X

Liban

Comment, en pleine crise, réduire le volume des ordures chez soi

environnement
S.B. | OLJ
24/07/2015

Les déchets s'amoncellent dans les rues : outre les traditionnels coups de gueule contre l'incompétence des responsables, il est indispensable que chacun remette en cause ses bonnes vieilles habitudes quotidiennes et fasse des efforts pour trier ses déchets de façon minimale à la maison, afin de réduire le volume des ordures qui finissent dans la rue.

En temps de crise, Ziad Abichaker, ingénieur et cofondateur de « Cedar Environmental », préconise de commencer par un tri tout simple, dont il a fait la promotion dans une campagne lancée le 17 janvier dernier, sous le titre Sar Lazem Rassak Yifroz (voir infographie ci-contre). « Il s'agit tout simplement de placer les déchets organiques dans un sac noir, et les déchets recyclables dans un sac bleu, explique-t-il à L'Orient-Le Jour. En d'autres termes, dans le sac noir, on place tous les restes d'aliments. Il est recommandé d'y ajouter les papiers, journaux, mouchoirs... ces produits aident à absorber la moisissure des déchets organiques, surtout par ces grandes chaleurs. Dans le sac bleu, il faut rassembler les objets en verre, le plastique en tout genre, les métaux, les canettes... Comme ces déchets sont propres et ne dégagent pas d'odeurs, il est recommandé, tant que la crise dure, de les stocker chez soi autant que possible. Et même si, à terme, on jette les sacs bleus, ceux-ci étant plus rares et plus identifiables que les sacs noirs, ils seront collectés séparément par ceux qu'on appelle les » charognards « , en d'autres termes des personnes qui recueillent des matières recyclables dans les poubelles et les revendent. »

L'association Terre-Liban prône elle aussi un tri chez soi, avec une légère différence par rapport à la proposition de Ziad Abichaker : trois poubelles, l'une pour les déchets organiques (avec les journaux, les mouchoirs...), une seconde pour les papiers et cartons, et une troisième pour les recyclables.

Voici deux formules desquelles on peut s'inspirer en temps de crise, et qui nécessitent un effort minimal. Si, toutefois, l'on veut adopter le tri à domicile comme mode de vie, et que l'on cherche à assurer une collecte des recyclables, voici quelques numéros d'associations à contacter :
Arcenciel (section d'environnement) : 01-495561, ou environnement@arcenciel.org
Terre-Liban : 05-923060
L'Écoute (le père Jean-Marie Chami) : 70-391908, ou www.lecoute-ls.org.

Pour mémoire

« Sar Lezem Rassak Yifroz », une initiative pour inciter les Libanais à trier leurs déchets

 

Lire aussi
Plus les ordures s'empilent, plus les solutions à la crise s'éloignent

Au Sérail, une séance sereine mais stérile

Littéralement submergés par les déchets, les Libanais se déchaînent sur Twitter

Beyrouth dans l'impasse, à la recherche d'une décharge

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRIER LES ORDURES... N'EST PAS LES RÉDUIRE. IL FAUT ABSOLUMENT ET VITE S'EN DÉBARRASSER... ET J'ENTENDS DE TOUTES LES SORTES D'ORDURES...

Massabki Alice

Merci de rappeler ceci aux gens.
dommage que les municipalités ne l expliquent pas.
aucun evei.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants