Rechercher
Rechercher

Liban

Un plan jihadiste à grande échelle aurait été mis en échec

237 nouvelles recrues de la Sûreté générale ont prêté serment hier. Tous les services libanais sont désormais concentrés sur la traque des jihadistes...Photo Ani

Les autorités libanaises auraient mis en échec un plan jihadiste de grande ampleur menaçant le pays depuis la Békaa jusqu'au Sud, en passant par le Nord, croit savoir le quotidien as-Safir dans son édition de vendredi.
Grâce à des appels interceptés en Syrie et au Liban, en plus de documents appartenant aux jihadistes et saisis par les autorités syriennes, l'axe Beyrouth-Damas aurait été au centre du plan jihadiste. Les islamistes auraient voulu s'assurer un passage vers la Békaa-Ouest en passant par Wadi Majdel Anjar, vers le Liban-Sud ainsi que vers le nord du pays en direction de la région du Qalamoun faisant face à Ersal et al-Qaa.
Selon une source de sécurité qui s'est confiée au quotidien, le plan jihadiste visait à reproduire l'expérience de Ersal afin d'établir un émirat dans le nord du Liban. Suite à des informations alarmantes sur la présence éventuelle d'éléments extrémistes, les autorités ont procédé in extremis au démantèlement des camps improvisés de réfugiés syriens dans la Békaa centrale. Des renforts ont également été dépêchés dans les zones concernées. Ces récents développements auraient eu pour effet de retarder la mise en application du plan de sécurité prévu pour la Békaa.
L'armée libanaise scrute également depuis un moment le triangle « Chebaa-Kuneitra-Golan », qui représenterait désormais la menace la plus grave pour la stabilité du pays. En raison de sa complexité et du fait qu'elle est à cheval sur trois pays, la Syrie, Israël et le Liban, tout en étant à proximité de la frontière syro-jordanienne, cette région reste le maillon faible du dispositif de sécurité.
Toujours selon as-Safir, l'ambassade d'un pays du Golfe à Beyrouth aurait reçu des informations des services de sécurité libanais la mettant en garde contre un éventuel attentat-suicide qui pourrait la viser. Citant une source de sécurité, le quotidien soutient que selon les informations, qui auraient été communiquées à l'ambassade en question, le groupe État islamique (EI) se préparerait à mener cette attaque à l'aide de trois kamikazes de nationalité arabe qui se feraient exploser de manière simultanée. Des services de renseignements occidentaux détiendraient des informations sur les noms et nationalités des éventuels kamikazes.
Sur un autre plan, les forces de l'ordre ont poursuivi les perquisitions en différents points du pays et arrêté plusieurs suspects. À Saadnayel, l'armée a arrêté un jeune Syrien appartenant à l'État islamique. À Bebnine, dans le Akkar, la troupe a perquisitionné le camp de réfugiés syriens de Rahmé. Quatre Syriens sans papiers ont été arrêtés.


Les autorités libanaises auraient mis en échec un plan jihadiste de grande ampleur menaçant le pays depuis la Békaa jusqu'au Sud, en passant par le Nord, croit savoir le quotidien as-Safir dans son édition de vendredi.Grâce à des appels interceptés en Syrie et au Liban, en plus de documents appartenant aux jihadistes et saisis par les autorités syriennes, l'axe Beyrouth-Damas aurait...

commentaires (0)

Commentaires (0)