Rechercher
Rechercher

Liban

Les indépendants du 14 Mars forment le Conseil national sans les partis

Le comité préparatoire chargé de mettre sur pied le Conseil national du 14 Mars, conformément à une résolution en ce sens adoptée lors du huitième congrès du 14 Mars, a clôturé ses travaux au terme du délai de deux mois qui lui avait été fixé pour achever sa mission. Une mission à moitié réussie du fait que le Conseil national sera formé, au stade actuel, des seuls indépendants du 14 Mars, à l'exclusion des partis et formations de la coalition souverainiste. Ce résultat, qui est bien en deçà des espérances, est dû principalement à la position des Forces libanaises qui se sont opposées à un rôle important des indépendants au sein de l'instance en gestation, allant même jusqu'à mettre en doute la représentativité et la légitimité des indépendants, contre l'avis des autres formations politiques.
Le résultat de la mission du comité préparatoire a été exposé au cours d'une conférence de presse tenue par le coordinateur du secrétariat général du 14 Mars, l'ancien député Farès Souhaid, qui a fait un rappel du processus qui a abouti à la décision de former le Conseil national, lors du huitième congrès tenu en mars dernier au Biel. M. Souhaid a notamment indiqué que la première phase de ce processus a été marquée par la tenue, le 2 mars dernier, d'un séminaire à huis clos qui a regroupé 85 personnalités et responsables du 14 Mars, partisans et indépendants, qui ont dressé un bilan de la période s'étendant du 14 février 2005 au 14 mars 2015. Ce débat avait pour but d'examiner les moyens d'élargir la structure du 14 Mars de manière à accroître le rôle des indépendants.
La deuxième phase du processus a été le huitième congrès du Biel qui s'est tenu en présence de 518 personnalités et cadres, et qui a abouti à la formation du comité préparatoire qui avait été chargé de définir les bases du Conseil national censé regrouper les partis et les formations politiques de la coalition ainsi que les indépendants afin d'élargir la participation à la réflexion politique.
La troisième phase a été la mission du comité préparatoire qui a tenu sept réunions prolongées. M. Souhaid a indiqué hier sur ce plan que les membres du comité n'ont pas réussi à finaliser la formule du Conseil national regroupant tous les partis, courants et indépendants. « De ce fait, a indiqué M. Souhaid, les indépendants ont décidé de lancer le Conseil national des indépendants du 14 Mars. Le secrétariat général se chargera d'assurer la coordination entre toutes les composantes du 14 Mars de manière à assurer la cohérence au sein de la coalition. »

Les précisions de Souhaid à « L'OLJ »
Interrogé hier soir par L'Orient-Le Jour sur le résultat de la mission du comité préparatoire, M. Souhaid a indiqué que le Conseil national qui sera formé par les indépendants du 14 Mars « ne constitue nullement une nouvelle formation politique autonome qui vient s'ajouter aux autres partis et formations du 14 Mars ». « Ce Conseil national, a précisé M. Souhaid, représentera plutôt un espace de dialogue et d'échanges qui sera ouvert aux cadres, aux journalistes, aux universitaires, aux militants et aux leaders d'opinion du 14 Mars qui ne sont pas partisans. Cet espace d'échanges permettra à ces derniers d'engager une réflexion profonde afin de replacer le 14 Mars au centre des enjeux et de la dynamique politiques dont la région est le théâtre. »
Et Farès Souhaid d'ajouter sur ce plan : « Il s'agit de dépasser un certain provincialisme politique et de sortir du carcan communautaire pour se replacer dans le cadre d'un espace national commun. Le Conseil national ne sera donc pas le parti ou la formation des indépendants du 14 Mars, mais un espace rassembleur de dialogue qui regroupera les leaders d'opinion du 14 Mars, non partisans, qui auront ainsi l'opportunité de faire entendre leur voix pour replacer le 14 Mars au centre de la vie politique locale et régionale. »
Le Conseil national sera géré par un président élu par l'assemblée générale formée des indépendants du 14 Mars ayant participé au dernier congrès du Biel ainsi qu'aux congrès tenus dans les régions périphériques. Un bureau exécutif et des commissions spécialisées seront en outre formés pour permettre de dynamiser l'action de l'instance en question. Reste à espérer que ce nouvel organisme ne sera pas marginalisé par certains partis au sein du 14 Mars. Le rôle du secrétariat général sera précisément d'assurer la coordination, la coopération et la cohérence entre les diverses composantes de la coalition.

M. T.


Le comité préparatoire chargé de mettre sur pied le Conseil national du 14 Mars, conformément à une résolution en ce sens adoptée lors du huitième congrès du 14 Mars, a clôturé ses travaux au terme du délai de deux mois qui lui avait été fixé pour achever sa mission. Une mission à moitié réussie du fait que le Conseil national sera formé, au stade actuel, des seuls...

commentaires (3)

Depuis que le Libanais(h) eut la judicieuse idée de ramasser un bête bâton-bambou ou un caillou dans l'intention de poursuivre, avec d'autres moyens n’est-ce pas, l'examen de la divergence de vues qui le séparait d'un semblable et autre Libanais(h) à sa "belle" image, on n'a jamais cessé de déplorer la guerre, de la dénoncer, de la vomir et.... de la faire. Eh oui ! C'est pourquoi, malgré la formidable décharge émotionnelle qui a marqué ce huitième conGrès tenu en mars dernier mahééék au Bièèèl, malgré ces longs poncifs et ces salamalecs dans lesquels, et ce n'est pas si fréquent, les "amateurs experts" avaient rejoint les "experts professionnels" ; malgré le cœur qui bat plus vite et l'espoir qui luit comme un brin de chïîîîr ou de paille, il faut continuer à se dire qu’après cette dizaine d’années définitivement perdues, yâ hassértéhhh, Rien n'est encore joué pour cette ferme-bled. Mais bon, disons, yîîîh, "à la grâce de dieu" ; et n’challâh, yâââï, yâ allâh !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

11 h 34, le 15 mai 2015

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Depuis que le Libanais(h) eut la judicieuse idée de ramasser un bête bâton-bambou ou un caillou dans l'intention de poursuivre, avec d'autres moyens n’est-ce pas, l'examen de la divergence de vues qui le séparait d'un semblable et autre Libanais(h) à sa "belle" image, on n'a jamais cessé de déplorer la guerre, de la dénoncer, de la vomir et.... de la faire. Eh oui ! C'est pourquoi, malgré la formidable décharge émotionnelle qui a marqué ce huitième conGrès tenu en mars dernier mahééék au Bièèèl, malgré ces longs poncifs et ces salamalecs dans lesquels, et ce n'est pas si fréquent, les "amateurs experts" avaient rejoint les "experts professionnels" ; malgré le cœur qui bat plus vite et l'espoir qui luit comme un brin de chïîîîr ou de paille, il faut continuer à se dire qu’après cette dizaine d’années définitivement perdues, yâ hassértéhhh, Rien n'est encore joué pour cette ferme-bled. Mais bon, disons, yîîîh, "à la grâce de dieu" ; et n’challâh, yâââï, yâ allâh !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    11 h 34, le 15 mai 2015

  • OU LORSQUE ON PORTE SA VESTE À L'ENVERS...

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 32, le 15 mai 2015

  • mais pq les FL sont contre?

    Bery tus

    04 h 12, le 15 mai 2015

Retour en haut