Rechercher
Rechercher

À La Une - Transport

« En Syrie, nous n’empruntons que les corridors sécurisés », assure la MEA

« La MEA ne prend pas de risques ; nous nous assurons de la sécurité des passagers et de l’équipage. » C’est en ces termes que Mohammad Aziz, conseiller auprès du PDG de la MEA Mohammad el-Hout, a justifié le fait que les avions de la compagnie nationale continuent de survoler la Syrie. Dans les faits, un pilote de la Middle East Airlines, Toni Abi Khalil, avait été suspendu temporairement à cause d’un message électronique comprenant des photos, envoyé à ses collègues afin de les mettre en garde contre le survol au-dessus de la Syrie alors que des combats y faisaient rage.
« Nous ne volons que dans les corridors aériens sécurisés, a indiqué M. Aziz à L’Orient-Le Jour, d’ailleurs nous ne sommes pas la seule compagnie aérienne qui continue de le faire. » S’il confirme pourtant que les appareils de la compagnie nationale russe et certains avions du Golfe ont arrêté de passer au-dessus de la Syrie depuis plusieurs mois déjà, il se veut pourtant rassurant en expliquant que Damas avait le devoir d’assurer la sécurité de son espace aérien et qu’à ce titre, il n’y avait aucun risque à emprunter ses corridors aériens. « D’ailleurs les compagnies d’assurances continuent d’assurer nos vols », souligne un communiqué de la MEA publié récemment.
La compagnie nationale a été accusée par certains médias d’emprunter les couloirs aériens syriens pour des raisons d’ordre économique. En effet, des détours coûteront plus chers, et la MEA se verrait dans l’obligation de hausser les tarifs de ses billets ; une résolution qui poussera les passagers à se tourner vers d’autres compagnies.

 

R. A.


Pour mémoire

Cyprus Airways, en quasi-faillite, en pourparlers avec la MEA

 

Hout dresse un bilan positif de sa gestion à la tête de la MEA

« La MEA ne prend pas de risques ; nous nous assurons de la sécurité des passagers et de l’équipage. » C’est en ces termes que Mohammad Aziz, conseiller auprès du PDG de la MEA Mohammad el-Hout, a justifié le fait que les avions de la compagnie nationale continuent de survoler la Syrie. Dans les faits, un pilote de la Middle East Airlines, Toni Abi Khalil, avait été suspendu...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut