X

Liban

Assir s’en prend à l’armée, au Futur et au Hezbollah, dans une vidéo, la première depuis juin

Liban

Les propos de l'ancien imam de la mosquée Bilal ben Rabah ont été vivement stigmatisés par des dignitaires sunnites de Saïda lors de leurs prêches du soir.

OLJ
24/03/2014

Le cheikh salafiste Ahmad el-Assir est apparu dans une vidéo pour la première fois depuis les accrochages qui l'avaient opposé à l'armée, il y a plus de neuf mois. Le clip, long de 19 minutes, a été diffusé sur YouTube et partagé sur le compte du cheikh salafiste sur Twitter. Dans la vidéo, cheikh Assir accuse les forces du 14 et du 8 Mars d'avoir voulu « son élimination ».


Le dignitaire sunnite est toujours recherché depuis les affrontements meurtriers qui ont opposé ses partisans à l'armée libanaise à Abra-Saïda, au Liban-Sud. Lors de ces incidents, survenus en juin dernier, 18 soldats et 11 hommes armés avaient été tués.


« Nous n'avons plus le choix que de nous révolter et d'appeler au changement, affirme cheikh Assir dans l'enregistrement vidéo. J'aurais très bien pu être tué dans le massacre de Abra, comme les autres martyrs, mais le destin en a voulu autrement. »

 

(Lire aussi : La tension entre miliciens pro et anti-Hezbollah surgit dans le secteur de la Cité sportive)


Dans son message, le cheikh salafiste s'en prend à l'armée libanaise, l'accusant d'être un « outil » aux mains des Iraniens « et de leurs acolytes libanais » (le Hezbollah et le mouvement Amal, NDLR). « Dans les années 80, lorsque l'armée a tenté d'entrer dans la banlieue sud de Beyrouth, les soldats ont été accusés de servir les intérêts de l'occupant israélien et ont été accueillis par les armes, rappelle cheikh Assir. Ensuite, dans les années 90, les leaders chrétiens ont qualifié l'armée d'armée de l'occupation syrienne. Aujourd'hui, poursuit le dignitaire sunnite, tout le monde sait que le Liban est sous le contrôle total des Iraniens et de leurs acolytes libanais, et l'armée est l'une des institutions les plus influencées par cette mainmise. Elle est devenue l'outil le plus important de Halech (Hezbollah tel que désigné par Ahmad al-Assir en référence à Daech) à l'intérieur du Liban. »


Cheikh Assir a par ailleurs exhorté les soldats de confession sunnite à quitter l'institution militaire. « Avez-vous pu faire quoi que ce soit pour changer la donne ? demande-t-il. Qu'avez-vous fait pour éviter les attaques contre Saïda, Ersal, Tripoli et Beyrouth ? Avez-vous réussi à nous protéger le 7 mai à Beyrouth et le 9 mai à Saïda ? »


Vêtu d'une galabiyeh (robe masculine orientale) et la tête coiffée d'un foulard, il s'en est pris violemment aux chiites en affirmant qu'il lui était impossible de « vivre avec eux sauf si je leur casse d'abord la tête ».
S'adressant à la députée du Futur, Bahia Hariri, il l'a accusée d'avoir « réussi à récupérer les parents de ceux qui ont été arrêtés après l'intifada ayant fait suite aux combats de Abra ». Et d'ajouter, toujours en s'adressant à elle : « Vous avez coopéré avec les services de renseignements de l'armée, et surtout le général Ali Chahrour (responsable des services de renseignements de l'armée au Liban-Sud). Vous avez tenté d'exploiter la faiblesse de nos sœurs de la mosquée Bilal ben Rabah pour les dissuader de descendre dans la rue. Vous avez également réussi à voler les waqfs de la mosquée et à en détruire les travaux en coopération avec (le général) Ali Chahrour et (le colonel) Mamdouh Saab (officier des services de renseignements de l'armée à Saïda) », a-t-il encore lancé à l'adresse de la députée de Saïda.
Il a également estimé que le leader du courant du Futur, Saad Hariri, « craignait pour son leadership en ma présence ».

 

(Lire aussi : Tripoli : Rifi et Nouhad Machnouk planchent sur un plan global de stabilisation)


S'adressant par ailleurs au Hezbollah et au président de la Chambre Nabih Berry, il leur a lancé : « Vous vous rapprochez du grand Satan que sont les États-Unis et qui occultent les crimes que vous commettez contre nous en Syrie. Vous vous rapprochez de l'Arabie saoudite mais nous ne nous agenouillerons pas devant vous. »


Il s'en est pris enfin à la justice libanaise, « qui se comporte comme un faucon avec nous et comme un poussin avec Rifaat et Ali Eid (les responsables du Parti arabe démocrate à Tripoli, NDLR) ». « Un acte d'accusation avait été émis pour me liquider, bien avant les incidents de Abra, et nous l'avions communiqué au ministre de l'Intérieur », a-t-il ajouté.


La date de l'enregistrement n'est pas indiquée mais elle doit être récente, car il fait allusion aux déclarations des députés lors du vote de confiance du gouvernement qui a eu lieu cette semaine.
Cet enregistrement vidéo intervient après une rumeur faisant état de la mort de cheikh Assir à la suite de la prise de la ville rebelle syrienne de Yabroud par l'armée syrienne, appuyée par le Hezbollah.
Les propos de l'ancien imam de la mosquée Bilal ben Rabah ont été vivement stigmatisés par les dignitaires sunnites de Saïda lors de leurs prêches du soir, selon le correspondant du site d'information Now Lebanon.

 

Pour mémoire

Les sunnites ultras de Tripoli appellent au jihad contre l'armée libanaise

 

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sabbagha Antoine

Il a du culot et le gouvernement libanais ne doit pas rester bras croisés face à ce diable Assir .

ACE-AN-NAS

Je voudrai expliquer ce que j'entends par GPISER , ayant reçu d'un fan club une demande à ce sujet , lol. Il s'agit de GPS , en d'autres termes on lui colle des mouches au wazwaz et le moment venu on le cueille à l'odeur lui et ses complices !!!

ACE-AN-NAS

De toute façon il est GPIser , il a échappé à la sentence que l'état libanais a déclaré contre lui à Abra et à Yabroud , mais il est n'est pas entouré que d'amis , parmi ses sympathisants il y a des surveillant qui donneront le feu vert , une fois que le neutraliser ne fera pas de grosses vagues pour la société libanaise , un peu comme le coup sur bin laden , mais en moins long. Désolé pour ses sympathisants . Par contre il fait un bon coup de pub pour le futur , était ce en accordance avec ce parti évanescent ? En tout cas il a réussi à me faire comprendre que le grand nettoyage a commencé en terre honorable sunnite , le malin !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL EST ENCORE LÀ ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Tout ce qu'il constate, en effet, n'est pas nécessairement inexact et éloigné de la vérité !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué