Rechercher
Rechercher

À La Une - migrants

Le père d'Aylan : "J'ai pleuré quand j'ai vu le dessin" de Charlie Hebdo

Selon lui, le dessin de l'hebdomadaire satirique français est "inhumain et immoral".

Le père d'un petit Syrien mort noyé alors que sa famille tentait de rejoindre l'Europe pour fuir la guerre a pleuré en voyant la caricature de son fils dépeint à l'âge adulte comme un agresseur sexuel dans l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo. Photo d'archives Reuters.

Le père d'un petit Syrien mort noyé alors que sa famille tentait de rejoindre l'Europe pour fuir la guerre a pleuré en voyant la caricature de son fils dépeint à l'âge adulte comme un agresseur sexuel dans l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo.

"J'ai pleuré quand j'ai vu le dessin", a confié par téléphone à l'AFP Abdallah Kurdi, ajoutant que sa "famille est toujours en état de choc". Selon lui, le dessin de Charlie Hebdo est "inhumain et immoral" et comparable aux actions des "criminels de guerre et terroristes" qui ont causé les milliers de morts et déplacés en Syrie et ailleurs.

La photo d'Aylan Kurdi, trois ans, découvert noyé sur une plage turque, avait ému le monde entier et attiré l'attention internationale sur le drame des réfugiés qui risquent la périlleuse traversée en Méditerranée espérant atteindre l'Europe. Le frère d'Aylan, quatre ans, et sa mère, avaient également péri dans l'accident de leur embarcation.

Dans un dessin au milieu d'une double page, une caricature signée du patron de Charlie Hebdo, dépeint un pervers à la poursuite d'une femme, sous le titre "Que serait devenu le petit Aylan s'il avait grandi?". Et Riss d'ajouter: "Tripoteur de fesses en Allemagne", en référence aux agressions sexuelles au Nouvel an dans ce pays européen qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés syriens. Le dessin a déclenché de vives critiques sur les réseaux sociaux.

A Paris, interrogé jeudi par l'AFP sur la controverse suscitée par son dessin, le journal n'a pas souhaité s'exprimer.

 

Lire aussi

La reine de Jordanie répond au dessin de Charlie Hebdo sur le petit Aylan

Un an après l'attentat, Charlie Hebdo persiste dans l'esprit provocateur

Crainte d'une vague xénophobe après les violences de Cologne

Pour l'EI, le sort d'Aylan est le résultat des "dangers de l'abandon de Dar al-islam"

Migrants syriens : nouvelles noyades, la liste des jeunes victimes s'allonge


Le père d'un petit Syrien mort noyé alors que sa famille tentait de rejoindre l'Europe pour fuir la guerre a pleuré en voyant la caricature de son fils dépeint à l'âge adulte comme un agresseur sexuel dans l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo.
"J'ai pleuré quand j'ai vu le dessin", a confié par téléphone à l'AFP Abdallah Kurdi, ajoutant que sa "famille est toujours en...

commentaires (8)

Cette feuille de chou, pardon, je devrais dire ce papier-toilette mérite-t-il qu'on continue à parler de lui, comme si c'était le parangon de la littérature française ? F. MALAK

Rotary Beyrouth

11 h 39, le 18 janvier 2016

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Cette feuille de chou, pardon, je devrais dire ce papier-toilette mérite-t-il qu'on continue à parler de lui, comme si c'était le parangon de la littérature française ? F. MALAK

    Rotary Beyrouth

    11 h 39, le 18 janvier 2016

  • Arrêtons d'être naïf, ne faisons pas un drame journalistique d'un fait divers qui est loin des événements bien plus grave dans ce bas monde. Et ceci confirme encore une fois de plus le décalage des valeurs qui existent entre l'Europe et les pays Arabes et entre autre sur le respect des femmes.Bien sur il y a eu Cologne et plus récemment dans le train en Belgique et que dire des fais divers de tous les jours dans ce type d'affaires impliquant des citoyens arabes, loin de moi d'épouser les thèses du FN mais il y a des réalités que l'on ne peut pas ignorer

    yves kerlidou

    08 h 29, le 18 janvier 2016

  • Charlie Hebdo, votre dessin est honteux, indigne ! Trop, c'est trop!

    Dounia Mansour Abdelnour

    23 h 24, le 17 janvier 2016

  • En fait ces "tripoteurs de fesses", c'étaient des quoi ? Mais, n'importe quoi ! Des Arabes syriens, palestiniens, égyptiens, maghrébins etc., des Juifs, des Bulgares, des Roumains, des Polonais, des Russes, des Tibétains, des cinois, des Japonais, des Européens "civilisés" et ; ah oui ; même des Arabes jordaniennns ou, yâââï, libanaiiis(h) !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 21, le 17 janvier 2016

  • LES DESSEINS DE CHARLIE HEBDO : DU PROVOC !

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    11 h 57, le 17 janvier 2016

  • Et si cet enfant noyé tragiquement avait été de religion juive, ce respectable Monsieur RISS se serait-il permis la même dérive "satirique" ? Petite précision...la plupart des ces "tripoteurs de fesses" étaient d'origine maghrebine ! Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 34, le 17 janvier 2016

  • "Selon lui, le dessin est (inhumain et immoral) et comparable aux actions des criminels de guerre et terroristes qui ont causé les milliers de morts et déplacés en Syrie et ailleurs." ! Il vise qui, là ? la Rébellion ou le régime aSSadique ? Plus de précisions SVP !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 28, le 17 janvier 2016

  • Oui, le père de cet enfant a raison, le dessin de Charile Hebdo est "immoral et inhumain". C'est presque incompréhensible comment, cette fois, Charlie Hebdo a pu faire un tel faux pas, grossier et vulgaire en plus.

    Halim Abou Chacra

    05 h 59, le 17 janvier 2016

Retour en haut