Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Kahwagi et Roukoz déjeunent ensemble en public

La rencontre intervient au moment où le poste de commandant en chef fait l'objet d'une grande querelle politique.

A gauche, le général Chamel Roukoz. A droite, le général Jean Kahwagi. Photos tirées de Facebook.

Si la relation entre le commandant en chef de l'armée Jean Kahwagi et le chef du Courant patriotique libre (CPL) Michel Aoun est à son plus bas, cela n'a pas empêché le premier de déjeuner jeudi avec le gendre du leader chrétien, le chef des forces spéciales militaires, le général Chamel Roukoz, dans le cadre d'une rencontre fortement symbolique.

L'agence d'information al-Markaziya rapporte ainsi que les deux officiers étaient réunis autour d'une table au restaurant Karam, dans le centre-ville de Beyrouth, une rencontre qu'elle qualifie de "message qui prouve l'unité de l'armée et sa solidité, en dépit des soubresauts politiques".

M. Aoun mène récemment une attaque frontale contre le général Kawhagi. Samedi, il n'avait pas hésité à l'apostropher : "Prends garde, Jean Kahwagi, de déployer l'armée pour nous affronter !", avait-il dit, quatre jours avant la manifestation, mercredi, des partisans du général Aoun. Cette mise en garde survenait suite à la première manifestation du CPL, en juillet dernier, et durant laquelle l'armée s'était heurtée aux partisans.

De plus, M. Aoun s'oppose farouchement à la prorogation des mandats des responsables sécuritaires libanais, à l'ombre de la vacance à la présidence qui dure depuis mai 2014. La semaine dernière, le ministre de la Défense, Samir Mokbel, avait décidé de reculer d'un an les départ à la retraite du commandant en chef, du chef d'état-major de la troupe, le général Walid Salman, et du secrétaire général du Conseil supérieur de la défense, le général Mohammad Kheir.

Le chef du CPL réclame pour sa part la nomination d'un nouveau général à la tête de l'institution militaire. Il a dans ce cadre proposé le nom de M. Roukoz.

 

 

Lire aussi
Le Conseil des ministres fait chou blanc

Le 14 Mars déplore les attaques de Aoun contre l'armée, une « atteinte au prestige de la troupe »

Si la relation entre le commandant en chef de l'armée Jean Kahwagi et le chef du Courant patriotique libre (CPL) Michel Aoun est à son plus bas, cela n'a pas empêché le premier de déjeuner jeudi avec le gendre du leader chrétien, le chef des forces spéciales militaires, le général Chamel Roukoz, dans le cadre d'une rencontre fortement symbolique.
L'agence d'information al-Markaziya...
commentaires (3)

Pathétiques ! Äâââl armée, äâââl ! L'autre jour avec un Havane à la main, et aujourd’hui dînant "chiquement".... chez "Karam" à Dâwntâwn !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

10 h 08, le 14 août 2015

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Pathétiques ! Äâââl armée, äâââl ! L'autre jour avec un Havane à la main, et aujourd’hui dînant "chiquement".... chez "Karam" à Dâwntâwn !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 08, le 14 août 2015

  • PAUVRE ROUKOZ... UN BON GÉNÉRAL... VICTIME DES BLA BLA BLA DE SON BEAU-PÈRE ! MAIS CE N'EST PAS UNE RAISON POUR QUE D'AUTRES LE BOYCOTTENT...

    LA LIBRE EXPRESSION PARLE AU PEUPLE.

    08 h 44, le 14 août 2015

  • Tant mieux!

    Christine KHALIL

    00 h 12, le 14 août 2015

Retour en haut