Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Municipales : "Beyrouth, Madinati" dévoile sa liste

"Si vous êtes contents de la situation actuelle, votez pour les mêmes personnes. Mais si vous êtes comme moi (...) votez Beyrouth Madinati", lance Nadine Labaki, la réalisatrice qui fait partie des 24 candidats de la campagne.

Photo tirée de la page Facebook Beirut Madinati - بيروت مدينتي

La campagne électorale non affiliée aux partis politiques traditionnels, "Beyrouth, Madinati", qui brigue le scrutin municipal de 2016 de la capitale, censé se tenir le 8 mai, a dévoilé vendredi la liste de ses 24 candidats au Conseil municipal de Beyrouth, lors d'une conférence de presse en plein air à Aïn Mreïssé.

"J’ai peur des piqûres de moustiques, j’ai peur du béton, j’ai peur de la vue des enfants pieds-nus qui traînent dans les rues. (…) Nous sommes devenus des couards". C'est sur ce constat pessimiste que la réalisatrice Nadine Labaki, l'une des candidates de la campagne, a pris la parole, devant des dizaines de supporters, rassemblés en bord de mer.

"Beyrouth, Madinati" est née d’une discussion entre des jeunes assis dans un café (…) après que la classe politique traditionnelle eut échoué à trouver des réponses aux problèmes des citoyens", a raconté la réalisatrice. "Ces jeunes vont à la rencontre des habitants pour s’enquérir de leurs revendications. Ils travaillent depuis des années sur le terrain dans l’ombre. Ils se sont rassemblés aujourd’hui pour changer cette situation.", a-t-elle souligné. "Si vous êtes contents de la situation actuelle, votez pour les mêmes personnes. Mais si vous êtes comme moi (…) votez Beyrouth Madinati", a-t-elle conclu.

 

(Voir aussi : Micro-trottoir spécial Municipales 2016 : A Beyrouth, les électeurs entre colère, lassitude et dégoût)

 

Prenant ensuite la parole, Ibrahim Mneimné, architecte urbaniste et tête de liste de "Beyrouth, Madinati", a affirmé qu'"il ne s’agit pas d’un combat entre forces politiques, mais d’un combat politique par excellence".

"Notre programme est un combat contre leur (le Conseil municipal actuel, ndlr) mauvaise gestion. Un combat pour des transports publics, des jardins publics, le parc de Beyrouth, la défense de ce qui reste de la façade maritime de la capitale et de son héritage, un combat pour l’eau potable, pour des aménagements aux personnes à mobilité réduite, pour le droit des habitants à vivre dans la capitale. Voilà notre combat", a expliqué M. Mneimné.

Derrière "Beyrouth, Madinati", plus de 200 volontaires, apolitiques, venus d'horizons différents. Certains d'entre eux votent dans la capitale. D'autres y vivent sans y être inscrits.

 

Ci-dessous, la liste des 24 candidats de "Beyrouth, Madinati" au Conseil municipal de la capitale :

 

Ibrahim Mneimné, tête de liste : architecte urbaniste

Tarek Ammar, second de liste : chercheur

Ahmad Kaabour : artiste

Amale Cherif :directrice artistique

Imane al-Hassan Ghandour : secteur privé

Houssam Hawa : ingénieur agronome

Rana el-Khoury : directrice artistique

Rita Maalouf : experte police scientifique

Serge Yazigi : architecte urbaniste

Abdel Halim Jabre: architecte

Farah Kobeissi : chercheuse et membre de la société civile

Carole Chebli Tuéni : médias

Levon Telvizian : architecte, professeur à l'Université libanaise

Marc Geara : promoteur immobilier

Maria Manouk : directrice enseignante

Marwan Tibi: journaliste et consultant en management

Mona Hallak : architecte

May Daouk : architecte d'intérieur

Nadine Labaki : réalisatrice et actrice

Nagib el-Dik : président de la coopérative des pêcheurs de Beyrouth

Nada el-Dalal Doughane : historienne et membre de la société civile

Nada Sehnaoui : artiste

Walid Alami : cardiologue

Yorgui Teyrouz : pharmacien et fondateur de l'ONG Donner Sang Compter

 

Lire aussi sur les municipales

Quatre facteurs pourraient conduire à un report des municipales

Beyrouth, ville invisible, l'impression de FIfi Abou Dib

Beyrouth Madinati sème ses agora à travers la capitale (vidéo)

« Beyrouth, Madinati », une initiative pour reprendre le pouvoir décisionnel en main

« Mouwatinoun wa mouwatinat fi dawla » se présentera à Beyrouth, Zahlé et Baalbeck

Hariri déclare son soutien à la candidature de Jamal Itani à Beyrouth


La campagne électorale non affiliée aux partis politiques traditionnels, "Beyrouth, Madinati", qui brigue le scrutin municipal de 2016 de la capitale, censé se tenir le 8 mai, a dévoilé vendredi la liste de ses 24 candidats au Conseil municipal de Beyrouth, lors d'une conférence de presse en plein air à Aïn Mreïssé.
"J’ai peur des piqûres de moustiques, j’ai peur du béton,...

commentaires (3)

bonne initiative malheureusement 2 interrogations et un avis pourquoi la religion devant le cv de chaque candidat? comment gagner ces elections quand le people suit toujours comme des moutons que l'on mene a l'abatoire ses " leaders " au moment des elections? un avis: regrouper vous avec tous ces Libanais Beyrouthin qui manifestaient hors de toute politique contre la situation actuelle BONNE CHANCE QUAND MEME

LA VERITE

13 h 27, le 23 avril 2016

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • bonne initiative malheureusement 2 interrogations et un avis pourquoi la religion devant le cv de chaque candidat? comment gagner ces elections quand le people suit toujours comme des moutons que l'on mene a l'abatoire ses " leaders " au moment des elections? un avis: regrouper vous avec tous ces Libanais Beyrouthin qui manifestaient hors de toute politique contre la situation actuelle BONNE CHANCE QUAND MEME

    LA VERITE

    13 h 27, le 23 avril 2016

  • oui c'est bien ..c'est aussi bien d'etre utopique mais tous ces services d'où allez vous chercher l'argent pour le faire !?!

    Bery tus

    00 h 49, le 23 avril 2016

  • Je dis OUI ! Belle initiative de membres de la société civile. Go Nadine !

    LS

    00 h 25, le 23 avril 2016

Retour en haut