Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Les activistes Pierre Hachache et Waref Sleiman remis en liberté

Les activistes du mouvement civil annoncent la levée de leur sit-in.

Les activistes libanais Pierre Hachache (g) et Waref Sleiman, à leur sortie du commissariat de Ramlet el-Baïda, le lundi 19 octobre. Photo tirée de la page Facebook de Pierre Hachache

Les activistes libanais Waref Sleiman et Pierre Hachache ont été relâchés lundi par les autorités judiciaires, après que la Cour de cassation militaire eut accepté les demandes de leur libération. Les deux jeunes hommes avaient été arrêtés suite aux émeutes qui avaient eu lieu le 8 octobre dans le centre-ville de Beyrouth.

Samedi, et à maintes reprises, le mouvement citoyen "Vous puez !", s'était mobilisé pour réclamer la libération des deux activistes. Les deux hommes ont retrouvé la liberté dans l'attente du jugement du tribunal militaire qui doit statuer sur leur dossier. Suite à cette libération, les activistes du mouvement civil ont levé leur sit-in devant le siège du tribunal militaire à Beyrouth.

"Ils pensaient nous apprendre une leçon, les bonnes manières. Mais eux-même ne sont pas éduqués. Ils sont corrompus. Nous attendons la prochaine manifestation pour y participer à nouveau", a affirmé aux médias Pierre Hachache à sa sortie.

"Nous allons profiter de ce moment et les actions des autorités révèlent leur faiblesse. Je vais également participer à nouveau aux manifestations prévues", a ajouté Waref Sleiman. "Tous les membres des forces de l'ordre que j'ai rencontrés m'ont affirmé que nos demandes sont justes et sont les leurs. Aucun d'eux ne nous a critiqués. Certes, nous avons tenté de forcer la barrière sécuritaire, (lors de la manifestation du 8 octobre, ndlr), mais voilà tout", a-t-il ajouté.

 

(Lire aussi : Quand un Mohafez empêche des volontaires d'Offre-Joie d'empaqueter des déchets...)

 

Dans une déclaration à L'Orient-Le Jour, l'avocat Nizar Saghiyé avait indiqué dimanche que "Waref Sleiman et Pierre Hachache ont été arrêtés pour avoir voulu couper les barbelés qui les séparaient du Parlement". "Manifester devant le Parlement est un droit absolument interdit aux citoyens libanais depuis 2010", avait-il déploré, observant que le fait de "s'exprimer devant le Parlement est un acte citoyen qui vise à responsabiliser les députés".

Vendredi, un jeune homme s'était aspergé d'essence et immolé par le feu quelques heures après que le juge d'instruction militaire, Riad Abou Ghida, ait affirmé que les deux activistes resteront derrière les barreaux.

La suite à donner aux mouvements de protestation devra faire l'objet d'une réunion aujourd'hui des différents groupes constituant le collectif "Vous puez !". Car non seulement ils sont mécontents du plan Chehayeb, (pour résoudre la crise des déchets, ndlr) mais ils entendent aussi bien protester contre le blocage du dossier des déchets.

Parallèlement, "Vous puez!" prépare déjà la prochaine manifestation prévue samedi prochain. "Cette manifestation, qui aura lieu à Srar, a pour objectif de faire part du refus de l'ouverture de cette décharge au Akkar, affirme Me Saghiyé. Car nous refusons que la population de Srar subisse le même sort que celle de Naamé. Nous refusons aussi que Naamé soit remplacée par Srar et la Békaa."

 

 

Pour mémoire
Place des Martyrs : scène de désolation au lendemain des heurts

Manifestants vs forces de l'ordre place des Martyrs, les images

Salam promet de faire face avec fermeté et dureté aux agressions et aux atteintes contre les biens

« Vous puez ! », l’histoire d’une grogne populaire qui a enflé


Les activistes libanais Waref Sleiman et Pierre Hachache ont été relâchés lundi par les autorités judiciaires, après que la Cour de cassation militaire eut accepté les demandes de leur libération. Les deux jeunes hommes avaient été arrêtés suite aux émeutes qui avaient eu lieu le 8 octobre dans le centre-ville de Beyrouth.
Samedi, et à maintes reprises, le mouvement citoyen "Vous...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut