X

À La Une

Panique au Akkar : plusieurs enfants atteints d'une mystérieuse maladie, l'un d'eux est décédé

Liban
OLJ
13/03/2014

Une atmosphère de panique règne à Fnaydek, un village du Akkar au Liban-Nord, après la mort d'un enfant qui souffrait de troubles respiratoires et de fièvre. Selon l'Agence nationale d'information (ANI, officielle), l'enfant, de la famille Taleb, avait été transporté il y a deux jours dans un hôpital de la région, où il est décédé. L'inquiétude des habitants du village est renforcée par l'hospitalisation de la sœur et des deux frères de l'enfant, qui souffrent des mêmes symptômes. La fillette, admise à l’hôpital Saint-Georges à Achrafieh, est dans un état critique. Ses deux frères se trouvent à l’hôpital Mounla à Tripoli.

Selon un médecin, le Dr Hassan Chédid, cité par l'ANI, ce dossier est pris très au sérieux et est également suivi par le ministère de la Santé. Des analyses de laboratoire doivent être faites sur des échantillons prélevés auprès des enfants malades. Le ministère sera informé des résultats pour identifier la maladie et les raisons de la contagion, a ajouté le médecin.

Le président de la municipalité de Fnaydek, Khaldoun Taleb, a indiqué à l'ANI avoir suivi dès le début l'affaire avec la famille, ajoutant que sept cousins de ces enfants, souffrant de fièvre, ont été transportés ce matin à l'hôpital Mounla par mesure de précaution. Mais selon l'ANI, l'établissement a refusé de les admettre avant qu'ils ne s'acquittent des frais d'hospitalisation.

Le directeur de l'hôpital Tarek Mounla a, pour sa part, expliqué que le père des enfants a voulu qu'ils soient testés pour le virus A (H1N1) ajoutant que ce test n'est disponible qu'à l'hôpital Rafic Hariri à Beyrouth. M. Mounla, cité par l'ANI, a ajouté que le père insiste à les faire admettre à l'hôpital "alors que leur situation ne le nécessite pas".

Interpelé par les parents des enfants Taleb, le ministre de la Santé Waël Bou Faour a demandé à tous les hôpitaux du Liban-Nord d'admettre les enfants souffrant d'infection pulmonaire aux frais du ministère. Pour vérifier si les enfants Taleb sont atteints du virus A (H1N1), M. Bou Faour a en outre appelé leurs parents à les emmener à l'hôpital Rafic Hariri à Beyrouth où ils peuvent passer des tests et être traités en cas de besoin.

 

Pour mémoire
H1N1 : le ministère de la Santé affirme qu'il n'y a pas lieu de paniquer

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Serait-ce le Chimique, "échappé" de sœur-syrie ?!

Sabbagha Antoine

L'infection "nosocomiale" qui provoque de fortes diarrhées, des fièvres et des douleurs abdominales, peut expliquer cette maladie ou vieux et petits succombent .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants