Rechercher
Rechercher

Liban

Joumana Haddad interdite d’entrée au Bahreïn en raison de son athéisme ?

« J'ai le droit d'être moi sans avoir peur et sans être menacée ! » dénonce la journaliste et écrivaine libanaise.

La journaliste et écrivaine libanaise, Joumana Haddad, était censée se rendre au Bahreïn le 6 avril prochain pour participer à un événement culturel, mais cette visite n'aura malheureusement pas lieu. Le Premier ministre bahreïni a en effet interdit hier à la journaliste d'entrer dans l'émirat du Golfe en raison de son athéisme, selon l'intéressée.
« Cette décision a été prise vendredi, a indiqué Mme Haddad à L'Orient-Le Jour. Je ne peux plus rien faire, alors que j'aurais vraiment aimé participer à cette soirée dédiée à la poésie. » L'écrivaine à la plume sulfureuse a expliqué qu'elle y était invitée par le ministère bahreïni de la Culture. « La ministre m'a appelée aujourd'hui pour s'excuser... Elle aussi ne peut rien faire », a-t-elle encore dit.
Avant même que Mme Haddad n'indique que son visa d'entrée lui a été refusé, une campagne sur Twitter avait été lancée contre la Libanaise sous le hashtag écrit en arabe #les athées sont indésirables au Bahreïn. Par souci d'être « juste et correcte », la journaliste a précisé que cette campagne qui agite depuis trois jours le réseau social au Bahreïn ne faisait pas l'unanimité.
« Ce qu'ils me reprochent? C'est d'être athée, mais aussi d'être une femme qui milite pour la liberté en général, la liberté sexuelle et l'égalité, a dénoncé Joumana Haddad. Je me rendais à Bahreïn pour participer à une soirée poétique et non pour prêcher. » L'écrivaine a également exprimé son dépit sur Twitter vendredi matin : « Être athée vous terrorise-t-il à ce point ? Concentrez-vous sur les adeptes de Daech et ceux qui décapitent. »
La jeune femme, qui affirme également avoir reçu des menaces sur Twitter de la part d'un cheikh mais aussi d'un adepte du Front al-Nosra, n'a pas caché sa colère : « J'ai le droit d'être moi-même sans avoir peur et sans être menacée ! » a-t-elle martelé à L'Orient-Le Jour. Et de poursuivre : « Ce n'est pas de la pensée qu'ils doivent avoir peur, mais de la barbarie. Ce n'est pas de ceux qui ne sont pas concernés par la religion qu'ils doivent avoir peur, mais de ceux qui la défigurent... »
Joumana Haddad fait partie de la liste publiée l'année dernière par le magazine panarabe Arabian Business des 100 personnalités féminines arabes les plus puissantes dans le monde. Son livre Superman is an Arab a été traduit en 13 langues. Cette polémique intervient alors que les attaques contre les athées se sont multipliées ces derniers temps dans la région. Début mars, la justice turque a bloqué l'accès au site Internet de la première association athée de Turquie en estimant qu'elle constituait une « insulte aux valeurs religieuses » d'une partie du pays. Et en février, un tribunal égyptien a condamné un étudiant à un an de prison pour avoir « dénigré » l'islam et « prôné » l'athéisme sur Facebook.


La journaliste et écrivaine libanaise, Joumana Haddad, était censée se rendre au Bahreïn le 6 avril prochain pour participer à un événement culturel, mais cette visite n'aura malheureusement pas lieu. Le Premier ministre bahreïni a en effet interdit hier à la journaliste d'entrer dans l'émirat du Golfe en raison de son athéisme, selon l'intéressée.« Cette décision a été prise...

commentaires (4)

çA... MA 7ADAN SABA-ON 3ALAYHA ! QUELLE INVENTION...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

14 h 30, le 21 mars 2015

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • çA... MA 7ADAN SABA-ON 3ALAYHA ! QUELLE INVENTION...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 30, le 21 mars 2015

  • On s'en fout de son atheisme , pour sa baute bien de chez nous on devrait l'autoriser a entrer dans ce temple de la "democratie binsaoud" salue par les fanatiques de la Vox populi bien de chez nous !!!!!

    FRIK-A-FRAK

    13 h 42, le 21 mars 2015

  • Ou, "l'athéisme" qui "Croit" toujours, yâ harâm !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 23, le 21 mars 2015

  • Les fanatiques de tout poil sont un million de fois plus dangereux et exécrables que les athées. Qu'ils aillent en enfer. C'est là leur place. Tout près de Lucifer.

    Halim Abou Chacra

    06 h 12, le 21 mars 2015