Rechercher
Rechercher

À La Une - sécurité

Libération des touristes tchèques enlevés au Liban en 2015

Les cinq hommes "sont vivants et se trouvent, selon nos informations, dans un état de santé satisfaisant", annonce le ministre tchèque des AE.

Les cinq touristes tchèques enlevés au Liban en juillet dernier ont été libérés lundi en soirée. Photo d'archives/Reuters.

Les cinq citoyens tchèques enlevés en juillet dernier au Liban ont été retrouvés sains et saufs lundi soir et se trouvent sous la protection des forces de sécurité libanaises, a annoncé à Prague le ministère tchèque des Affaires étrangères.

Les cinq hommes "sont vivants et se trouvent, selon nos informations, dans un état de santé satisfaisant". Ils sont "entre les mains des forces de sécurité libanaises", a ajouté le ministère tchèque, dans un communiqué, précisant qu'un avion spécial serait prochainement affrété pour les rapatrier.
Le ministère a toutefois refusé de fournir davantage de précisions, "en raison de l'enquête en cours menée par la brigade de lutte contre le crime organisé (UOOZ) de la police tchèque".

Les cinq Tchèques, ainsi que leur chauffeur libanais, avaient disparu mi-juillet et leur voiture avait été retrouvée dans la région de Kefraya, dans l'ouest de la vallée de la Békaa.

"La libération des cinq Tchèques, parmi lesquels un officier, est l'aboutissement d'un accord sur un échange, qui prévoit la libération d'un Libanais détenu à Prague, Ali Taan Fayad", a indiqué une source au sein des services de sécurité libanais. Une autre source des forces de sécurité libanaises a confirmé l'existence de cet accord et précisé que les cinq Tchèques avaient été libérés dans la région de la Békaa, dans l'est du Liban.


Ali Taan Fayad avait été placé en détention provisoire en République Tchèque en 2014 à la demande des Etats-Unis, dans une affaire de trafic d'armes présumé. Parmi les personnes enlevées pourraient figurer son avocat tchèque, qui était déjà venu plusieurs fois dans ce pays, ainsi que deux journalistes tchèques, selon la presse.


Certaines régions de la vallée de la Békaa sont des zones de non-droit où sévissent des trafiquants de drogue, sur fond de tensions entre des clans tribaux. En 2013, deux Allemands avaient été enlevés dans cette région, puis relâchés quelques heures plus tard. Les ravisseurs avaient été immédiatement arrêtés par les autorités libanaises pour trafic de drogue.

Les enlèvements sont devenus rares au Liban depuis la guerre civile (1975-1990), pendant laquelle près de 100 étrangers, pour la plupart américains et européens, avaient été kidnappés. Le dernier enlèvement de taille remonte à 2011 lorsque sept cyclistes estoniens avaient été retenus pendant quatre mois pour des raisons inconnues dans la Békaa avant d'être libérés vraisemblablement en échange d'une somme d'argent.

 

Pour mémoire
Des motifs criminels derrière le rapt de cinq Tchèques au Liban, affirme Machnouk

Les Allemands enlevés dans la Békaa relâchés... puis arrêtés pour trafic de drogue

Le ravisseur des Estoniens écroué au terme d’une traque menée par les FSI

Les cinq citoyens tchèques enlevés en juillet dernier au Liban ont été retrouvés sains et saufs lundi soir et se trouvent sous la protection des forces de sécurité libanaises, a annoncé à Prague le ministère tchèque des Affaires étrangères.Les cinq hommes "sont vivants et se trouvent, selon nos informations, dans un état de santé satisfaisant". Ils sont "entre les mains des forces...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut