Rechercher
Rechercher

À La Une - Dans la presse

Sleiman au Hezbollah : Vous avez dépassé les limites de votre mandat

Le président libanais Michel Sleiman. Photo d'archives/AFP

Le chef de l'Etat libanais, Michel Sleiman, a fustigé le Hezbollah dans des commentaires publiés vendredi par al-Joumhouria, l'accusant d'avoir outrepassé les limites du mandat qui lui a été accordé en décidant de s'engager dans les combats en Syrie.

 

"Vous dites que je n'ai pas respecté mon discours d'investiture en ce qui concerne la résistance, mais avez-vous oublié que vous avez dépassé les limites du mandat qui vous a été donné en allant combattre en Syrie ?", déclare le chef de l'Etat en s'adressant au parti chiite. "Le dépassement des limites du mandat accordé à la résistance m'oblige à être honnête avec l'opinion publique et à dire ce que m'imposent les responsabilités inhérentes à mon poste", poursuit M. Sleiman.

 

Le Hezbollah et le président sont à couteaux tirés depuis que Michel Sleiman a mis en avant, lors d'un discours début mars à l'Usek, le triptyque "terre-peuple-valeurs communes", a placé la déclaration de Baabda, qui stipule une distanciation du Liban vis-à-vis des crises régionales, au-dessus des gouvernements et a souligné que la stratégie de défense doit se faire sous les ordres de l'État et que les institutions légales ne souffrent pas de partenaires. Il a également qualifié d'"équation en langue de bois", le triptyque porté par le Hezbollah : "peuple-armée-résistance". Des déclarations auxquelles le parti chiite a répondu en estimant que M. Sleiman ne savait pas faire la "différence entre l'or et le bois" et requérait des "soins spéciaux". S'en est suivi une campagne contre le président.

 

"Vous avez accepté d'adopter la déclaration de Baabda, puis reculé ... Cette déclaration a été faite pour protéger le pays de tous les dangers. Est-ce qu'en combattant en Syrie nous protégeons le Liban ?", poursuit le président, dans ses commentaires à al-Joumhouria, soulignant qu'il assume totalement ses déclarations à l'Usek.

 

Le Hezbollah a publiquement reconnu au printemps dernier envoyer des combattants aider l'armée syrienne dans sa lutte contre les rebelles, majoritairement sunnites. Le soutien du Hezbollah a permis aux forces de Bachar el-Assad de prendre dimanche, après des mois de combats et de pilonnages, Yabroud, dernier bastion rebelle important dans le Qalamoun, une région montagneuse au nord de Damas.

 

M. Sleiman appelle une nouvelle fois le Hezbollah à se retirer de Syrie, "car sa participation aux combats s'est répercutée négativement sur le Hezbollah et sur le Liban" et promet de "travailler, jusqu'au dernier jour, à la mise en place d'une stratégie de défense et à l'organisation dans les délais, de l'élection présidentielle".

A la fin de mon mandat, le 25 mai, "je remettrai mon poste et rentrerai à la maison, en sachant que j'ai fait ce que me m'imposait ma conscience et mon devoir national", indique encore Michel Sleiman.

 

Lire aussi

Sleiman : Inadmissible que les Libanais continuent d'être la cible des parties syriennes en conflit

Fatfat rappelle à l'adresse du Hezbollah toutes les clauses de la 1701 qui interdisent les armes illégales

Hale de Washington : Pour une présidentielle libanaise dans les délais

Le gouvernement obtient la confiance, en dépit des tensions exacerbées par le litige sur les armes du Hezbollah


Le chef de l'Etat libanais, Michel Sleiman, a fustigé le Hezbollah dans des commentaires publiés vendredi par al-Joumhouria, l'accusant d'avoir outrepassé les limites du mandat qui lui a été accordé en décidant de s'engager dans les combats en Syrie.
 
"Vous dites que je n'ai pas respecté mon discours d'investiture en ce qui concerne la résistance, mais avez-vous oublié que vous...

commentaires (7)

Tous les mêmes, spécialement en fin de mandat, ces "présidentiables", yîîîh, si maronites !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

12 h 35, le 22 mars 2014

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Tous les mêmes, spécialement en fin de mandat, ces "présidentiables", yîîîh, si maronites !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 35, le 22 mars 2014

  • Tout ce Cinéma de président "fort" mais évidemment juste maintenant en fin de mandat, ne sert qu'à lui assurer, maybe(h), un éventuel appui 14 Marsien en vue d'une éventuelle prolongation de son mandat ! Yâ hassratâââh !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    08 h 09, le 22 mars 2014

  • Malheureusement trop peu trop tard. Quoique j'approuve et appuie totalement notre president, il est dommage qu'il n'ait pas tenu ce langage plus tot dans son mandat. Vous me direz qu'il ne le pouvait pas ou que les conjonctures regionales ne le permettaient pas ou qu'il craignait une explosion dans le pays. Maybe. Mais la merde dans laquelle on se trouve ne presage rien de bon. On est loin loin d'etre sortis de l'auberge.

