Rechercher
Rechercher

Économie - Liban - Transport

La MEA est catégorique : l’espace aérien syrien est sûr

Pour le PDG de la MEA, il n’y a aucun danger à survoler la Syrie dans les corridors aériens sécurisés.

Le crash de la Malaysia Airlines survenu la semaine dernière au-dessus de l'Ukraine a suscité, à juste titre, beaucoup de questionnements et d'appréhension au sein de la communauté de voyageurs. L'avion, vraisemblablement abattu par un missile, avait-il pris une route aérienne en accord avec les règlementations internationales ? Pourquoi la compagnie n'avait-t-elle pas pris de mesures pour éviter de survoler un pays en proie à de violents conflits ?

L'incompréhension s'est renforcée dimanche dernier quand un avion de la Malaysia Airlines, se rendant de Londres à Kuala Lumpur, a survolé la Syrie pour éviter l'espace aérien ukrainien. L'information, révélée par Flightradar24 puis rapportée par l'AFP, a été confirmée par la compagnie malaisienne. « La route empruntée est en accord avec les règlementations internationales et le trajet a été approuvé par l'Organisation de l'Aviation civile internationale (ICAO) », a assuré la Malaysia Airlines dans un communiqué publié lundi soir.

(Pour mémoire: « En Syrie, nous n’empruntons que les corridors sécurisés », assure la MEA)


La Middle East Airlines (MEA) est aujourd'hui une des seules compagnies aériennes à survoler officiellement la Syrie, alors que beaucoup d'autres ont opté pour des trajectoires plus longues, mais permettant de contourner cet espace aérien qu'elles jugent « dangereux ». Contacté par L'Orient-Le Jour, le PDG de la MEA, Mohammad el-Hout, a justifié cette décision prise par la compagnie nationale. « Depuis le début du conflit syrien, l'évaluation sécuritaire de l'espace aérien syrien est constamment mise à jour par les responsables sécuritaires libanais, en coopération avec le chef du gouvernement et le ministère des Transports », a indiqué M. Hout. « Cette évaluation prend en compte les zones de combats, les armes utilisées par les différentes parties, et rien ne justifie pour l'instant un arrêt du survol des corridors aériens sécurisés empruntés par nos avions », a-t-il assuré. Selon lui, d'autres compagnies aériennes lui ont fait savoir qu'elles regrettaient aujourd'hui la décision prise de contourner la Syrie, qui les obligeait à prolonger la durée de leurs vols. « Elles se sont rendu compte qu'une telle décision n'avait pas de réel fondement sécuritaire, mais elles ne peuvent plus faire marche arrière », a expliqué le PDG de la MEA. « Les compagnies d'assurances ont elles aussi été progressivement convaincues de l'absence de danger des routes empruntées et ont baissé leurs tarifs cette année », a ajouté M. Hout.


Lire aussi
Six questions sur la destruction en vol du Boeing de Malaysia Airlines en Ukraine


Pour mémoire

« L'aviation civile au Liban est sûre », assurent à « L'OLJ » Zeaïter et des sources proches de la MEA

Abboud : Le Liban perd un demi-million de touristes par an à cause de la MEA


Le crash de la Malaysia Airlines survenu la semaine dernière au-dessus de l'Ukraine a suscité, à juste titre, beaucoup de questionnements et d'appréhension au sein de la communauté de voyageurs. L'avion, vraisemblablement abattu par un missile, avait-il pris une route aérienne en accord avec les règlementations internationales ? Pourquoi la compagnie n'avait-t-elle pas pris de mesures...

commentaires (5)

UN TEL ABRUTISSEMENT EST INEXPLICABLE !

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

18 h 50, le 23 juillet 2014

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • UN TEL ABRUTISSEMENT EST INEXPLICABLE !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 50, le 23 juillet 2014

  • Mohammad El-Hout ,comment peut il être PDG de la MEA ,et être aussi irresponsable !? les passagers en transit ou au départ de Beyrouth sont bien sûr aviser par la MEA ... avant le départ qu'ils vont survolé un pays en guerre....?

    M.V.

    11 h 48, le 23 juillet 2014

  • Jusqu'à ce qu'un abruti syrien ou jihadiste commette la bavure irréparable. L'espace aérien est aussi sûr que sont sûrs d'eux les débiles mentaux qui prétendent que la Syrie est libérée.

    Robert Malek

    11 h 46, le 23 juillet 2014

  • COMMENT PEUVENT-ILS LANCER UNE SI LÉGÈRE AFFIRMATION ? AVEC LES GUERRES CIVILES ET LES ORGANISATIONS PARAMILITAIRES ARMÉES DE TOUT SUR LES TERRAINS DE LA SYRIE ET DE L'IRAQ L'ESPACE AÉRIEN DE CES DEUX PAYS N'EST POINT SÛR !

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 17, le 23 juillet 2014

  • "Selon ce Hoût, d'autres compagnies lui ont fait savoir (elles n'ont que ce souci, celui de lui faire savoir m'est-ce pas) qu'elles regrettaient la décision prise de contourner la Syrie, qui les obligeait à prolonger la durée de leurs vols. Elles se sont rendu compte qu'une telle décision n'avait pas de réel fondement sécuritaire, mais elles ne peuvent plus faire marche arrière. Les assurances ont elles aussi été convaincues de l'absence de danger des routes empruntées au dessus de la syrie et ont baissé leurs tarifs." ! Mais, si les assurances ont changé d'avis, comment se fait-il alors que ces compagnies d'aviation ne pouvaient pas faire marche arrière ? Il prend les gens pour des imbéciles, ce Hoût !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    03 h 17, le 23 juillet 2014

Retour en haut