Communautés

Aoun appelle tous les chrétiens du Liban à l’unité

Le comité de défense du P. Mansour Labaki reçu par le patriarche Raï.

Michel Aoun saluant le patriarche Sfeir à sa sortie de la chapelle de Bkerké.

Le général Michel Aoun a appelé hier les chrétiens à s’unir. « Comme chrétien représentant une large fraction des chrétiens du Liban, j’invite ceux-ci à s’unifier pour faire face à la crise, en dépit des rivalités politiques », a lancé le chef du Courant patriotique libre depuis Bkerké.
« Il existe des dossiers vitaux qu’il nous faut aborder dans l’entraide », a ajouté M. Aoun, qui devait être reçu par le patriarche maronite, Béchara Raï. « Si cette unité se réalise, elle conduira nécessairement à une unité nationale », a-t-il estimé.
Mercredi, le chef de l’Église maronite avait rencontré les députés de Bécharré, Sethrida Geagea et Élie Keyrouz. Ce dernier avait réitéré la demande des Forces libanaises de voir former « un gouvernement neutre », compte tenu du fait qu’un gouvernement d’unité nationale « a prouvé sa faillite ». M. Keyrouz a également insisté sur le fait que la persistance du vide au niveau gouvernemental provoque un étiolement des institutions et infeste les institutions sur tous les plans, constitutionnel, politique, sécuritaire et économique.
Le patriarche avait par ailleurs adressé à toutes les instances religieuses musulmanes libanaises des messages de vœux à l’occasion de la fête de l’Adha.

Le comité de défense
du P. Labaki
Jeudi, le patriarche maronite avait reçu les membres du comité de défense du P. Mansour Labaki, accusé d’abus sexuels sur mineures. La délégation comprenait Antoine Akl, Tobie Zakia, Youssef Kamal el-Hage, May Menassa, Bassam Barrak, des neveux du prêtre, deux jeunes gens et une jeune fille élevés dans les institutions fondées par lui ainsi que le P. Nader Abinader.
Avocat, Antoine Akl a soulevé devant le patriarche les vices de forme qui ont marqué la conduite du procès administratif pénal conduit par la Congrégation pour la doctrine de la foi. Au nom du comité, il a demandé au patriarche Raï de défendre auprès du Saint-Père l’idée d’une réouverture de la procédure administrative, considérée comme définitive.
Pour leur part, les jeunes élèves du P. Labaki ont témoigné devant le patriarche avoir été refusés de témoigner à charge contre le P. Labaki, à la demande du comité de plainte français.
Enfin, M. Barrak a demandé qu’un mémorandum détaillé dont il est l’auteur, énumérant les lacunes du procès administratif pénal, soit publié sur le site du siège patriarcal. Ce mémorandum s’insurge en particulier contre l’acharnement mis à diffuser sur la Toile le jugement de condamnation du P. Labaki, sans l’autorisation formelle du Vatican, alors même que ni l’évêque responsable (Mgr Boulos Matar, archevêque de Beyrouth) ni le patriarcat maronite n’en avaient pris connaissance ou reçu copies.

L’affaire Lassa
Enfin, une réunion s’est tenue mercredi à Bkerké, en présence du ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, pour préparer une rencontre élargie, mercredi prochain à Lassa, de toutes les parties concernées par le litige foncier qui oppose l’évêché de Jounieh à certains chiites de la région. Objectif : obtenir l’accord de toutes les parties pour qu’un cadastre définitif soit établi dans la région après lequel aucune contestation ne sera plus reçue comme valide. On sait que le litige foncier porte notamment sur la propriété d’une église ancienne que la communauté chiite a transformée en lieu de culte musulman féminin.

Le général Michel Aoun a appelé hier les chrétiens à s’unir. « Comme chrétien représentant une large fraction des chrétiens du Liban, j’invite ceux-ci à s’unifier pour faire face à la crise, en dépit des rivalités politiques », a lancé le chef du Courant patriotique libre depuis Bkerké.
« Il existe des dossiers vitaux qu’il nous faut aborder dans...

commentaires (3)

Meme ceux qui souhaitent voir le pays gouverner par les ikhwans , notre General phare Aoun ??

Jaber Kamel

15 h 23, le 18 octobre 2013

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Meme ceux qui souhaitent voir le pays gouverner par les ikhwans , notre General phare Aoun ??

    Jaber Kamel

    15 h 23, le 18 octobre 2013

  • POUR UNE FOIS... UN APPEL LOGIQUE PAR UNE BREBIS GALEUSE ! COMMENCEZ PAR METTRE EN APPLICATION GÉNÉRALISSIME... ET SOUFFLEZ-LE AU TRÈS CHER PATRIARCHE ET BERGER.

    SAKR LOUBNAN

    10 h 09, le 18 octobre 2013

  • "Pour leur part, les jeunes élèves du P. Labaki ont témoigné devant le patriarche avoir été refusés de témoigner..." On peut faire mieux, comme tournure de phrase!

    Kaldany Antoine

    06 h 48, le 18 octobre 2013