X

À La Une

Les Allemands enlevés dans la Békaa relâchés... puis arrêtés pour trafic de drogue

Liban Un soldat et un suspect tués lors de la poursuite des ravisseurs.
OLJ/AFP
03/11/2013

Deux Allemands qui avaient été enlevés vendredi dans l'est du Liban ont été libérés quelques heures plus tard mais la police les a arrêtés samedi pour trafic de drogue.

"Les Allemands enlevés la nuit dernière (vendredi) dans la plaine de la Bekaa ont été relâchés aujourd'hui", a annoncé l'Agence nationale d'information (ANI, officielle), en précisant que la "police les a (ensuite) arrêtés pour trafic de drogue". "Une unité de la police des Forces de sécurité intérieure a arrêté les Allemands à Beyrouth après leur libération, sous des accusations de trafic de drogue, et leurs ravisseurs sont actuellement recherchés".

Samedi à l'aube, un soldat des services de renseignements de l'armée libanaise a été tué lors d'une opération à Dar el-Wasea dans la Békaa (Liban-est) dans le cadre de l'enquête sur cette affaire.
Mohammed Doreid Choucair, un homme recherché par les autorités, a également trouvé la mort lors de cet accrochage.

L'Allemagne a par ailleurs confirmé que ses deux ressortissants "se trouvent actuellement entre les mains de la police libanaise". "L'ambassade et le ministère allemand des Affaires étrangères s'occupent de ce cas. Nous sommes en contact avec les deux Allemands et avec les autorités compétentes", a déclaré à l'AFP la porte-parole du ministère.

Dans la nuit, l'agence libanaise avait annoncé l'enlèvement des deux Allemands par des inconnus armés. Leurs ravisseurs leur ont réclamé en vain de l'argent, puis les ont "conduits dans un lieu inconnu".
"Les ravisseurs ont ensuite téléphoné à un ami (des otages) en exigeant une rançon", selon l'agence.

Un responsable de la sécurité sous couvert d'anonymat a déclaré à l'AFP que la police avait été informée de l'enlèvement, dont les motivations étaient probablement "financières": "Un homme libanais a appelé en demandant une rançon de 6.000 euros".
Selon une autre source de police, les deux hommes possèdent la double nationalité, allemande et libanaise.

La plaine de la Bekaa est depuis longtemps un terrain fertile pour la culture du haschisch. Pendant la guerre civile de 1975-1990, cette activité était une véritable industrie qui générait des milliards de dollars de revenus.

Les autorités libanaises ont lutté pour éradiquer le trafic de drogue et l'armée et la police mènent régulièrement des patrouilles dans la région pour tenter de faire respecter la loi, mais les fermiers, qui cultivent le haschisch, les défient en permanence.

Il s'agit du premier enlèvement de ce genre depuis 2011, quand sept cyclistes estoniens avaient été retenus quatre mois.

Plus récemment, deux pilotes turcs avaient été enlevés en août sur la route de l'aéroport pour pousser Ankara à faire pression sur les rebelles qui détenaient des pèlerins chiites libanais en Syrie depuis près d'un an et demi. Les pilotes ont été libérés mi-octobre, en même temps que les pèlerins libanais.

 

Pour mémoire

Le ravisseur des Estoniens écroué au terme d’une traque menée par les FSI

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Le califat est mort, vive le califat

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pompeo et les nuances entre le fond et la forme

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué