Liban

Ghosn : Nul ne doit entraver l’action de la troupe

OLJ
23/08/2013
Dans un communiqué publié hier, le ministre de la Défense du gouvernement chargé des affaires courantes, Fayez Ghosn, a estimé que l’étape actuelle est trop délicate pour qu’elle soit consacrée à de simples prises de position. « Il faut simplement prendre conscience des responsabilités de chacun, notamment celles de la classe politique et celles des services de sécurité », a déclaré M. Ghosn qui a estimé que « la période actuelle a un seul titre, celui de la guerre contre le terrorisme, d’autant que celui-ci n’a ni religion ni confession ». « Le terrorisme, a-t-il dit, a juste besoin de la division des Libanais et de l’effritement de leur tissu national pour s’emparer d’eux et les déchirer. » Le ministre de la Défense a donc appelé les Libanais à la solidarité et au rejet de toutes les incitations à la discorde confessionnelle, tout en facilitant le travail des services de sécurité mobilisés pour défendre le pays. Fayez Ghosn a encore affirmé qu’il n’est pas possible de politiser le terrorisme et de le couvrir, que ce soit par le biais de la remise en question du travail des services de sécurité ou par celui de la confessionnalisation de ces services. Selon lui, une telle attitude est nuisible pour le Liban et les Libanais, d’autant que les services travaillent pour tout le monde avec un seul souci, celui de l’intérêt national. M. Ghosn a ajouté que tous les services sans distinction mesurent à sa juste valeur le danger que représente le terrorisme.
M. Ghosn a ensuite évoqué la dernière réunion du Conseil supérieur de défense, présidée par le chef de l’État et qui s’est tenue en présence du Premier ministre démissionnaire. Il a précisé que les décisions prises sont secrètes, mais il a insisté sur le fait que le président Sleiman et le Premier ministre Mikati ont décidé de donner carte blanche aux services pour accomplir leur mission, après avoir pris connaissance des informations déjà recueillies. M. Ghosn a encore déclaré que l’existence de cellules terroristes qui travaillent jour et nuit pour allumer le feu de la discorde au Liban n’est pas nouvelle. « L’armée les poursuit depuis longtemps, a-t-il souligné. Mais cette fois, l’action a été renforcée, car il y a une conscience du fait que la menace se rapproche dangereusement. Il est donc important d’alerter l’opinion publique et de réagir fermement pour fermer toutes les brèches par lesquelles les ennemis du Liban pourraient se faufiler. » Il a enfin rendu hommage à l’action de l’armée et des services de sécurité, invitant tout le monde à ne pas entraver le travail de l’armée car il est dans l’intérêt de tous les Libanais.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué