Liban

L'effarante progression du nombre de réfugiés syriens au Liban

L’effarante progression, au fil des massacres en Syrie, des réfugiés syriens au Liban. Une carte réalisée par le Haut commissariat aux réfugiés.

« À Chebaa, le nombre des réfugiés n'est plus loin du nombre de la moyenne des habitants de cette ville. » C'est ce qu'a déclaré hier le coordinateur spécial pour le Liban, Derek Plumbly, lors d'une visite dans la région de Chebaa qui l'a conduit à effectuer une tournée tout le long de la ligne bleue.
Le responsable onusien s'est également rendu aux camps des réfugiés de la région et dans les écoles de la localité qui accueillent les enfants des réfugiés au même pied d'égalité que les écoliers libanais.
Il a rencontré cette occasion les représentants du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et des organisations humanitaires, saluant au passage la « générosité dont a fait preuve le peuple libanais à l'égard des déplacés syriens ».
Le responsable onusien a assuré l'engagement des Nations unies à poursuivre ses efforts en vue d'aider le Liban à faire face à « cet énorme défi humanitaire », invitant une fois de plus la communauté internationale à répondre aux besoins des réfugiés.

 

(Pour mémoire : Le nombre de réfugiés syriens enregistrés au Liban auprès du HCR dépasse le million)

 

Don japonais
Le gouvernement du Japon, pour sa part, a fait don de 4,3 millions de dollars à l'Unicef. Cette aide servira à financer des projets urgents et de première nécessité pour la population des réfugiés, tels que les installations sanitaires, et des services de santé dont bénéficieront surtout les enfants et les familles les plus vulnérables, précise un communiqué publié par l'organisation internationale.
« Avec l'afflux de plus de 13 000 réfugiés syriens par semaine au Liban, dont la moitié sont des enfants de moins de 18 ans, il est désormais urgent d'adapter les services à leurs besoins les plus urgents », affirmé Mme Annamaria Laurini, la représentante de l'Unicef au Liban, qui a remercié le gouvernement du Japon.

 

(Lire aussi: L'ONU appelle les pays du monde à ouvrir leurs frontières aux réfugiés syriens)


L'aide devra en outre servir à faciliter aux réfugiés l'accès à une eau propre et à réparer les canalisations d'eau dont pourront également bénéficier les habitants libanais dans les zones accueillant les réfugiés, a ajouté le communiqué.
Mme Laurini rappelle que le Liban a accueilli à ce jour plus d'un million de réfugiés « dûment enregistrés auprès du HCR », un chiffre qui, rappelons-le, ne représente pas le nombre total des réfugiés dont une large partie n'est pas enregistrée auprès de l'organisation, et par conséquent de l'État libanais, pour des raisons de sécurité notamment.

 

(Lire aussi: L'ONU et HRW inquiets du refoulement par le Liban de Palestiniens de Syrie)


Le dossier des réfugiés a en outre été au centre d'un entretien entre le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, et les ambassadeurs du Danemark, de Finlande, de Norvège et de Suède.
Prenant la parole à l'issue de la rencontre, l'ambassadeur suédois, Niklas Kibon, a précisé que la réunion a été l'occasion pour les représentants diplomatiques de faire part au ministre de la disposition de leurs gouvernements respectifs à aider le Liban « en ces circonstances difficiles ».
Le diplomate a ajouté avoir également assuré au ministre que son pays était prêt à accueillir un nombre supplémentaire de réfugiés qui viendra s'ajouter au 40 000 qui ont déjà été reçus en Suède.

 

Lire aussi
Selon l'ONU, dans certaines localités, les réfugiés syriens sont aussi nombreux que les habitants

Crise des réfugiés : « Les Libanais aussi ont besoin d'aide »

Le FMI appelle à augmenter l'aide au Liban

 

 

 


« À Chebaa, le nombre des réfugiés n'est plus loin du nombre de la moyenne des habitants de cette ville. » C'est ce qu'a déclaré hier le coordinateur spécial pour le Liban, Derek Plumbly, lors d'une visite dans la région de Chebaa qui l'a conduit à effectuer une tournée tout le long de la ligne bleue.
Le responsable onusien s'est également rendu aux camps des réfugiés de...

commentaires (4)

De même qu'au centre des préoccupations des chïïtes, du fait même que la majorité de ces réfugiés est Sunnite !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

16 h 45, le 15 mai 2014

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • De même qu'au centre des préoccupations des chïïtes, du fait même que la majorité de ces réfugiés est Sunnite !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    16 h 45, le 15 mai 2014

  • Ne jouons plus sur les mots. Les réfugiés syriens sont devenus des émigrés , ils se sont bel et bien installés et avec le vide politique actuel , leur implantation est un vrai danger pour les libanais .

    Sabbagha Antoine

    11 h 35, le 15 mai 2014

  • Si on considere que la frontiere syrienne avec le Liban se fait pas le nord et par l'est , et si on considere qu'ils sont tres nombreux au sud , pouvons nous tirer la conclusion , comme le faisait un journaliste hier ,et dire que le hezb resistant est un aimant pour les refugies syriens ??? ( gros rires ) ..

    FRIK-A-FRAK

    11 h 02, le 15 mai 2014

  • Tout ceci va très mal finir, car ces Libanais vont terminer par être dilués dans cette innombrable masse de Syriens réfugiés.... à l'infini. Yâ wâïylîîîh !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    07 h 49, le 15 mai 2014