X

Liban

Nasrallah pose de nouvelles règles à la confrontation avec Israël

discours
OLJ
31/01/2015

Face à un parterre tout à fait acquis, au premier rang duquel l'émissaire iranien ne parvenait pas à cacher les larmes qui brillaient dans ses yeux, le secrétaire général du Hezbollah a prononcé un discours très attendu après l'opération de mercredi dans les fermes de Chebaa. Le message principal du « sayyed » a été réservé à la fin du discours d'une heure et demie, lorsqu'il a dit : « À partir de maintenant, nous ne nous sentons plus concernés par ce qu'on appelle " les règles de la confrontation ", ni la séparation des terrains d'affrontement. Autrement dit, nous sommes prêts à riposter à l'ennemi où qu'il soit et avec tous les moyens dont nous disposons. »

Le secrétaire général du Hezbollah a donc attendu la riposte de son parti à l'agression de Kuneitra pour définir sa nouvelle position qui est de ne plus respecter « les lignes rouges ». Même s'il a insisté à plusieurs reprises sur « la sagesse de la résistance, son courage et sa détermination ». Tout en précisant que le Hezbollah ne souhaite pas la guerre, Hassan Nasrallah a affirmé qu'il ne la craint pas non plus, conseillant aux Israéliens de ne plus le tester.

Nasrallah a commencé par expliquer les circonstances de l'attaque israélienne à Kuneitra, le dimanche 19 janvier, qui a causé la mort « de six plus un », selon ses propres termes (six cadres du Hezbollah et un général iranien), en précisant que le sang libano-iranien qui a été versé sur la terre syrienne montre les liens existentiels entre les Libanais, les Iraniens et les Syriens, unis autour d'une même cause et d'un même sort.

Nasrallah a encore précisé que cette attaque israélienne a eu lieu en plein jour et la décision avait été longuement étudiée par les responsables israéliens qui savaient parfaitement de qui était composé le convoi. Selon lui, les Israéliens ont pu mener cette attaque car ils se croient tout permis. Ils profitent de la situation actuelle dans le monde arabe et de l'inexistence de la Ligue arabe, ainsi que de l'absence totale « d'une décision arabe indépendante », qui n'apparaît que lorsqu'il s'agit de prendre position contre l'Iran ou contre d'autres pays arabes, comme le Yémen, la Syrie, au Sinaï, etc. Bien que les Israéliens n'aient pas ouvertement revendiqué l'attaque, pour le Hezbollah, les auteurs étaient évidents, tout comme c'était le cas lors de l'assassinat du sayyed Abbas Moussaoui. « Nous autres, nous revendiquons nos actes et nous nommons nos martyrs, dont nous sommes d'ailleurs fiers, puisque, pour nous, ils sont morts sur la route de Jérusalem », a dit Nasrallah.

 

(Lire aussi : Bouroujerdi rend hommage au rôle « régional et mondial » du Liban)


Selon le secrétaire général du Hezbollah, ce dernier a annoncé l'attentat et les noms des victimes, une demi-heure après l'événement. Ce qui a mis les Israéliens dans l'embarras. Il s'est alors lancé dans des explications vagues sur le motif de l'agression. Il s'agissait tantôt d'empêcher la préparation d'attentats, l'installation de rampes de missiles ou de lancer des opérations contre le Golan occupé, puisque le convoi se trouvait à six kilomètres de la frontière de la partie occupée par Israël. Et dans ces six kilomètres, des milliers de combattants du Front al-Nosra sont installés avec armes et blindés. Nasrallah relève le fait que le Front al-Nosra est la branche syrienne d'el-Qaëda et figure sur la liste des organisations terroristes. « Mais, a-t-il dit, Netanyahu et Ayalon ne sont pas effrayés par ces combattants. Ils les aident et vont même jusqu'à rendre visite à leurs blessés. Les Israéliens ont peur d'un convoi de deux voitures avec sept personnes non armées à bord ! »

« Que va faire le Hezbollah... »
« Sur le plan humain, a dit Nasrallah, nous souffrons comme tout le monde de la perte d'êtres chers. J'ai pleuré lorsque j'ai perdu mon fils, car je suis un père comme les autres. Mais sur les autres plans, nous considérons que le martyre est une bénédiction de Dieu. »

Nasrallah est revenu sur la confusion et l'anxiété qui ont régné chez l'ennemi après l'attaque. De dimanche 18 au mercredi 28, les Israéliens n'avaient qu'une question à la bouche : que va faire le Hezbollah ? Ils ont pris des mesures exceptionnelles le long de la frontière et dans le Golan. En même temps, les analyses se multipliaient, « certains disant que les Iraniens vont nous empêcher de réagir pour ne pas mettre en cause les négociations avec les États-Unis, etc. Mais tous nos amis n'acceptent pas que nous soyons humiliés. Au Hezbollah, nous avons très vite pris notre décision : nous devons riposter, nous devons punir l'ennemi et mettre un terme à son arrogance. Cela mérite quelques sacrifices, même si les choses vont aller jusqu'au bout ».

 

(Lire aussi : « La Syrie ripostera à Israël...en combattant l'EI et al-Nosra », assure Ali)


Nasrallah a ajouté que la riposte a eu lieu, comme l'attaque, en plein jour, presque à la même heure, contre un convoi de neuf véhicules, par le biais d'un tir de missiles, qui a fait des morts et des blessés. L'attaque et la riposte sont donc presque identiques avec une différence, précise le sayyed : nous sommes courageux et nous menons une attaque frontale, la tête haute, et eux se cachent et n'osent pas revendiquer leur agression.

Nasrallah a ensuite abordé les conséquences de cette riposte, précisant que les Israéliens ont compris que les estimations de leurs commandements politiques et militaires qui se targuent d'avoir de l'expérience sont fausses et ils ont failli mettre Israël au bord du gouffre. Ensuite, il est devenu clair que l'armée israélienne ne peut pas briser la volonté et la détermination de la résistance. De même, la résistance libanaise a montré qu'elle est sage et rationnelle, et, enfin, les groupes takfiristes postés à la frontière du Golan occupé sont les alliés d'Israël et constituent « la nouvelle armée de Lahd ».

En conclusion, Nasrallah a confirmé tout ce qu'il avait dit dans une interview à la chaîne al-Mayadeen et il a déclaré à l'adresse des Israéliens qu'ils ont raison d'avoir peur car la résistance est courageuse, capable et sage, mais elle n'a pas de freins. Elle ne cherche pas la guerre, mais ne la craint pas, et est au contraire déterminée à remporter la victoire. « Ne faites pas de faux calculs, a-t-il dit aux Israéliens, et ne nous testez pas. Nous ne nous sentons plus tenus de respecter les règles de la confrontation, ni la séparation des lieux d'affrontement. Nous sommes prêts à vous affronter où que vous soyez et avec les moyens dont nous disposons. »

 

Lire aussi
Le cinquième élément, l’éditorial de Issa Goraieb

Divines magouilles, l'article de Ziyad Makhoul

La parenthèse de la violence est refermée, pas celle des menaces...

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL POSE... SES RÈGLES !!!

Pierre Hadjigeorgiou

Nasrallah ne pose rien du tout!!! Il n'en est pas capable et tout ce qu'il a fait, aujourd'hui, c'est permettre a Israël de nous défoncer sans pitié et surtout sans permettre a l'ONU, qui fermait les yeux sur ses agissements, de pouvoir agir par après donnant une légitimité aux actions d’Israël. Je suis sur que la mort du soldat espagnol n'est pas fortuite. Le message est arrivé par la bouche de Lieberman. De toute manière nous ferions mieux de nous tenir sur nos gardes car Israël attend patiemment que le parti continue de s'affaiblir pour le détruire en temps du. Trahir son pays n[est pas de la resistance et encore moins des marques d’héroïsmes. Si Hassouna et ses sbires ne l'ont pas encore compris, le compte a rebours a commencé depuis que la guerre a débuté en Syrie. Cette année va voir beaucoup de changements!!! Le Hezbollah et ses suiveurs n'en profiteront malheureusement pas!!!

Ali Farhat

Moi, j'ai plutot compris qu'il otait toutes règles à la confrontation.. pas vous? C'est fort. D'abord la photo! Hezbollah c'est surtout ces femmes en noir. Bon bref, Je pense que ça va un peu bien au delà. Mais une photo avec des gars en traillis et la gueule bien camouflée, qui fait trembler ses ennemis et leurs collaborateurs tous azymuth aurait mieux rendu l'idée du titre... mais le journalisme est un métier difficile, n'est-ce pas!?

FAKHOURI

Vous croyez qu'il n'a pas d'autres sujets graves que ses palabres insignifiants chaque vendredi ????
Je me rappelle quand Georges Marchais (sécretaire du PC français, décédé) apparaissait à la TV....
Il nous faisait bien rire, réellement, la politique dans la joie hilarante
Mais HN c'est du triste et effrayant en plus !!!!

