Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Les SR syriens ont demandé l'assassinat de Joumblatt, affirme un terroriste détenu

Le leader druze se demande si les aveux de Naïm Abbas annoncent le début d'une vague d'attentats préparés par le régime Assad.

Le leader libanais druze Walid Joumblatt. Photo d'archives AFP/Joseph Eid

Les services de renseignements syriens ont demandé en 2010 l'assassinat du leader libanais druze Walid Joumblatt. C'est du moins ce qu'a affirmé Naïm Abbas, un homme jugé pour terrorisme, lors d'une audience devant le tribunal militaire libanais, rapporte le quotidien an-Nahar, dans son édition de samedi.

"Avez-vous planifié d'attenter à Walid Joumblatt et (à l'ancien ministre) Wi'am Wahhab au profit d'el-Qaëda ?", a demandé le juge au détenu. Ce dernier a répondu : "En 2010, les services de renseignements syriens, par le biais de l'un de leurs coordinateurs, ont demandé à Toufic Taha (un dirigeant du groupe terroriste des Brigades Abdallah Azzam, puis d'el-Qaëda, ndlr) de +frapper+ Joumblatt", a répondu Naïm Abbas.

Ce dernier, arrêté par les autorités libanaises le 12 février 2014, est un Palestinien de Aïn el-Héloué, membre des Brigades Abdallah Azzam et l'un des cerveaux de plusieurs attentats à la voiture piégée perpétrés au Liban. Peu après son arrestation, Abbas était passé aux aveux, reconnaissant avoir planifié un attentat dans la banlieue-sud de Beyrouth qui a finalement été déjoué.

Réagissant à ces aveux, le chef du Parti socialiste progressiste, Walid Joumblatt, s'est demandé : "Les aveux de Naïm Abbas marquent-ils le début d'une série d'attentats préparés par les services de renseignements syriens?". Et M. Joumblatt de poursuivre : "Comment obtenir des réponses, alors que Michel Samaha a été relaxé et que sa libération pourrait advenir bientôt?".

L'ancien ministre libanais, Michel Samaha, a été libéré sous caution le 14 janvier dernier par la Cour de cassation militaire après avoir purgé une peine de 4 ans et demi de prison (trois ans et demi de facto) pour avoir transporté des explosifs qui lui avaient été remis en Syrie, en vue de perpétrer des attentats au Liban, en 2012. Son procès a repris le 21 janvier. Une nouvelle audience est prévue le 18 février.

 

(Pour mémoire : Avec l'arrestation d'un membre actif d'el-Qaëda, le Liban a évité un nouveau bain de sang)

 

"Les Syriens (...) ont tué" François Hage

Durant son audience, Naïm Abbas a également été interrogé sur l'assassinat du général libanais François Hage, tué par une voiture piégée le 12 décembre 2007. "Je n'ai aucun lien avec cette opération", a répondu le détenu. "Le 7 décembre, je me suis rendu en Syrie pour deux jours. Durant mon interrogatoire par les SR libanais, je leur ai dit que les enquêteurs du ministère de la Défense (syrien) ont confirmé que je n'étais pas lié à l'assassinat de Hage. A mon avis, les Syriens l'ont tué car il demandait la délimitation des fermes de Chebaa (occupées par Israël et revendiquées par le Liban, ndlr), à laquelle s'opposent les Syriens".

Une nouvelle audience de Naïm Abbas a été fixée au 13 juin. Le procureur général près la Cour de Cassation, le juge Samir Hammoud, a demandé au tribunal militaire de lui remettre une copie manuscrite de l'interrogatoire de Naïm Abbas et a demandé aux SR de l'armée d'enquêter sur les déclarations faites par le détenu.

Naïm Abbas, alias Abou Ismaïl, ou Naïm Ismaïl Mahmoud, avait secrètement rejoint el-Qaëda en 2002, avant de clamer publiquement son allégeance à l'organisation en 2006. Il avait rejoint à un moment donné le groupuscule Fateh el-islam. À ses débuts, ce réfugié palestinien était membre du Fateh, avant de rejoindre, pour une courte période, le Jihad islamique qui l'avait toutefois éradiqué de ses rangs.

Dans les années 90, il a été arrêté et emprisonné pour avoir lancé des roquettes en direction d'Israël. Une fois libéré, il a basculé dans l'extrémisme avant de rejoindre les rangs d'el-Qaëda, puis de disparaître dans la nature et du camp de Aïn el-Héloué, où il était recherché depuis un certain temps. Également à son crédit, des opérations contre l'armée libanaise et les forces de la Finul. En 2012, il était parti en mission de formation de combattants en Syrie et avait pris part à des opérations en Irak.

