Rechercher
Rechercher

Liban

Gemayel : Il ne faut pas sous-estimer la déclaration de Baabda

Le chef suprême des Kataëb Amine Gemayel a tenu à rappeler hier que « la déclaration de Baabda est un document à valeur constitutionnelle et toute partie qui s’en écarte doit être questionnée ». Revenant sur les principes de « la neutralité et de l’État civil », il a appelé à « ne pas sous-estimer la déclaration de Baabda sur laquelle se fondera fort probablement l’avenir de ce pays ». Il a dénoncé dans ce contexte la transformation du pays en « îlot de conflits sectaires ». « Certaines catégories au Liban, surtout les groupes islamiques fanatiques, qui vivent à l’époque médiévale, et les courants takfiristes qui refusent l’autre, restent minoritaires et n’ont pas réussi à élargir leur présence. C’est le cas à Tripoli et à Saïda », a-t-il fait remarquer. « Le Liban se situe à un point charnière : soit il réussit, et il doit réussir (à contenir les violences, NDLR), soit il disparaît, à Dieu ne plaise », a-t-il relevé, avant d’affirmer que « l’immunité acquise du pays et l’expérience partagée entre Libanais nous permet de constituer une personnalité libanaise qui se démarque aussi bien du Syrien musulman que du chrétien français. En tant que Libanais chrétien, je me sens plus proche d’un musulman libanais que de tout autre chrétien dans le monde ». S’agissant du Hezbollah, Amine Gemayel a affirmé qu’il « viendra un temps, proche d’ailleurs, où le Hezbollah réalisera qu’il ne peut perpétuer sa présence au Liban sans valoriser sa dimension interne libanaise, loin des influences externes ».

Le chef suprême des Kataëb Amine Gemayel a tenu à rappeler hier que « la déclaration de Baabda est un document à valeur constitutionnelle et toute partie qui s’en écarte doit être questionnée ». Revenant sur les principes de « la neutralité et de l’État civil », il a appelé à « ne pas sous-estimer la déclaration de Baabda sur laquelle se fondera fort probablement...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut