X

À La Une

Grâce au pétrole, l'EI pourrait engranger 2 millions de dollars par jour

Irak-Syrie
OLJ/AFP
21/10/2014

La production pétrolière du groupe État islamique (EI) est estimée à 800 millions de dollars par an, soit l'équivalent de 2 millions de dollars par jour, selon les calculs du cabinet américain IHS.

"Le groupe terroriste (...) est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu'il contrôle et en vendant le pétrole qu'il produit avec une forte remise au marché noir", souligne IHS dans un communiqué.
Le cabinet américain estime que l'EI contrôle des capacités de production de 350.000 barils par jour (bj) mais qu'il ne produit que 50.000 à 60.000 bj, qu'il vend ensuite au marché noir à un prix compris entre 25 et 60 dollars le baril (40 dollars en moyenne), soit bien moins que les tarifs pratiqués sur les marchés internationaux, le Brent évoluant actuellement autour de 85 dollars le baril.

 

 

Des experts estiment que l'EI contrôle sept champs pétroliers et deux raffineries dans le nord de l'Irak et six des dix champs en Syrie, notamment dans la région de Deir el-Zor (est). Depuis le début des frappes, le pompage dans les champs sous le contrôle du groupe a pratiquement cessé. Les raffineries contrôlées par l'EI, nerf de la guerre, sont des cibles privilégiées pour la coalition dirigée par les Etats-unis.


Les ventes de pétrole de l'EI se font "principalement via des camions par les routes de contrebande par la frontière turque", explique IHS. "Le pétrole alimente la machine de guerre de l'EI, tout particulièrement les véhicules militaires vitaux pour ses mouvements et ses capacités de combats" et "finance directement les nombreuses activités" du groupe, souligne le cabinet.


En revanche, les capacités de raffinage de l'EI ne sont pas clairement établies, IHS estimant qu'elles sont plutôt limitées à des unités mobiles couvrant principalement la propre consommation du groupe.


Les jihadistes de l'EI, qui ont lancé une vaste offensive début juin en Irak, contrôlent de larges pans des territoires irakien et syrien et tentent de s'emparer de la ville kurde de Kobané, en Syrie.

Début septembre, Mediapart rapportait que, devant des députés de la commission des affaires étrangères du Parlement européen, l'ambassadrice de l'Union européenne en Irak, Jana Hybaskova, avait affirmé que "malheureusement, des Etats membres de l'UE achètent le pétrole (vendu par l'EI)". Soulignant que l'information n'était pas publique, elle n'a pas voulu donner plus de détails aux députés.

 

Pour mémoire

Selon un rapport diplomatique, débat en Occident sur les sources de financement de l'EI

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET QUI ACHÈTE LE PÉTROLE... ET PARTANT FINANCE... SI CE NE SONT PAS LES ABRUTIS DE L'ALLIAGE... SANS GAGE ?

Ali Farhat

Messieurs le journalistes, focalisez donc svp sur qui lui achete le pétrole volé et par où il passe. Faites-nous une belle analyse sur cet argument: Les états limitrophes peuvent-ils ou non arreter ce trafic? si oui ou partiellement, pourquoi ne le font-ils pas? Posons donc les vraies questions et déduisons-en les faits et par conséquent les responsabilités. Ici on ne parle des beaux et grands révolutionnaires qui veulent prendre la place du grand méchant loup Assad, tant voulus et soutenus par les mafieux démocrates et maitres chanteurs ainsi que par les riches arabies hyper, que dis-je, ultra démocratiques du golfe.. ici on parle d'une espèce qui... officiellement par certains... fait l'unanimité dans sa classification de terroriste moyenageux et d'immonde.

LA TABLE RONDE

"le projet Daech ne vise pas seulement à renverser Assad . il s'agit de refaire la carte de la région suivant les intérêts des Etats Unis et de leur allié turc. mais pourquoi des raids US/binsaouds contre les positions de Daech? la réponse est simple. si les Américains (créateurs de daech) le bombardent, c'est parce qu'ils veulent limiter son action . dans l'offensive anti Islam et anti Résistance qui est celle de daech , il faut qu'il y ait des lignes rouges et daech n'a pas l'autorisation de franchir ces lignes rouges . mais quelles sont ces lignes rouges ? daech ne devra pas attaquer l'Arabie saoudite, la Jordanie et Erbil! un point c'est tout. la totalité des raids menés contre Daech par les Américains n'atteint pas le nombre de raids sionistes menés en un jour contre le Liban pendant la guerre de 33 jours" " mais daech a aussi d'autres avantages. grâce à la carte daech, les us font chanter les gouvernements de la région, épuisent leurs forces et s'aident pour étendre leur emprise sur eux. ce projet est suivi de façon très subtile en Syrie et en Irak . la Turquie ne s'engagera jamais dans la guerre contre daech. et ne répondra pas positivement à l'appel de la coalition sans que celle-ci accepte ses conditions.qui visent à lui assurer ses intérêts stratégiques et géographiques . ces intérêts aideraient la Turquie, croit-elle, à s'installer définitivement à Alep en ce sens la Turquie n'appuiera jamais les kurdes de Kobani , ne fera rien qui menace daech.

Sabbagha Antoine

Avec 2 millions de dollars par jour
l'EI semble devenir un Etat fort dans la région.

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué