X

À La Une

En Irak, les jihadistes ont mis la main sur du matériau nucléaire

Crise

L'AIEA minimise la menace.

OLJ/Reuters
10/07/2014

Les autorités irakiennes ont informé les Nations unies que les insurgés sunnites qui se sont emparés d'une partie du nord et de l'ouest de l'Irak ont mis la main sur du matériau nucléaire utilisé pour des recherches scientifiques à l'université de Mossoul. L'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) a toutefois déclaré qu'il s'agissait de matériau de "faible qualité" ne posant pas de véritable risque.

 

Près de 40 kilos de composants à base d'uranium étaient stockés dans le centre de recherches de l'université de Mossoul, ville prise par les jihadistes le 10 juin, écrit l'ambassadeur irakien à l'Onu, Mohamed Ali Alhakim, dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon le 8 juillet et dont Reuters a pris connaissance mercredi. "Les groupes terroristes se sont emparés de matériau nucléaire dans les sites qui ont échappé au contrôle de l'Etat", dit l'ambassadeur, selon lequel ces composants peuvent servir "à la fabrication d'armes de destruction massive".

Selon une source gouvernementale américaine au fait du dossier, il est cependant peu probable que les composants contiennent de l'uranium enrichi, et donc qu'ils puissent servir à fabriquer une bombe sale.

Dans sa lettre, l'ambassadeur irakien appelle la communauté internationale à aider les autorités de Bagdad à "écarter la menace de l'utilisation (des composants nucléaires) par les terroristes en Irak et à l'étranger".

L'AIEA dit avoir été informée par l'Irak. "Sur la base des premières informations, nous pensons que le matériau concerné est de faible qualité et ne constituerait pas un risque majeur en terme de sécurité et de prolifération nucléaire", a dit une porte-parole de l'agence, Gill Tudor.

 

Lire aussi

Maliki accuse les Kurdes d'héberger des jihadistes

L'État islamique accusé d'avoir volé la cause du califat

Le califat, un rêve pour les islamistes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA PARITÉ DE LA TERREUR : AU FAKIH NUCLÉAIRE... ON MET EN FACE UN CALIFE NUCLÉAIRE...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL NE MANQUAIT PLUS QUE çA !

ACQUIS À QUI

Ce jeudi matin, les sirènes d'alarme ont à nouveau retenti à travers toute la ville de Tel Aviv tout comme dans plusieurs colonies de peuplement: la raison? trois missiles d'origine iranienne " Fajr" ont été tiré ce jeudi contre la capitale de l'entité sioniste, deux de ces missiles se sont abattus sur les cibles dans la ville et le troisième a été intercepté.Les colonies visées ont été Yafa, Holon, de Bnei Barak, de Jafaat Shamoïl, Bat Yam". les sirènes d'alarmes ont également retenti dans les colonies près de Gaza. la Résistance palestinienne a tiré plus de 100 missiles contre Haïfa, Tel-Aviv, Aka et Yafa, au nord d'Israël. Et Obama ne se décide pas à demander la mise à mort de baghdadi le mercenaire sunnite au service des juifs dans le conflit sunnite juif de Gaza .

M.V.

C'est un bluff de l'AIEA et des américains.....pour cacher la dangerosité de ce type de matériau...et si les groupes salafistes le répande dans le circuit d'eau d'une ville ...c'est bon pour la santé...?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué