X

À La Une

Daech annonce l'exécution de centaines de soldats irakiens et diffuse de terribles photos

Irak

L'authenticité des images prises selon les insurgés dans la province de Salaheddine, au nord de Bagdad, n'a pu être confirmée.

OLJ/AFP
15/06/2014

Des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, ou Daech) auraient exécuté des dizaines de membres des forces irakiennes qu'ils avaient fait prisonniers, selon des photos publiées sur internet.

Les jihadistes ont indiqué dans la légende d'un des clichés avoir exécuté des centaines de soldats. Les photos vues par l'AFP montrent des dizaines de corps. L'authenticité des images, publiées notamment sur Twitter et prises selon les insurgés dans la province de Salaheddine, au nord de Bagdad, n'a toutefois pu être confirmée.


Les jihadistes ont lancé la semaine passée une vaste offensive en Irak, s'emparant de larges territoires dans le nord et le centre du pays. L'EIIL, connu pour sa brutalité, cherche à créer un Etat islamique dans une zone frontalière entre l'Irak et la Syrie, où il est également très actif.

La diffusion de ces images terribles pourrait s'inscrire dans le cadre d'une stratégie visant à répandre la terreur.

(Analyse : Les liaisons dangereuses de la Turquie)


Sur une des images mises en ligne, des insurgés regardent des hommes en civil avancer en ligne, penchés en avant, le regard fixé sur le sol et leurs pieds nus. Ils montent ensuite dans des camions, parmi lesquels au moins un véhicule pris aux forces de sécurité. Un autre cliché montre des hommes forcés de s'allonger dans un fossé peu profond sous le regard d'insurgés, dont l'un brandit le drapeau de l'EIIL. Un homme portant un T-shirt jaune semble implorer d'être épargné. On voit ensuite les jihadistes armés de fusils apparemment en train de tirer dans le fossé.
Sur une autre photographie, un insurgé pointe sa kalachnikov sur un fossé dans lequel se trouvent deux rangées d'hommes, les mains dans le dos. Sur le sol, des mares de sang, et, s'élevant du fossé, un nuage de poussière, provenant apparemment des tirs. D'autres images montrent également un homme portant un béret rouge, de ceux que portent les soldats de l'armée irakienne, tirant sur une rangée d'hommes dans un autre fossé. Les photos ont été apparemment prises à trois endroits différents, peut-être quatre.

 

(Avertissement : Les photos se trouvent ici, elles sont choquantes)

 

La haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay a indiqué que l'ONU a reçu des informations selon lesquelles des "soldats irakiens avaient été sommairement exécutés durant la prise de Mossoul".
L'EIIL est réputé pour ses exactions, rapts et exécutions, en particulier en Syrie.


Samedi, les corps brûlés de 12 policiers ont été découverts à Ishaqi, au nord de Bagdad. En l'espace de trois jours - mardi, mercredi et jeudi-, les jihadistes de l'EIIL ont pris la deuxième ville d'Irak, Mossoul, sa province Ninive (nord), Tikrit et d'autres régions de la province de Salaheddine, ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est) et de Kirkouk (nord).


Les forces de sécurité, soutenues par des combattants de tribus, semblent néanmoins commencer à relever la tête. Elles ont ainsi repris samedi Ishaqi et Muatassam, dans la province de Salaheddine, non loin de Bagdad. Dimanche, un responsable de la sécurité a annoncé que les forces irakiennes ont tué 279 "terroristes" au cours des dernières 24 heures. Cette annonce a été faite par le porte-parole chargé de la sécurité auprès du Premier ministre Nouri al-Maliki, le lieutenant-général Qassem Atta, lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision.

 

Lire aussi

"Voilà le véritable héritage de la guerre des Etats-Unis en Irak"

Pour Brahimi, la crise en Irak résulte de l'inertie internationale sur la Syrie

En Irak, les Kurdes voient leur rêve d'indépendance s'approcher

Souviens-toi de Saddam Hussein..., le point de Christian Merville

Au lieu du dialogue attendu, un nouvel épisode de la confrontation entre l'Iran et l'Arabie, l’éclairage de Scarlett Haddad

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES DEUX FACES DE LA MÊME MONNAIE !

Ali Farhat

Il faut juste rappeler que d'après les arabies très démocratiques et très amis (..) de l'occident ainsi que leurs cheikhs chassés du Azhar, il s'agirait là de la part de daech et compagnie d'une juste révolte populaire, Alors que tout le monde sait que 90% d'entre eux ne sont pas Irakiens, contre l'injuste pouvoir en Irak. Monsieur Nouri el maliki a été élu démocratiquement par la grande majorité de son peuple. De quel coté on se place!?

Sabbagha Antoine

L'Islam est -il vraiment ainsi ? Affreux et triste .

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.