Rechercher
Rechercher

À La Une - conflit

Enterrement solennel au Liban-Sud d'un chef du Hezbollah tué en Syrie

Hassan Hussein al-Hajj était le "chef des opérations du Hezbollah à Idleb", selon un média proche du parti chiite.

Le Hezbollah a organisé lundi des obsèques solennelles au Liban-Sud pour un de ses principaux chefs militaires tué ce week-end en Syrie. AFP PHOTO / MAHMOUD

Le Hezbollah, qui défend en Syrie le régime du président Bachar el-Assad, a organisé lundi des obsèques solennelles au Liban-Sud pour un de ses principaux chefs militaires tué ce week-end en Syrie.

Selon l'avis de décès publié par la "Résistance islamique", branche du Hezbollah chargé des opérations contre Israël, "le martyr Hassan Hussein al-Hajj a été tué en effectuant son devoir en Syrie".
Le mouvement chiite ne précise jamais le lieu ni les circonstances dans lesquelles ses combattants sont tués en Syrie.

Preuve de l'importance de ce chef, la télévision du Hezbollah, al-Manar, a diffusé ses funérailles durant plusieurs heures, depuis l'importante localité chiite de Nabatiyé jusqu'à son village de Louaizé.
Le site "Liban Sud", proche du parti chiite, indique que le défunt était le "chef des opérations du Hezbollah à Idleb", une province dans le nord-ouest de la Syrie que les forces du régime et leurs alliés tentent de reprendre aux rebelles avec l'aide de raids aériens russes.
Selon le communiqué, cet homme d'une quarantaine d'années était un vétéran du Hezbollah et un des fondateurs de la "Résistance islamique". "Il avait dirigé les plus importantes opérations contre Israël dans le sud et l'est du Liban jusqu'au retrait de l'État hébreu en 2000".

D'après le dernier bilan donné en août par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 903 membres du Hezbollah ont trouvé la mort en Syrie. Le parti chiite n'a de son côté jamais fourni de chiffres.

 

Lire aussi

Un haut commandant des pasdaran tué en Syrie

Nasrallah : Une solution politique est possible en Syrie

Le Hezbollah, qui défend en Syrie le régime du président Bachar el-Assad, a organisé lundi des obsèques solennelles au Liban-Sud pour un de ses principaux chefs militaires tué ce week-end en Syrie.Selon l'avis de décès publié par la "Résistance islamique", branche du Hezbollah chargé des opérations contre Israël, "le martyr Hassan Hussein al-Hajj a été tué en effectuant son devoir...
commentaires (5)

Il est donc le 903ème ou le 904ème ? Plus de précisions, please !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

09 h 31, le 13 octobre 2015

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Il est donc le 903ème ou le 904ème ? Plus de précisions, please !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    09 h 31, le 13 octobre 2015

  • IL EST TRES REGRETTABLE QUE DES LIBANAIS SOIENT SACRIFIES RIEN QUE POUR ALLONGER UN PEU PLUS LA CHUTE D,UN TYRAN !

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 27, le 13 octobre 2015

  • Dieu ait son ame dans son Paradis! Il est mort comme il savaient, sa famille et lui meme, qu'il pouvait mourir. Il est mort au combat pour une cause dont il avait la foi qu'elle est juste et qui est partagée par des millions de personnes... Il part donc auprès des justes en héro pour sa famille et pour ses frères dans l'idéologie de cette lutte et pour tout ce qu'il a pu donner de son vivant. Après la douleur humaine de la séparation terrestre, il restera dans la mémoire et le coeur de beaucoup d'entre nous.

    Ali Farhat

    03 h 08, le 13 octobre 2015

  • allah yerham kul el mawta !! mais se combattant est mort pq? quel cause? qu'il soit du hezb peu importe n'est ce pas un libanais? on a le droit de se demander pq est il réellement mort?

    Bery tus

    00 h 03, le 13 octobre 2015

  • Qu'il soit chiite, ou autre confession, c'est un être humain qui a été sacrifié pour la cause d'un dictateur assassin Et surtout c'est un libanais Les libanais ont vite oublié le martyr enduré et imposé par la famille Assad Paix en son âme à ce guerrier qui a servi une mauvaise cause ET toutes mes condoléances à sa famille N'oublions jamais que nous libanais avant tout et ne suivons pas la folie de HN et MA

    FAKHOURI

    23 h 45, le 12 octobre 2015

Retour en haut