X

À La Une

Dans un manuel scolaire turc, les images de sexes remplacées par celles de... canetons

Education

Des mots comme "sein" ou "virginité" ont également été supprimés.

OLJ/AFP
12/11/2014

La nouvelle édition d'un manuel scolaire de biologie destiné aux jeunes turcs de 10 et 11 ans a banni les images de sexes humains, relançant de plus belle le procès en islamisation rampante du pays intenté au gouvernement au pouvoir.

Dans la nouvelle version de cet ouvrage, les photos de vagins et de pénis qui illustraient le chapitre consacré à la reproduction humaine ont toutes été remplacées par des photos, plus innocentes, de canetons, d'ours polaires ou encore d'une femme portant un nouveau-né, a rapporté mercredi le quotidien Hürriyet sur son site internet.

 

(Pour mémoire : Un tabou brisé : des députées voilées entrent au Parlement turc)

 

De même, des mots comme "sein" ou "virginité" y ont été supprimés, a regretté le psychologue pour enfants Abdullah Tunali, interrogé par le journal. "Avant, la partie intérieure des appareils génitaux y était expliquée d'une façon adaptée aux développement des enfants, comme elle l'était pour le cœur ou les reins", a déploré M. Tunali, par ailleurs ancien responsable du syndicat d'enseignants Egitim-Sen. "Mais cette année, le manuel de science et de technologie destiné aux élèves de 6e année a été considérablement censuré, en accord avec les codes moraux imposés par le gouvernement", a regretté le psychologue.

Professeur de biologie à l'Université Marmara d'Istanbul, Ahmet Zefir a lui dénoncé dans les colonnes du quotidien Hürriyet une mesure qui "fait plus de mal que de bien aux enfants". "Pourquoi faites-vous ça à nos enfants, pourquoi cette peur ?", a-t-il lancé.

 

(Lire aussi : Erdogan n'aime pas les tatouages, un footballeur rappelé à l'ordre)

 

Cette controverse est la dernière d'une longue série de critiques adressées au gouvernement islamo-conservateur qui dirige la Turquie sans partage depuis 2002 par ses adversaires, qui l'accusent de vouloir islamiser la société turque.

Dans le seul secteur de l'éducation, le gouvernement a autorisé en septembre les élèves des lycées à porter le voile islamique, jusque-là interdit, et banni les tatouages, les piercings ou le maquillage des cours de récréation.

 

Lire aussi:

La Turquie est « entraînée vers le Moyen Âge par une exploitation de la religion »

Erdogan président... et maintenant, la Turquie vers où ?

Le coup de pompe des Turques face au sexisme ambiant

La réponse des Turques à leur vice-Premier ministre

Un responsable de l'AKP invité à démissionner pour un verre d'alcool

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L'ABRUTISSEMENT SANS BORNES !

Remy Martin

Et la foret vierge, ils vont l'appeler comment deja ?

NAUFAL SORAYA

Quelle hypocrisie!!! C'est pathétique et à mourir de rire de stupidité!!! En plus c'est l'âge où ils découvrent la sexualité et avec Internet, ils se précipitent vers des sites spécialisés...

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants