Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

Les menaces d'un général israélien : En cas de nouvelle guerre, nous renverrons le Liban 70 ans en arrière

"Je crois que Nasrallah sait très bien ce qui arrivera au Liban s'il commence quelque chose contre nous", estime Benny Gantz.

AFP/JACK GUEZ

Mi-septembre, un responsable militaire israélien indiquait, dans la presse israélienne, que l'armée israélienne a adapté son dispositif de défense face au risque d'une large incursion terrestre du Hezbollah.

S'il soulignait que le danger d'une nouvelle guerre avec le mouvement chiite libanais ne paraissait pas imminent, le responsable notait qu'en cas de guerre, le Hezbollah, fort de l'expérience acquise pendant la guerre civile en Syrie, enverrait simultanément des dizaines, voire des centaines de combattants en Israël s'emparer d'un morceau de Galilée, le nord d'Israël.

Dans une longue interview accordée au Maariv et reproduite par le Jerusalem Post, le chef d'état-major israélien, Benny Gantz, évoque le front nord, et la menace que pose le Hezbollah.

Interrogé sur la capacité du Hezbollah à conquérir une partie du nord d'Israël, le général Gantz reconnaît que le parti chiite "a acquis des capacités offensives ces dernières années. (...) Le Hezbollah a acquis, en Syrie et au Liban-Nord, des capacités offensives et une expérience en matière d'attaque".

Interrogé sur le point de savoir si le Hezbollah dispose, par exemple, d'un drone d'attaque, le chef d'état-major confirme que le Hezbollah, "grâce à l'Iran, a un certain nombre de drones, dont certains ont des capacités offensives". Se disant "soucieux mais pas inquiet", le responsable militaire israélien assure que son armée "peut descendre un drone, et je suis assez certain que nous pouvons descendre des avions, rassembler des renseignements et agir sur le terrain. Aujourd’hui, on ne parle plus de divisions au sein d'une armée organisée, comme dans les guerres précédentes. Nous nous préparons à la prochaine guerre. Un nombre massif de roquettes, de drones (...). Le front nord pose un vrai défi. Mais chaque problème à une réponse".

Le général se veut aussi menaçant, assurant qu'en cas de guerre, l'armée israélienne ramènera le Liban "70 ou 80 ans en arrière, dans tous les domaines, nous leur montrerons comment ça se passe". En cas de guerre, le général n'écarte pas non plus une occupation de territoires libanais.

Interrogé sur le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, le général Gantz estime qu'il est toujours "dissuadé de lancer une opération" contre Israël et qu'en outre, "il est occupé", alors que ses combattants se battent sur plusieurs fronts. Les hommes du Hezbollah sont notamment engagés aux côtés des troupes de Bachar el-Assad en Syrie. "Je crois qu'il sait très bien ce qui arrivera au Liban s'il commence quelque chose contre nous", poursuit le général Gantz.

Alors qu'on lui demande pourquoi l'armée israélienne n'a pas conquis Gaza lors de l'opération meurtrière Bordure protectrice, le chef d'état-major israélien répond qu'il demande toujours à ses critiques s'ils comprennent les implications opérationnelles d'une conquête de Gaza. "Comment le fait-on, comment entrons-nous, comment prenons-nous le terrain, comment tirons-nous, comment bougeons-nous dans ce territoire et nous y maintenons-nous ?". Puis il ajoute : "Multipliez tout ça par un certain nombre, et vous aurez le Liban".

Dans le cadre de cette interview, le général israélien défend aussi son bilan à Gaza, assurant que les tunnels du Hamas sont neutralisés.

Alors qu'on lui demande s'il estime que le calme sera maintenu à la frontière entre Gaza et Israël, il répond : "Je l'espère vraiment. Nous avons de gros moyens pour maintenir le calme dans le sud sur le long terme. Mais 1,8 million de Palestiniens vivent à Gaza, alors maintenir le calme dans cette région dépend aussi en partie de leur accession à une viabilité économique. Les Palestiniens doivent pouvoir vivre leur vie".

 

 


Mi-septembre, un responsable militaire israélien indiquait, dans la presse israélienne, que l'armée israélienne a adapté son dispositif de défense face au risque d'une large incursion terrestre du Hezbollah.
S'il soulignait que le danger d'une nouvelle guerre avec le mouvement chiite libanais ne paraissait pas imminent, le responsable notait qu'en cas de guerre, le Hezbollah, fort de...

commentaires (5)

oui, oui svp...! nous voulons retourner en 1944...! c'était la belle époque au Liban ...! les troupes Vichystes étaient chassées du Liban ,les troupes de la France libre occupaient l'aéroport de Rayak ,d'où l'escadrille Normandie - Niemen c'est envolée pour Moscou ! et faire la guerre aux nazis ...! l'armée libanaise commençait a se re-structurer ,la sureté générale et les IFS aussi...le commerce était fleurissant ,toutes les communautés vivaient en bonnes entente et la guerre israélo/arabe n'existait pas encore....!

M.V.

09 h 44, le 04 octobre 2014

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • oui, oui svp...! nous voulons retourner en 1944...! c'était la belle époque au Liban ...! les troupes Vichystes étaient chassées du Liban ,les troupes de la France libre occupaient l'aéroport de Rayak ,d'où l'escadrille Normandie - Niemen c'est envolée pour Moscou ! et faire la guerre aux nazis ...! l'armée libanaise commençait a se re-structurer ,la sureté générale et les IFS aussi...le commerce était fleurissant ,toutes les communautés vivaient en bonnes entente et la guerre israélo/arabe n'existait pas encore....!

    M.V.

    09 h 44, le 04 octobre 2014

  • Mais vous imaginez ce qu'ils doivent etre content nos vieux de 90 ans? retrouver tout-à-coup leurs 20 ans.. chiche! Blague à part, c'est la trouille qui leur fait dire des absurdité pareilles. Les plus gros crimes d'israel n'ont jamais été déclarés, alors pourquoi maintenent? pourquoi aboyer en hébreux de derrière le portail s'ils ne ressentait pas le grand danger? Je crois franchement que dans la prochaine guerre, beaucoup de terres arabes seront libérés de ces criminels venus de loin. Je pense que chaque agression sera désormais transformée en aubaine de bon augure.

    Ali Farhat

    23 h 14, le 03 octobre 2014

  • 70 ans en arrière?!!.Il faisait bon vivre au liban et en Palestine...Merci mon Général

    Jouni Nadia

    19 h 18, le 03 octobre 2014

  • Mais 1,8 million de Palestiniens vivent à Gaza, alors maintenir le calme dans cette région dépend aussi en partie de leur accession à une viabilité économique. Les Palestiniens doivent pouvoir vivre leur vie". Ah BON !!! qu'est ce qui fait qu'il vient a de meilleurs sentiments ce crimnel de guerre ?? moi , j'ai senti la petoche chez ce poltron , j'ai senti une force qui emanait du hezb resistant , je le dis c'est pas une chose qui se dit , mais qui se ressent dans les tripes et les susrpateurs ne le ressentent plus . Si le Liban va devoir revenir a 70 ans en arriere cela voudra dire qu'il existera toujours , mais 70 ans en arriere pour Israel , faites le calcul , ca nous mene a 1944 , ils n'existaient pas encore les criminels de guerre chez nous . Tout le malheur de notre region date de 1948 . On est d'accord de faire le saut ensemble .

    FRIK-A-FRAK

    19 h 07, le 03 octobre 2014

  • 70 ans en arrière! 1944! C'est notre âge d'or ça...

    Emmanuel Ramia

    18 h 37, le 03 octobre 2014

Retour en haut