 

Pour mémoire

L'EI aurait donné de nouvelles consignes : "Commencer à bouger, notamment au Liban et en Turquie"

"L'attaque de Bourj el-Brajneh ne sera pas la dernière", prévient Machnouk

Les plans des terroristes sont voués à l'échec, assure Kahwagi

Les services de renseignements syriens ont demandé en 2010 l'assassinat du leader libanais druze Walid Joumblatt. C'est du moins ce qu'a affirmé Naïm Abbas, un homme jugé pour terrorisme, lors d'une audience devant le tribunal militaire libanais, rapporte le quotidien an-Nahar, dans son édition de samedi.
"Avez-vous planifié d'attenter à Walid Joumblatt et (à l'ancien ministre) Wi'am...
commentaires (11)

La mort de l'ami joumby chameleon ne profiterait à personne... pas meme à lui meme. Et puis... pas honte de publier les délires d'un terroriste qui serait dans les secrets des services Syriens?

Ali Farhat

05 h 26, le 08 février 2016

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • La mort de l'ami joumby chameleon ne profiterait à personne... pas meme à lui meme. Et puis... pas honte de publier les délires d'un terroriste qui serait dans les secrets des services Syriens?

    Ali Farhat

    05 h 26, le 08 février 2016

  • Le meurtre sert de justice au Liban

    FAKHOURI

    12 h 08, le 07 février 2016

  • ...Et les jeux puérils de nos GAMINS-IRRESPONSABLES continuent ! "...il m'a dit...il a affirmé"...etc...etc. A quand une vraie révolte populaire pour tous les envoyer au diable et en finir une bonne fois pour toutes avec ces GAMINS-IRRESPONSABLES qui détruisent notre pays lentement mais sûrement ? A quand de vrais adultes avec le minimum d'intelligence et de conscience pour diriger ce pauvre Liban ? Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 21, le 07 février 2016

  • Prenez 4 millions de Libanais et demandez-leur : "que pensez-vous de la déclaration de ce terroriste Naim Abbas que les "SR syriens ont demandé l'assassinat de Walid Joumblatt". Y trouverez-vous un seul d'entre eux qui ne vous dise pas : les criminels SR syriens ont assassiné tellement de leaders libanais qu'on ne peut pas douter de ladite affirmation ?

    Halim Abou Chacra

    06 h 24, le 07 février 2016

  • Etait-il aussi sur "la liste" hyper explosive du Pardonneur-S'méééhâh ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 45, le 06 février 2016

  • Only lui ? Léééh ? Wâââï ?

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 33, le 06 février 2016

  • Les SR syriens ont demandé l'assassinat de Joumblatt, affirme un terroriste détenu NORMAL DE LA PART DE LA SECTE DES ASSASSINS BAASSYRIENS.ET PAUVRE AL CAPONE QUI AURAIT DU NAITRE EN BAASSYRIE. QUANT A JOUMBLATTE SON NIOM NE SERA RAYEE DE LA LISTE NOIRE QUE S'IL REPREND LE CHEMIN DE LA REPENTANCE QUI MENE A DAMAS.SOUS L'OEIL BBIENVEILLANT DE L'EXBUSINESSMAN DU KETCHUP.

    Henrik Yowakim

    15 h 25, le 06 février 2016

  • Le leader druze se demande si les aveux de Naïm Abbas annoncent le début d'une vague d'attentats préparés par le régime Assad ATTENTATS COMME CEUX QUI ONT VISEE LES FORCES DU 14 MARS AVEC LA BIENVEILLANTE COMPLICITE AMERICAINE?

    Henrik Yowakim

    15 h 18, le 06 février 2016

  • DES SECRETS DE POLICHINNELLE...

    LA LIBRE EXPRESSION

    15 h 17, le 06 février 2016

  • Tout ce qui concerne girouette cacahouète, faut lire et ne surtout tirer aucune conclusion. Perque avec ce type de gogo domani est une otro dia. Et puis voilà ce qui peut arriver aux gens qui jouent dangereusement avec la vie . Ce salafowahabite est il crédible?

    FRIK-A-FRAK

    13 h 50, le 06 février 2016

  • Excellente niouzes de la Nationale girouette ....cela indique, qu'il commence sa campagne d'enfumage... , car il prépare un retournement de veste historic ....! je me demandais aussi ,qui avait donné des garanties dans l'espace et dans le temps sécuritaire ,pendant 5 ans à la communauté druze de Syrie ...? j'ai l'impression (en toute modestie) que je commence à comprendre....!

    M.V.

    13 h 34, le 06 février 2016

Retour en haut