Rechercher
Rechercher

Économie - Liban - Gouvernement

Traitements des fonctionnaires et eurobonds passent en Conseil des ministres

Une série de décisions portant sur des dossiers urgents ont été prises hier.

Le gouvernement a adopté hier plusieurs décisions d’ordre économique. Photo Nasser Trabulsi

Réuni en l'absence des ministres du Hezbollah et du bloc du Changement et de la Réforme, le Conseil des ministres, dont le quorum était toutefois assuré, a autorisé, à la demande du ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, le transfert de fonds des réserves budgétaires afin d'assurer le paiement des traitements des agents de la fonction publique.

Interrogé par L'Orient-Le Jour, le ministre d'État pour la Réforme administrative Nabil de Freige a indiqué que 96,4 milliards de livres avaient été débloqués pour les traitements des fonctionnaires, et 80 milliards de livres pour les indemnités de fin de service et les pensions des retraités. Cette enveloppe devrait couvrir le traitement des fonctionnaires jusqu'à la fin de l'année, selon Nabil de Freige.
Le ministre des Finances avait à plusieurs reprises tiré la sonnette d'alarme sur le risque d'un défaut de paiement des rémunérations des fonctionnaires dès septembre en l'absence d'une autorisation parlementaire ou gouvernementale sur l'ouverture d'une ligne de crédit supplémentaire. Il avait évoqué une enveloppe de 874 milliards de livres.
Le gouvernement a décidé d'embaucher cette année 14 000 nouveaux agents publics (dont environ 11 000 dans l'armée et les différents services de sécurité). Une décision qui, avec l'augmentation des dépenses liées aux progressions de carrière et la hausse des pensions de retraite et indemnités de fin de service, devrait se traduire, selon le gouvernement, par une augmentation de 5,5 % des dépenses salariales de l'État à 7 100 milliards de livres.
Face au blocage parlementaire, le Parlement n'ayant pas légiféré depuis novembre dernier, les différents gouvernements s'accordent à eux-mêmes des avances sur Trésor par décrets afin de pouvoir transférer les dépenses de certains postes vers d'autres, comme l'avait souligné, le 25 août dans un entretien à L'Orient-Le Jour, l'ancien ministre du Travail Charbel Nahas.


Eurobonds et Imperial Jet

Le Conseil des ministres a par ailleurs autorisé une nouvelle émission d'eurobonds de 750 millions de dollars. Cette émission vise à refinancer des titres arrivant à échéance en janvier 2016 et n'a pas besoin d'une autorisation du Parlement, a souligné Nabil de Freige.
Le Liban avait procédé à une émission de 2,2 milliards de dollars en février dernier, dans le cadre de ses besoins de financement estimés à 4,4 milliards de dollars en 2015. Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, avait quant à lui indiqué à l'agence Bloomberg lundi qu'une émission de 1,3 milliard de dollars devait avoir lieu en septembre ou octobre prochains.


Concernant son contentieux avec Imperial Jet, qui risque de coûter jusqu'à deux milliards de dollars au Trésor, le gouvernement a demandé aux ministres des Transports et des Travaux publics, Ghazi Zeaïter, et de la Justice, Achraf Rifi, de charger un cabinet d'avocats de le défendre dans la procédure d'arbitrage engagée par la compagnie d'aviation privée.
Après s'être heurtée pendant des années au refus du gouvernement de respecter les décisions de justice annulant son retrait de licence, Imperial Jet réclame depuis le début de l'année deux milliards de dollars d'indemnités au Liban, dans une procédure d'arbitrage international du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (Cirdi). Cet organe arbitre les conflits entre un État et un investisseur étranger – l'un des actionnaires d'Imperial Jet est allemand – afin que ce dernier puisse invoquer les garanties prévues dans les traités de protection des investissements. Cette procédure, prévue par tous les traités bilatéraux d'investissements conclus par le Liban, donne lieu à une sentence exécutoire, le gouvernement libanais ne disposant d'aucun recours interne pour la suspendre ou la contester.

 

 

Pour mémoire

Les traitements des fonctionnaires libanais sont-ils vraiment menacés ?

Le Liban lève 2,2 milliards de dollars, un record pour une émission d’eurobonds

Khalil rappelle son refus d’engager de nouvelles dépenses sans autorisation légale

Le gouvernement libanais prévoit d’embaucher 14 000 fonctionnaires

Un budget sans projet ni vision

 

 

 

Réuni en l'absence des ministres du Hezbollah et du bloc du Changement et de la Réforme, le Conseil des ministres, dont le quorum était toutefois assuré, a autorisé, à la demande du ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, le transfert de fonds des réserves budgétaires afin d'assurer le paiement des traitements des agents de la fonction publique.Interrogé par L'Orient-Le Jour, le...
commentaires (1)

pendant ce temps là...les ordures se bronzent au soleil...

M.V.

09 h 28, le 28 août 2015

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • pendant ce temps là...les ordures se bronzent au soleil...

    M.V.

    09 h 28, le 28 août 2015

Retour en haut