X

Liban

L’armée gagne du terrain dans le jurd de Ras Baalbeck

Liban

L'armée a lancé, hier, une offensive préventive contre les jihadistes qui se trouvent dans le jurd de Ras Baalbeck.

OLJ
27/02/2015

Hier à l'aube, l'armée a entamé une opération préventive dans le jurd de Ras Baalbeck dans le but de contrôler deux collines donnant sur des positions des jihadistes dans la région et de sécuriser les localités de Qaa et Ras Baalbeck, zones exclusivement chrétiennes de cette partie de l'Anti-Liban.
C'est en usant l'artillerie lourde que la troupe a mené sa bataille, ciblant plusieurs positions dans le jurd de Ersal, obligeant les miliciens à se retirer de certains postes très proches des villages. Les hélicoptères militaires ont également pris part à l'opération. La troupe a réussi à prendre position dans deux postes d'observation qui étaient contrôlés par les jihadistes et qui sont situés dans les terrains montagneux proches de Ras Baalbeck.
L'armée a également été la cible de bombardements et de francs-tireurs. Cinq militaires ont été blessés. L'un d'eux, un officier, a été grièvement touché et son état a nécessité son transport par hélicoptère vers un hôpital de Beyrouth.

 

(Lire aussi : Des chrétiens libanais s'enrôleraient dans l'État islamique)


Même si la situation s'est un peu calmée en soirée, la bataille ne s'est pas véritablement terminée et l'armée devait encore ratisser les alentours des deux collines desquelles elle a réussi à évincer les miliciens.
Un communiqué publié par la troupe a souligné qu'une « opération a été entamée à l'aube dans le jurd de Ras Baalbeck. Grâce à l'artillerie lourde, l'armée a pu évincer les jihadistes et prendre position dans deux postes qu'ils contrôlaient. Il s'agit des collines de Sodr el-Jarach et Harf el-Jarach. Toujours selon Yarzé, les bombardements ont fait de nombreux morts et blessés dans les rangs des miliciens.
Dans son communiqué, l'armée explique qu'elle « a mené cette bataille préventive dans l'Anti-Liban, à la frontière avec la Syrie, pour sécuriser les villages de la région et empêcher les terroristes de s'en prendre aux habitants ».
Sur place, l'armée a démantelé une douzaine de charges explosives. Elle a aussi saisi une importante quantité d'armes et de munitions.

 

(Lire aussi: Le plan des trois milliards d'aide militaire au Liban démarre le mois prochain)

 


Qaa, Ras Baalbeck, Fakiha et Ersal ont une ligne frontalière de plus de 75 kilomètres avec la Syrie. Les jurds immenses de ces villages font un terrain aride homogène dans l'Anti-Liban. Ce terrain est communément désigné par le jurd de Ersal. Ces montagnes arides sont uniquement accessibles en 4X4 ou en camion par des personnes qui connaissent bien la région. Dans cette zone, la frontière entre le Liban et la Syrie n'a jamais été délimitée.
Ce sont ces montagnes qui abritent des miliciens du Front al-Nosra et de l'État islamique. Parmi eux, figurent des habitants de Ersal et des étrangers venus de divers pays du monde.
Ces fondamentalistes seraient au nombre de 6 000. Ils possèdent des armes de petit et de moyen calibre, et vivent dans le jurd entre le Liban et la Syrie, sur une superficie qui s'élèverait à 700 kilomètres carrés.

 

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

D'AUTRES LES INVITENT... ET D'AUTRES SE FONT TUER...

M.V.

J'espère que l'armée nettoie de tous les terroristes le jurd de Ras Baalbek , puis phase par phase... les repères de tous les criminels ...dommage que nous n'avons pas de président ...! car dans la foulée , faudrait abroger les accords du Caire ....

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué