X

À La Une

Riyad annonce la création d'une coalition antiterroriste de 34 pays musulmans

Arabie saoudite

Conduite par l'Arabie saoudite, la coalition de 34 pays musulmans aura pour mission de "combattre le terrorisme militairement et idéologiquement". L'Iran, la Syrie et l'Irak n'en font pas partie.

OLJ/AFP
15/12/2015

L'Arabie saoudite a annoncé la création d'une coalition de 34 pays musulmans dont l'objectif sera de "combattre le terrorisme militairement et idéologiquement" dans un contexte de montée en puissance de groupes jihadistes. Ni l'Iran, ni l'Irak, ni la Syrie ne font partie de la liste de ces Etats diffusée mardi par l'agence officielle SPA après l'annonce surprise de Riyad.


Cette coalition, placée sous la conduite de l'Arabie saoudite, comprend des pays majoritairement sunnites comme l'Egypte, la Turquie, le Pakistan et le Sénégal. Elle sera dotée d'un centre de commandement basé à Ryad pour "soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme", a ajouté l'agence.
L'alliance témoigne de la volonté du "monde islamique de combattre le terrorisme et à être un partenaire dans la lutte mondiale contre ce fléau", a expliqué le vice-prince héritier et ministre saoudien de la Défense Mohamed Ben Salmane lors d'une conférence de presse à Riyad. Des mécanismes seront établis pour "la coordination avec des pays amis épris de paix et des organismes internationaux" afin de soutenir les efforts pour "sauver la paix et la sécurité internationales", selon l'agence SPA.


Les 34 pays formant la coalition sont membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), basée à Jeddah, dans l'ouest du royaume saoudien.
L'Arabie saoudite dirige déjà une coalition militaire arabe contre des rebelles chiites au Yémen et fait partie de la coalition internationale qui, sous la conduite des Etats-Unis, combat le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.
Interrogé sur le point de savoir si la nouvelle coalition se consacrerait à la lutte contre l'EI, le prince Mohamed, fils du souverain saoudien Salmane, a souligné qu'elle allait combattre "toute organisation terroriste qui fait son apparition" dans le monde musulman, "le premier à avoir souffert du terrorisme". Parmi les pays ou les régions confrontés au terrorisme, il a cité "la Syrie, l'Irak, le Sinaï (Egypte), le Yémen, la Libye, le Mali, le Nigéria, le Pakistan et l'Afghanistan".
"Concernant la Syrie et l'Irak, nous ne pouvons mener les opérations (antiterroristes) qu'en coordination avec (les autorités) légitimes dans ces pays et avec la communauté internationale", a souligné le prince Mohamed, dont le pays conteste le régime syrien du président Bachar el-Assad.


Cette initiative intervient après une série d'attentats perpétrés par des groupes jihadistes, dont l'EI, qui ont récemment frappé l'Egypte, la France, le Liban, la Tunisie et la Russie.

 

Accusations de laxisme
Dix autres pays, dont l'Indonésie le plus grand pays musulman par sa population, soutiennent la nouvelle coalition et pourraient se joindre à elle ultérieurement, a précisé l'agence SPA. Ces pays ont "à prendre certaines mesures avant de rejoindre la coalition", a expliqué le ministre de la Défense.
"La coalition va combattre le terrorisme militairement, idéologiquement et médiatiquement, en plus de l'effort sécuritaire", a conclu celui qui apparaît de plus en plus comme l'un des hommes forts de l'Arabie saoudite.


Le royaume saoudien, régi par l'idéologie wahhabite (version rigoriste de l'islam), est régulièrement accusé en Occident de laxisme envers le terrorisme. Certaines personnalités en Europe et aux Etats-Unis accusent même Riyad de financer des mosquées et des groupes radicaux.


Le prince Mohamed s'exprimait lors de sa première conférence de presse depuis son entrée au gouvernement, formé en janvier par son père, le roi Salmane, dès son accession au trône à la mort de son demi-frère Abdallah. Le jeune prince incarne la nouvelle politique de Riyad, plus visible et plus marquée sur les scènes moyen-orientale et internationale.


L'annonce de la nouvelle coalition intervient alors que les Etats-Unis multiplient les déclarations sur la nécessité de mobiliser des troupes au sol, notamment arabes, pour réussir la guerre contre les jihadistes de l'EI. Fin novembre, deux sénateurs américains avaient plaidé pour l'envoi de 100.000 soldats étrangers, en majorité de pays sunnites, mais aussi Américains, pour combattre l'EI en Syrie.
Le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères Anwar Gargash avait ensuite affirmé son pays était prêt à participer à une force terrestre pour combattre l'EI en Syrie. "Les pays de la région doivent supporter une part du fardeau. Et il n'y a pas lieu d'avoir une intervention étrangère comme celle des Américains pour libérer le Koweït" en 1991, avait ajouté M. Gargash.


La liste des 34 pays comprend plusieurs pays africains comme le Bénin, le Tchad, le Togo, la Tunisie, Djibouti, le Gabon, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Maroc ou le Niger.

 

Lire aussi

Le groupe de soutien à la Syrie planche sur la rencontre entre gouvernement et opposition

Profession : jihadiste. Qu'est-ce qui motive ceux qui adhèrent à la violence aveugle ?

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Oui, mais musulmans Hanbalites, Chaféïtes, Hanfites ou Malékites ?

Georges Zehil Daniele

Pour la France le Liban est un pays musulman et j'en ai la preuve. C'est SUPRER CHOQUANT!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Le Faucon Pèlerin

J'ai remarqué le drapeau libanais accroché parmi les drapeaux des pays entièrement musulmans.. Ce qui est incompatible avec la charte de 1943, prônée conjointement par Béchara el-Khoury et Riad el-Solh et qui stipule principalement que le Liban n'est pas une colonie française ni une province syrienne. Etant donné que la population libanaise est composée de toutes les confessions du monde, les chrétiennes et les musulmanes le Liban ne peut être ni chrétien ni musulman.
C'est Sultan Bacha el-Atrache qui dit avait : La religion est à Dieu et la patrie est à tous.

Joseph Zoghbi

Monsieur Salam a pris une décision de paix et de guerre tout seul pour participer à une coalition qualifiée de musulmane contre Daesh alors qu'il n'a aucun pouvoir de le faire. c'est une décision de tout le gouvernement devant être prise à l'unanimité de ses membres en l'absence du président de la république qui est le chef du haut commandement de la défense nationale et entérinée par le parlement . M. Salam a outrepassé ses prérogatives constitutionnelles et donc de ce fait sa décision est de ce fait grave et engage le pays officiellement dans la guerre. encore une fois la constitution est foulée aux pieds.....

M.V.

Ca c'est de la guignolade dantesque de sous les palmiers...!

Joseph Zoghbi

De quel droit qualifie-t-on le Liban de pays musulman. Il est certainement membre de la conférence des états islamiques du à la présence de la communauté musulmane mais ne peut pas être qualifié de pays musulman. Par ailleurs, Certes, DAESH est l'ennemi du Liban et l'armée et autres organismes de sécurité se battent contre lui tous les jours, alors que les milliards d'armements se sont volatilisés. Personne ne peut prendre une décision de l'inclure dans une coalition quelle qu'elle soit sans lui demander son avis... quelle arrogance ...on nous sous estime d'une manière révoltante....

Michele Aoun

Oui les terroristes forment une coalition contre les terroristes!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ENFIN ! MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS ! IL RESTE À SAVOIR COMMENT SERAIT LE MILITAIREMENT ET SURTOUT COMMENT LE "IDÉOLOGIQUEMENT" QUI DEMANDE DES CHANGEMENTS CHEZ SOI... ET À LA BASE... L'OSERAIT-ON ?

RE-MARK-ABLE

Hahahaahahah ! !!!

QU'EST CE QU'ON SE MARRE ! !!!

SAVIEZ VOUS QU'EN PLUS LA BENSOUDIE QUI FAIT DES RÉUNIONS D'OPPOSANTS FAIT PARTIE DU COMITÉ DES DROITS DE L'HOMME À L oNU

Hahahahahahah

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PRIÈRE CORRIGER DANS LE TIRE, LIGNE DEUX, DOIT ÊTRE "MILITAIREMENT". MERCI.

Abdallah Youmna

QUEL FOUTAGE DE GUEULE!!! LES PAYS QUI FINANCENT DAESH FORMENT UNE COALLITION ANTITERRORISTE?! CONTRE QUI, EUX-MEME?!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

22 octobre 1989-22 octobre 2018, Taëf entame sa 30e année

En toute liberté de Fady NOUN

La vérité et le dialogue des cultures

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué