Rechercher
Rechercher

À La Une - Conflit

Près d'une trentaine de civils tués par des raids aériens en Syrie

Les Kurdes organisent une réunion d'opposants parallèle à celle de Riyad.

Au moins 26 civils ont été tués lundi dans le nord-est de la Syrie par des frappes aériennes probablement menées par la coalition internationale conduite par les États-Unis, selon l'OSDH. REUTERS/Omar Sanadiki

Au moins 26 civils ont été tués lundi dans le nord-est de la Syrie par des frappes aériennes probablement menées par la coalition internationale conduite par les États-Unis, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Sept enfants et quatre femmes font partie des victimes de ces frappes qui ont visé des zones proches du village d'Al-Hol, repris le mois dernier aux jihadistes du groupe État islamique (EI) par des forces rebelles arabes et kurdes, a précisé l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie.

"Les raids ont visé le village d'Al-Khan qui est (toujours) tenu par le groupe État islamique", a déclaré le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. "Mais Daech (acronyme arabe de l'EI) n'est présent que dans la périphérie du village, c'est pour cela que les victimes sont des civils", a-t-il précisé.

Le bilan pourrait encore s'alourdir, selon l'OSDH, car au moins 17 personnes sont toujours portées disparues sous les décombres.

La coalition internationale menée par les États-Unis a commencé à bombarder des positions de l'EI en Syrie en septembre 2014. Un porte-parole n'a pas pu indiquer si un avion de la coalition avait effectué des frappes dans cette région lundi mais a précisé qu'une enquête serait ouverte au sujet des allégations sur des morts de civils.

La Syrie est déchirée par un conflit sanglant depuis 2011. Le groupe EI contrôle de vastes territoires de ce pays et de l'Irak voisin.

Par ailleurs, la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera a annoncé lundi la mort de l'un de ses cameramen qui couvrait la guerre dans le pays. Zakaria Ibrahim avait été blessé il y a quelques jours par des tirs d'obus dans la ville de Homs (centre).
Il a succombé à ses blessures, a annoncée sur un bandeau la chaîne qatarie. L'information a été confirmée par ses collègues sur les réseaux sociaux.

La chaîne devrait publier plus tard un communiqué sur les circonstances de la mort de Zakaria Ibrahim.
D'autres journalistes de la chaîne sont morts durant la guerre en Syrie. En juin, Al-Jazeera avait annoncé la mort d'un autre cameraman, Mohammed Al-Asfar, dans la ville de Deraa (sud). Un autre de ses journalistes, Mahran Al-Deeri, avait été tué en décembre 2014 alors qu'il couvrait des combats dans cette même ville.

 

(Lire aussi : Des soldats syriens tués par des raids : Damas accuse la coalition qui dément)

 

Réunion parallèle à celle de Riyad

Sur le plan diplomatique, les Kurdes syriens vont tenir cette semaine une conférence sur l'avenir politique du pays, en parallèle à celle qui réunit l'opposition syrienne à Riyad et dont ils ont été exclus.

Elle rassemblera des Kurdes, le parti démocratique assyrien ainsi que des personnalités arabes et des chefs religieux de plusieurs régions du pays, selon des sources de l'opposition.

Cette réunion doit commencer mardi à la veille de la conférence en Arabie saoudite qui doit rassembler une kyrielle de groupes politiques et armés de l'opposition pour bâtir une plateforme commune en vue de futures discussions avec le régime.

Selon Sihanuk Dibo, un organisateur kurde, des forces politiques et paramilitaires vont se réunir mardi et mercredi à Malikiyah, dans la province de Hassaké (nord-est). Il a affirmé que la concordance des dates entre les deux conférences n'était "pas intentionnée", même si des personnalités politiques kurdes ont protesté contre leur exclusion de la conférence de Riyad.

Selon M. Dibo, seront notamment débattus à Malikiyah l'avenir du système politique syrien -qui "doit être décentralisé"- et une "solution constitutionnelle et juste pour les droits nationaux du peuple kurde". Un autre organisateur, Abdel Salam Ahmad, a affirmé dans la presse locale que la réunion aura pour objectif de "développer une vision politique unifiée et un corps politique capable de représenter le peuple syrien".

Des membres du Comité de coordination pour le changement nationale et démocratique, groupe d'opposants de l'intérieur qui sera à Riyad, vont aussi participer à la réunion en Syrie, selon son porte-parole Mouzer Khaddam.

 

(Lire aussi : La France doit-elle impliquer l'armée syrienne dans la lutte contre l'EI ?)

 

Par contre, la Conférence du Caire des forces de l'opposition syrienne ne se rendra pas à Riyad, où elle est invitée, et participera à la place à la réunion de Malikiyah, a annoncé Haytham Manna, l'un des fondateurs de ce groupe.

M. Manna a critiqué l'Arabie saoudite pour avoir invité Ahrar al-Cham, puissant groupe islamiste allié au Front Al-Nosra, la branche syrienne d'el-Qaëda, et a accusé Riyad d'avoir ignoré des éléments plus modérés de l'opposition.

Le Parti de l'Union démocratique kurde (PYD) et sa branche armée -les Unités de protection du peuple kurde (YPG)- n'ont ainsi été invités à Riyad. "Nous ferons comme si cette conférence n'avait jamais existé", a prévenu le PYD, la qualifiant d'"injuste".

Les Forces démocratiques syriennes, regroupant depuis peu des combattants kurdes et des rebelles arabes, ont également été ignorées, alors qu'elles sont elles aussi en première ligne contre l'EI.

 

Lire aussi
Syrie : quand les Européens s'engagent dans une impasse

Qui peut vaincre l'Etat islamique sur le terrain?

Comment l'Iran peut combattre Daech sans tomber dans une guerre sunnito-chiite ?

L'Arabie saoudite s'est-elle départie de son rôle traditionnel au M-O ?


Au moins 26 civils ont été tués lundi dans le nord-est de la Syrie par des frappes aériennes probablement menées par la coalition internationale conduite par les États-Unis, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Sept enfants et quatre femmes font partie des victimes de ces frappes qui ont visé des zones proches du village d'Al-Hol, repris le mois dernier aux...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut