Rechercher
Rechercher

À La Une - Diaporama

Retour en images sur la crise des déchets au Liban

Des ouvriers de Sukleen ramassant dimanche les déchets à Beyrouth. AFP PHOTO / ANWAR AMRO

Depuis 10 jours, le Liban croule sous les déchets, une crise inédite survenue en plein été et à laquelle les responsables peinent à trouver une solution définitive. 

Les rues de Beyrouth et du Mont-Liban sont envahies par des effluves nauséabondes au fur et à mesure que s'y entassent poubelles et détritus depuis que la société Sukleen ne procède plus au ramassage des ordures ménagères et que les habitants bloquent la décharge de Naamé.

La solution temporaire annoncée tard dans la soirée de samedi par le Premier ministre, Tammam Salam, visant à décharger temporairement les déchets de la capitale et du Mont-Liban dans des zones choisies par le ministère de l'Environnement a plongé les régions périphériques et rurales dans la crainte et le doute.

Si les camions de Sukleen ont entamé dimanche matin le ramassage des ordures ménagères dans la capitale, où ils ont été accueillis dans certains quartiers par des applaudissements, voire même une zaffé (voir vidéo ci-dessous), la destination des ordures ramassées demeure incertaine.

 

 

ما في أهضم من اللبناني..مواطنون يستقبلون عمال سوكلين اثناء حضورهم لرفع النفايات بالدبكة والطبل والزمر..

Posted by ‎موقع الحدث نيوز‎ on Sunday, July 26, 2015

 

 

Alors que la liste des dépotoirs provisoires prévus par le ministre de l'Environnement, pour accueillir les déchets de la capitale et du Mont-Liban, n'a pas été officiellement révélée, de nombreuses municipalités en dehors de Beyrouth et du Mont-Liban craignent que leurs dépotoirs ne servent de solution prolongée, et non provisoire, au dossier des déchets.

C'est dans l'Iqlim el-Kharroub, dans le Chouf, que la voix des habitants a retenti dimanche avec le plus de force. Recourant à une mesure extrême, ces derniers ont bloqué l'autoroute reliant Beyrouth à Saïda, à la hauteur de la localité de Jiyeh, y compris la route maritime, ainsi que l'entrée de la cimenterie de Sibline, afin d'empêcher le transfert d'une partie des déchets amoncelés à Beyrouth et dans le Mont-Liban.

Lundi matin, les habitants ont cependant commencé à évacuer l'autoroute après avoir obtenu la garantie que leur région n'accueillera pas d'ordures ménagères.

Retour sur dix jours de crise en images.

 

Diaporama

 

Lire aussi
Comment, en pleine crise, réduire le volume des ordures chez soi

Littéralement submergés par les déchets, les Libanais se déchaînent sur Twitter

Pour mémoire
« Sar Lezem Rassak Yifroz », une initiative pour inciter les Libanais à trier leurs déchets

 


Depuis 10 jours, le Liban croule sous les déchets, une crise inédite survenue en plein été et à laquelle les responsables peinent à trouver une solution définitive. 
Les rues de Beyrouth et du Mont-Liban sont envahies par des effluves nauséabondes au fur et à mesure que s'y entassent poubelles et détritus depuis que la société Sukleen ne procède plus au ramassage des ordures...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut