Rechercher
Rechercher

conflit

Erdogan : "C'est plutôt la Russie qui est engagée dans une invasion de la Syrie"

Le président turc juge "risibles" les accusations de Moscou sur un projet d'intervention militaire de son pays en Syrie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a jugé vendredi risibles les accusations formulées la veille par Moscou sur un projet d'intervention militaire turque en Syrie, dénonçant en retour "l'invasion" conduite par la Russie dans ce pays. AFP PHOTO / RODRIGO BUENDIA

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a jugé vendredi risibles les accusations formulées la veille par Moscou sur un projet d'intervention militaire turque en Syrie, dénonçant en retour "l'invasion" conduite par la Russie dans ce pays.

"Je ris de cette déclaration de la Russie (...), actuellement c'est plutôt la Russie qui est engagée dans une invasion de la Syrie", a déclaré au Sénégal M. Erdogan devant la presse, cité par l'agence de presse progouvernementale Anatolie, en référence au soutien militaire offert par Moscou aux troupes du régime de Damas.

L'armée russe a affirmé jeudi avoir "de sérieuses raisons" de croire que la Turquie préparait une "intervention militaire" en Syrie voisine. L'armée russe "observe un nombre croissant de signes d'une préparation secrète des forces armées turques afin de mener des opérations sur le territoire syrien", a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

Les forces russes interviennent depuis la fin septembre en appui des troupes fidèles au président syrien Bachar el-Assad, notamment en procédant à des bombardements aériens massifs contre les groupes rebelles. M. Erdogan, partisan d'un départ de M. Assad, a sommé vendredi Moscou de "rendre des comptes sur les gens tués à l'intérieur des frontières de la Syrie".
La Turquie, membre de l'Otan, et la Russie traversent une grave crise diplomatique depuis que l'aviation turque a abattu en novembre un bombardier russe accusé d'avoir violé son espace aérien à sa frontière avec la Syrie.

L'armée syrienne a lancé lundi avec l'appui de la Russie une offensive dans la province d'Alep (nord) qui a poussé des dizaines de milliers de civils à fuir leurs foyers. Selon Ankara et une ONG, une partie d'entre eux étaient massés près de la frontière turque.

 

 

Lire aussi

Lorsque la Russie prône un monde multipolaire...

Plus de quatre ans d’efforts pour tenter de régler le conflit en Syrie

Violation de l'espace aérien turc : la Russie crie à la "propagande"

Les Occidentaux craignent que les tensions entre Ankara et Moscou n'éclipsent la lutte contre l'EI

 


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a jugé vendredi risibles les accusations formulées la veille par Moscou sur un projet d'intervention militaire turque en Syrie, dénonçant en retour "l'invasion"...

commentaires (0)

Commentaires (0)