    Tabet Karim

    20 h 09, le 21 mars 2014

  • Bravo Mr. Sleiman! Vous etes le seul parmi tous ces zigotos qui prend l interet national a coeur. Faudrait rappeler a tous ces gens la que avant 1969, la frontiere sud etait la plus calme. Ce n est qu'avec la signature des maudits accords du Caire que la situation s est transformee puisque c est l'OLP qui a envahit le sud a l epoque et a provoque les represailles d'Israel. Lorsque le pays abdique ses prerogatives et laisse une bande de voyous (hier OLP aujourd'hui Hezbollah) a decider tout seul, le pays est foutu.... Donc il y a urgence a reprendre tout en main et retrouver le Pays que nous avons tous connu.

    IMB a SPO

    13 h 41, le 21 mars 2014

  • TOUS PARLENT D'UN PRÉSIDENT FORT. FORT À LA LIBANAISE ? PHYSIQUEMENT FORT COMME ANTAR ET CHAMCHOUM ? OU BIEN FORT COMME BACHAR ET SON PÈRE POUR ASSASSINER TOUT CE QU'IL TROUVE SUR SON CHEMIN ? COMME SLEIMEN FRANGIEH PEUT ÊTRE POUR SACCAGER LES GENS ? OU COMME MICHEL AOUN POUR DÉTRUIRE LE RESTE DU PAYS. ? DONC C'EST HASSAN NASRALLAH LE PLUS FORT AUJOURD'HUI MÊME CACHÉ. LE LIBAN N'A PLUS BESOIN DE TOUS CES GÉNÉRAUX QUI CONNAISSENT RIEN À LA POLITIQUE ET QUI DÉFILENT CHACUN À SON TOUR POUR S'ASSOIR SUR LA FAMEUSE CHAISE POUR NE RIEN FAIRE. CE QUE LE LIBAN A BESOIN C'EST UN HOMME FORT OUI MAIS INTELLECTUELLEMENT DANS LA TÊTE. UN VISIONNAIRE QUI CONNAIT L'HISTOIRE DU PAYS ET DE TOUT CE MONDE QUI L'ENTOURE. UN COURAGEUX CAPABLE DE NETTOYER LE PAYS DE TOUTE CETTE CLASSE POLITIQUE POURIE. J'AI EU LE PRIVILÈGE À L'ÉPOQUE DE FRECANTER UN HOMME QUI POSSÈDE TOUTES CES QUALITÉS ET PLUS, IL S'APPELLE ISSAM KHALIFÉ.

    Gebran Eid

    13 h 04, le 21 mars 2014

  • LE SEUL PRÉSIDENT FRANC ET HONNÊTE. PLUS DE PRÉSIDENT PION AU LIBAN. ET SI LE GÉNÉRALISSIME VEUT ACCEDER AU POSTE IL SAIT LES DEUX RENIEMENTS QU'IL DOIT DÉFINITIVEMENT FAIRE AUPARAVENT : CHANGER SA BOUSSOLE ET SON VOCABULAIRE !

    RAISON OBLIGE A SOUTENIR L,OLJ MALGRE SA CENSURE

    12 h 58, le 21 mars 2014

  • Il nous faut un président exceptionnel aussi bien dans sa vista des événements régionaux que nationaux , bonne retraite Mr Sleiman , vous aurez mérité au moins de bien vous reposer , mais dites moi un peu , en parlant de votre conscience et de votre devoir national , vous ne nous dites pas tout sur l'armement de notre troupe , vous vous rappelez ces fameux 3.5 billion que les binsaouds ont versé à hollandouille ! ça y est le compte est bon , on a de quoi être fier en tant que libanais pouvant nous défendre de la prédation des usurpateurs ? je pose juste une question , pouvez vous y répondre avant d'aller vous reposer avec votre conscience et votre sens du devoir ?

    FRIK-A-FRAK

    10 h 48, le 21 mars 2014

Retour en haut