Bery tus

Mais c'est aberrant, et tellement réducteur que chef de parti soit disant libanais aille se pavaner pour les soi-disant exploit qu'il ont perpétrer au nom d'un autre pays que le Liban .... Tellement réducteur pour la communautés chiite libanaise

Honneur et Patrie

Sayyed Hassan Nasrallah a dit que "le martyre est une bénédiction de Dieu." (sic). Et nous alors, les vivants et heureux de l'être, sommes-nous qui et quoi ? Des rejetons de la malédiction du "chitane" ?

Honneur et Patrie

L'ennemi jubile lorsqu'il voit ces millions de balles et de fusées tirées vers le ciel d'Allah à chaque apparition de Hassan Nasrallah sur son petit-écran. Elles sont des balles et autres munitions en moins de l'arsenal du Hezb.
Sans commentaire.

PAUL TRONC

Quand on peut se le permettre , faut pas se priver ! le contraire de vouloir jouer au riche quand on a pas le sou ! Bravo H.N.

Houri Ziad

Mer...enfin ...faites l'amour et pas la guerre....c quoi messieurs cette obstination guerriere surprenante...inutile et devastatrice...vous n'etes que des croutons mediocres debordant de mechancete...et arreter de transmettre a vos enfants cette haine de l'autre....

M.V.

Entre mégalomanie et dieu persan ...il reste le téléphone pour commander le tapis volant de table à Homard Khayyâm .....

HABIBI FRANCAIS

les takfiristes nouvelle armee de lahd?
et le hezbollah n est il pas la meme chose ou pire encore? le parti de DIEU n estrien d autre qu une bande de traitres aux ordres de l imperialisme PERSE masacrant le peuple arabe frere syrien.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DES RÈGLES ? MENSUELLES ?

Halim Abou Chacra

1-La légende de la photo (presque sinistre) : Allô, ici Téhéran.
2-Non, M le sayyed, il n'y a pas du tout "des liens existentiels entre les Libanais, les Iraniens et les Syriens. Vous ne parlez pas du tout et ne menez pas du tout vos guerres à droite et à gauche au nom des "Libanais".
3-"Aucune décision arabe n'apparaît que contre l'Iran" et les régimes arabes qui sont ses satellites, comme la tyrannie de Damas honnie par le peuple syrien, parce que l'Iran et vous-même, par votre politique dont l'objectif est de nuire le plus possible aux pays arabes, avez fait des Arabes vos ennemis. Ni plus ni moins.
4-Vos martyrs "meurent sur la route de Jérusalem", dîtes-vous ? A Qosseir, à Yabroud, à Rankous, à Homs, à Hama, à Alep, à Idelb etc. etc. ?? C'est la route de Jérusalem, ça ?
4-Le plus important : Votre Clémence, combien de fois allez-vous causer la destruction de votre pays, le Liban ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Le monde sait quelle opinion le Sain a de cez-héros Malsains. Ces Cancres ont dépassé son attente. Ils ont permis au "zoulfikâr" rouillé et au crétin aSSadique de réaliser leur sale "plan" consistant à prolonger la résistance du Liban et de la Saine Syrie jusqu'à la limite, i.e. à l'état de famine ; et de limiter leur offensive à des sorties platoniques via des barils ou des missiles explosifs ! Le reclus noirci s’est même plaint de n'avoir pu avec ses hezbolâhîs et pasdarânîs blottis avec lui à Dâhhïyîéhhh, pousser l’aSSadiot à de sérieuses offensives. Le (c)hébél répondait que leur démagogie Per(s)cée lui cassait les sales pieds. Plutôt que de battre les Äsraéliens, Monchâr trouve + sûr de réprimer les Sains avec ses Chabîhâhs nousaïrîs qui lui rendent les mêmes services que ces hézbollâhîs-pasdarânîs. Tel est le secret de ce duo de défaites Saines. Si ce complot bääSSyrien était mené à terme, i.e. que Beyrouth et Damas doivent mourir de faim, les fakihistocanailles n'auraient qu'à suivre son exemple. Ceux-ci ne capituleront pas, mais déclareront sûr aux aSSadiques que leur impuissance les forçait à ré- abandonner la défense du pays et à leur ré-ouvrir ses portes ainsi que celles de sœur-syrie. Et déclareront qu’ils ne sont que prisonniers du lionceau, et auront l'impudence d'agir au nom du Liban entier. Mais, que savent-ils les puînés de l'état du Liban en dehors de leur Dâhhïyéééh ? Rien ! Sauf ce que ce Monchâr a la "gracieuseté" de leur communiquer ; yâ hassértéééh !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Une scène de "corneilles" toutes en noir, à donner la chaire de poule !

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

D’un automne à l’autre

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants