X

À La Une

A l'appel de Aoun, des milliers de partisans du CPL rassemblés à la place des Martyrs

Liban

"Préparez vous au tsunami qui va bientôt arriver !", lance Pierre Raffoul, coordonnateur général de la formation aouniste.

N.B. | OLJ
12/08/2015

Des milliers de partisans du Courant patriotique libre (CPL) se sont rassemblés mercredi vers 17 heures en réponse à l'appel à la mobilisation populaire lancé la veille par leur leader Michel Aoun. Moins d'une heure plus tard, ils se sont dirigés vers la place des Martyrs, au centre-ville de Beyrouth, à bord de leurs voitures, drapeaux de leur formation aux portières.

Les aounistes se sont d'abord retrouvés aux différents points de rassemblement annoncés depuis hier par leurs médias : le Centre Myrna Chalouhi, la place Sassine, les sièges du CPL de Nahr el-Mott et de Baabda, le jardin public de Jbeil, le centre La Cité Jounieh et le centre Batrouniyat, à Batroun. Ils ont été rejoints par plusieurs responsables politiques, notamment les ministres des Affaires étrangères Gebran Bassil et de l'Éducation Elias Bou Saab, les anciens ministres Nicolas Sehnaoui et Fadi Abboud ainsi que les députés Ibrahim Kanaan, Alain Aoun et Nabil Nicolas.

"Nous sommes dans la rue pour réclamer les droits des chrétiens qui concernent tous les Libanais en général. L'eau, l'électricité, le pétrole et les déchets sont des causes qui concernent tous les Libanais sans exception, a déclaré M. Bassil. La présidence de la République est le droit de tous les chrétiens et le Courant patriotique possède le plus grand groupe parlementaire à la Chambre des députés".
"Le peuple libanais veut retrouver ses droits volés par le gouvernement", a de son coté indiqué M. Sehnaoui.

 

"Préparez vous au tsunami"
Une fois les partisans réunis à la place des Martyrs, Pierre Raffoul, coordonnateur général de la formation aouniste, s'est exprimé en leur nom. "Nous n'avons ni lois ni Constitution mais une loi de la jungle, a-t-il déclaré. Nous sommes venus aujourd'hui réclamer le partenariat pour que le pays se redresse".

"Éliminer n'importe quel parti politique c'est éliminer tout le Liban (...) nous sommes aujourd'hui éliminés de l'équation et tous les Libanais doivent se tenir à nos côtés. Nous sommes descendus dans la rue pour réclamer nos droits volés", a-t-il poursuivi estimant que "le général Aoun n'a pas besoin de postes" mais qu'"il représente une icône nationale pour tous les Libanais". M. Raffoul a ajouté que "celui qui veut éliminer le général Aoun de l'équation peut rêver". "Préparez vous au tsunami qui va bientôt arriver !", a-t-il lancé.


Mardi, M. Aoun avait appelé tous les Libanais à la mobilisation populaire. "Nous rêvons d'un pays où il y a une loi, une Constitution et un peuple, et non un pays où règnent les déchets, l'escroquerie et la corruption. Vous êtes donc tous appelés à descendre dans la rue demain", avait lancé le chef du CPL.

 

Capture d'écran.

 

En se rendant vers la place des Martyrs, les partisans aounistes ont coupé plusieurs routes : l'autoroute de Jbeil, au niveau du Nahr Ibrahim, celle de Chekka et celle de Jal el-Dib. Selon une information rapportée par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), un tracteur qui accompagnait un convoi du CPL a enlevé une partie des bloc de pierres qui séparent les voies de l'autoroute au niveau de Jal el-Dib. "Nous avons enlevé ses blocs pour protester contre la négligence de l’État", a expliqué le député Kanaan en référence au pont de Jal el-Dib qui n'a jamais été reconstruit.

Certains partisans manifestaient bouteilles de champagne et cigares à la main. Il caricaturaient ainsi le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Jean Kahwagi. Des photos de lui en train de déboucher une bouteille de champagne, cigare en bouche, avaient fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. Selon les aounistes, ces photos "choquantes" ont été prises après l'annonce de la prorogation de son mandat.

La semaine dernière, le ministre de la Défense Samir Mokbel avait décidé de proroger d'un an le mandat du commandant en chef de l'armée, du chef d'état-major de la troupe, le général Walid Salman, ainsi que celui du secrétaire général du Conseil supérieur de la défense, le général Mohammad Kheir.

Le rassemblement s'est terminé vers 20 heures, après une décision de leur chef annoncée par le député Alain Aoun. "La nature du mouvement de demain sera précisée plus tard", a-t-il indiqué.


Lire aussi
Les aounistes dans la rue, sous le plafond de la stabilité interne, le décryptage de Scarlett Haddad

Au nom de tous les chrétiens !, l’édito d’Élie Fayad

Absence de volonté politique en faveur de « l'initiative Ibrahim »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE VOIS DES CENTAINES... JE NE VOIS PAS DES MILLIERS... ILS MANIFESTENT CONTRE LES AUTRES SUR DES PRATIQUES QU'ILS ONT ACCEPTÉ POUR EUX... ET SUR DES POSTES CHRÉTIENS PERDUS... CAR ACCAPARÉES PAR LES AUTRES... PRINCIPALEMENT LEURS ALLIÉS... ET DONT ILS SONT LES PREMIERS RESPONSABLES... SURTOUT EN CE QUI CONCERNE LA VACANCE DE LA PRÉSIDENCE ! L'ABERRATION SOUVENT EST LA COUSINE GERMAINE DE LA SCHZOPHRÉNIE !!!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Des milliers de partisans du CPL...." ! Ou bien, les derniers des derniers mohicans oranges (h)amers !

Lebinlon

ces types manifestent contre un gouvernement dont ils font partie et pour une présidence que leurs députés sont en train de bloquer. c'est ubuesque !!
et le programme du General Aoun s'il devait arriver - a Dieu ne plaise- a la magistrature suprême ?
Culte de la personnalité et attaque personnelles contre ses opposants politique (suffit de lire les blogueurs pro-Aoun)...on resterait donc dans le petit potentat moyen-oriental!
tu parles de changement et de reforme...

Yves Prevost

Bassil ose mentionner l'électricité et le pétrole: il n'a pourtant guère brillé quand il en était le responsable!Quant au "droit d'avoir un président", ceux-là même qui s'obstinent à bloquer l'élection ont le culot de le citer: un comble!

Saleh Issal

L'électricité, c'est Bassile qui l'a éteinte.
La présidence, c'est Aoun qui l'a boycottée .
La corruption, ce sont les ministres aounistes
qui l'ont nourrie tout en couvrant celle de leurs
alliés du Hezbollah : port, aéroport, drogue,
faux médicaments .....
CPL d'hypocrites .

KHEIREDDINE EL-AHDAB

À quoi ça sert sinon à disloquer encore un peu plus le pays?

FAKHOURI

Si manifester, bouteille à la main, est un tsunami comme ces fêtards le prétendent, qui n'ont rien à proposer de constructif pour le demain ou le lendemain, alors c'est une manifestation lamentable d'un aprti sans foi, ni loi.
Résultat : pagaille dans les rues de Beyrouth, des discours de la même qualité que le "grand général" , c'est à dire creux et sans valeur politique.
C'est la manifestation de l'agressivité pure avec la promesse de tsunami pour demain !
Quel libanais peut croire à l'utilité d'une telle manifestation ? Cet homme de 82 ans qui a un passé plus que trouble peut il animé un pays au bord du gouffre qu'il a creusé par ambition personnelle conditionné par son mentor bien connu.
Il est incapable de parler de paix, d'économie, d'avenir pour notre jeunesse, pour notre pays...
Et cet ex-commandant en chef pousse ses partisans à manifester pour montrer qu'il est puissant, capable de descendre dans la rue pour montrer sa force...
Soumis au Hezbollah, au petit Hitler, quel est sa foi à notre pays, quelle résistance prétend il faire valoir? La résistance à quoi? à qui?Quand il a fallu résister, il a fui le pays, abandonnant ses troupes... Opposé des libanais entre eux est pour moi un crime qui devrait être puni par une loi ...

ACE-AN-NAS

De tout cœur avec vous Khénéral Phare Aoun .
Au moins vous êtes là et vous vous battez , et vous vaincrez ces "bégueules" , comme vous avez vaincu les fuyards des mêmes ennemis que vous aviez eu , mais qui ne reviendront plus jamais , eux ! ou en tout cas la queue entre les jambes !
VIVE PHARE AOUN MICHEL.

Bery tus

bon voila vous avez manifester et apres ?!?!

Le Faucon Pèlerin

Tout ce tintamarre à la Tartarin de Tarascon est un leurre qui ne trompent que les simplets qui croient encore à un certain auto-exilé qui, en 2005, avait promis de casser la tête de Bachar el-Assad avant d'aller l'embrasser à Damas. Toute cette comédie tragi-comique est pour camoufler le but principal celui du retour du beau-père (82 ans) à Baabda et la nomination du genre au commandement de l'armée. Tout cela est une tempête dans verre d'eau de Nahr-el-Kalb le bien nommé.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué