X

À La Une

Littéralement submergés par les déchets, les Libanais se déchaînent sur Twitter

Réseaux sociaux

Depuis quelques jours, des mots-dièses tels #الوضع_زبالة (#Lasituationestpourrie), #ليكون_بلدنا_نضيف (#Pourquenotrepayssoitpropre) et #طلعت_ريحتكم (#Vouspuez), font le buzz au Liban.

 

 

22/07/2015

Depuis la fermeture du dépotoir de Naamé (sud de Beyrouth) le 17 juillet, le Liban fait face à une crise de déchets quasi-inédite. A travers le pays, les sacs poubelles inondent les bennes à ordures et s'accumulent au bas des immeubles, sans qu'aucune solution ne pointe à l'horizon.

Si quelques irréductibles de la société civile se sont mobilisés mardi devant le Grand Sérail afin de dénoncer la situation actuelle et pointer du doigt l'échec du gouvernement, d'autres Libanais ont exprimé leur grogne sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter.

Entre ironie, photo-montages et jeux de mots, une sélection des meilleurs pépites de la crise des déchets telle que vue par les twittos du pays.

 

Photo via Twitter/@ImadMatar

"Quand vous réalisez que les éboueurs sont plus importants que nos députés", écrit ce Libanais.

 

 

Photo via Twitter/@LBCI_NEWS

"Stop ! Entrée d'immeuble", peut-on lire sur une pancarte accrochée devant un amas de poubelles qui risque de bloquer l'entrée d'une résidence.

 

 

Photo via Twitter/@naderdagher

Les colonnes de Baalbeck, aux couleurs de sacs poubelles, sont désormais surnommées par cet internaute "Baalbag", un jeu de mots combinant "Baalbeck" et "bags", sacs en anglais.

 

Photo via Twitter/@naderdagher

Les rochers de Raouché se font aussi appeler "Traouché", en allusion à "trash" (poubelle, en anglais).

 

 

Photo via Twitter/@Aamchit

Sur cette photo officielle du gouvernement, en présence de l'ancien président de la République, Michel Sleiman, l'ordinateur demande à l'utilisateur s'il souhaite "jeter à la poubelle" l'image.

 

 

Photo via Twitter/@fouadkhreis

Sur ce photo-montage, la chanteuse Najwa Karam, debout devant un amas de détritus, chante à un éboueur : "Si tu savais ce qui s'est passé en ton absence... des déchets, des saletés, une situation lamentable", en allusion au titre de sa chanson "Si tu savais ce qui s'est passé en ton absence".

 

 

Lire aussi
Devant le fait accompli, les municipalités se débattent comme elles peuvent

Les déchets, un enjeu de santé publique sur le long terme

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

dommage dommage qu'on en soit arriver la .. c'est la faute a tout le monde 14 comme 8 ou 8 comme 14 ou comme vous voulez !! MAIS WALLAW WALLAW ... MrS les politiciens c'est vrai que vous n'habitez pas prêt des ordures mais ne savez vous pas que le vent par contre vous n'y etes pas vacciner faites attention les bactéries et virus peuvent se rependre avec le vent et meme peuvent muter !! loooool

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

C'est le seul défouloir qui leur reste !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

QUE NE SE DÉCHAÎNENT-ILS PAS LÀ Où IL FAUT... ET COMME IL FAUT ?

Irene Said

Après tout c'est de notre faute, nous les citoyens, si nous en sommes arrivés là !

Malgré leur corruption notoire, leur incapacité, leur sans-gêne et leur puanteur incroyable, nous continuons à leur faire des courbettes, acceptons qu'ils continuent à toucher leur salaire + tous les avantages que leur donnent leur titre: chauffeur, protection et j'en passe.

Nous pouvons être certains qu'ils "s'enfoutent" totalement de la catastrophe des déchets...eux qui sont bien au frais dans leurs villas, châteaux et résidences entourées de jardins bien entretenus. Ou quelque part en vanances dans un pays propre, loin de ce pays, le Liban, qu'ils sont censés diriger !!!

Nous sommes curieux de voir comment ils vont danser lors de la réunion au Parlement...quels échappatoires ils seront capables de dénicher pour temporiser, comme d'habitude ???

Ensuite ils monteront dans leur belle voiture aux verres teintés, après avoir une fois de plus programmé une prochaine réunion, et en attendant, continueront leur affaires privées bien lucratives.
Irène Saïd

Beauchard Jacques

Honte au Liban!!!!!!!!!!!

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants