le 26 avril 2016

Retour en haut